J'ai adoré ce roman !

380 pages

380 pages. Paru en 2014

On est dans le roman historique, mais moins dur que Vera Kaplan.

Ici, l'auteure est partie d'une histoire vraie : la découverte des porteurs sains de typhoïde au début du 20è siècle.

Mary est arrêtée en 1909, soupçonnée de transmettre cette terrible maladie par son métier, cuisinière. Pas de façon volontaire, bien entendu, mais par les plats qu'elle prépare. Elle se retrouve isolée sur une île, dans un hôpital....sauf que Mary n'est pas malade. Son procès fera longtemps la une des journaux. Elle est surnommée "Mary la Typhoïde" et le vit très mal parce que personne, jamais, ne parviendra à prouver sa culpabilité. Alors au bout de 3 ans elle est relâchée....et ça recommence, puisque personne n'a pris le temps de lui expliquer quoique ce soit.

On pratique tous les examens possibles sur elle, elle est piquée en permanence, mais personne n'arrive ni à expliquer, ni à lui expliquer, ni à comprendre. D'autant que Mary est une excellente cuisinière et adore préparer des repas pour les autres.

On sent bien tout le travail de documentation effectué par l'auteure sur cette histoire, mais aussi sur les conditions de vie de cette époque, située aux limites de l'hygiène et de la découverte et la compréhension des microbes et de leur transmission.

On suit aussi la vie difficile d'Alfred, le compagnon de Mary, qui n'arrive lui non plus ni à comprendre, ni à expliquer, lui n'ayant jamais été malade.

ça se lit extrêmement bien, c'est un roman. Et pourtant on y apprend beaucoup !

A LIRE pour tout ce qu'on découvre !

lire2