Voici le second roman de la sélection automne 2017 du club des lecteurs :

176 pages

176 pages, paru en mars 2017

En deux soirs, c'était plié !

Elle s'appelle Patience, elle est traductrice pour la police. Elle a toujours travaillé honnêtement, elle a toujours suivi les règles. Mais elle doit s'occuper de sa maman très malade et voudrait mettre ses filles à l'abri du besoin, et elle se rend compte qu'après une vie de travail, c'est fichu.

Son père était un mafieux reconnu, qui est mort assez jeune et qui a laissé de quoi vivre à sa femme...qui a tout dilapidé rapidement. Patience s'est mariée avec un homme qu'elle aimait, mais qui la laisse veuve à 34 ans, avec une petite fille de 2 ans et un nourrisson. Alors elle a travaillé. Beaucoup.

Sauf que je découvre avec surprise que cet emploi est rémunéré...au noir. Pas de sécu. Pas de chômage, pas de retraite. Et la mère de Patience lui coûte très, très cher en établissement spécialisé. On découvre au passage un côté très triste de notre société...

Un jour, Patience a l'opportunité de récupérer une très très grosse cargaison de drogue. Cela lui permettrait de payer les soins de sa mère, de donner à ses filles de quoi vivre bien, et à elle d'avoir une retraite méritée. Mais va-t-elle aller à l'encontre de ses principes ?

Je vous laisse le découvrir. On parle ici de la réalité d'un monde caché : les petits délinquants qui ne parlent pas français, la misère, les traducteurs peu reconnus mais indispensables...

Et on découvre avec surprise que ce n'est ni très gai ni très légal.

J'ai dévoré ce roman, dont l'auteure est elle-même sur la couverture !

A LIRE !

lire