Et hop, j'ai pu lire un second roman de la sélection du printemps :

306 pages

306 pages. Paru en novembre 2016

Je vais être honnête : sans la présentation orale de la bibliothécaire, je ne crois pas que je l'aurais emprunté.

Quelle erreur cela aurait été !

C'est un incroyable roman, qui se passe principalement au Pôle Sud.

Deb est une amoureuse des oiseaux, mais surtout des manchots, des colonies qui vivent dans l'Antartique. Depuis 15 ans, elle vient passer une saison pour compter les manchots, voir s'ils souffrent du réchauffement climatique, des touristes de plus en plus nombreux. Tous les ans, c'est pour Deb l'occasion de retrouver Keller et de vivre une passion aussi éphémère que régulière. Mais ils ne parviennent pas à se retrouver le reste de l'année, en dehors de la glace et du grand froid. 

Le roman (un premier roman de cette auteure) est construit de façon très originale, avec des retours en arrière mais dans lesquels, et c'est important, on ne se perd pas. On comprend bien l'histoire de Deb, sa gêne à devoir travailler avec des touristes qu'elle n'aime pas puisque leurs comportements ont des répercussions importantes sur l'écosystème.

Et c'est là, pour moi, l'intérêt de ce roman. Au-delà de l'histoire à laquelle on accroche très vite (cette année là, Keller ne vient pas et Deb ne sait pas pourquoi), il y a un monde que j'ai découvert, et surtout une dimension de préservation que j'ignorais. Vous saviez, vous, que ceux qui mettent pied à terre au pôle sud, doivent désinfecter leurs bottes sous peine de graves conséquences sur les manchots empereur et les Adélie ? Vous saviez à quel point marcher sur la glace est dangereux ?

On navigue avec Deb à bord du Cormoran, on découvre la différence de ce bateau avec le gigantesque (et stupide) Australis rempli de touristes inconscients. On découvre un monde certainement magnifique, mais aussi extrêmement fragile. Tout le roman tend vers un moment qui s'appelle "le naufrage", mais on ne sait pas de quel bateau il s'agit avant de le découvrir petit à petit.

Merci au club des lecteurs pour cette découverte que je n'aurais jamais faite seule.

Et surtout essayez de ne pas passer à côté, vous ferez un merveilleux voyage !

lire2