Oh qu'est-ce que j'ai aimé !

336 pages

336 pages. Paru en mars 2017

C'est un roman feel good....et pas seulement.

Un jour, un vieil homme est violemment agressé dans la rue, apparemment juste pour lui voler son cigare. Son agresseur le jette à travers la vitrine d'un coiffeur. Le vieil homme est sérieusement blessé, défiguré, et il a perdu la mémoire, comme si quelqu'un avait appuyé sur la touche "reset" de son cerveau. Il faut tout lui réapprendre, c'est un enfant, mais un enfant incroyablement docile et qui apprend très très vite. Je vous passe les détails, mais le coiffeur se retrouve bien malgré lui à accueillir le vieil homme lorsqu'il sort de l'hôpital. Il n'a pas de nom, personne ne sait qui il est, personne n'a signalé sa disparition. Alors Harold, le coiffeur, décide de l'appeler Olaf.

Et Olaf va changer la vie d'Harold, mais aussi de sa femme Philomène, de Daniel le chauffeur de taxi. Parallèlement on suit les expériences du terrible professeur Strumstick sur Olaf, parce qu'il considère comme la chance de sa vie de pouvoir accéder à un cerveau neuf. Et on suit aussi, mais sans que cela nous perde, l'enquête du lieutenant Phorminx qui se démène pour savoir qui a agressé Olaf et surtout qui il est !

C'est un roman positif, qui nous parle de l'enchainement vertueux que peut donner une première bonne action (ici accueillir Olaf alors qu'il y aura des conséquences) avec toutes les réactions en chaine. C'est un roman extrêmement bien construit, on tombe dedans sans se perdre et en continuant à tourner les pages malgré les minutes et les heures qui défilent le soir (hum ça sent le vécu hein ?). C'est un roman différent par tous les fils emmêlés qu'on déroule comme une pelote !

La fin est une bonne fin, construite, cohérente et surprenante !

A LIRE !

lire2