Un petit article différent pour une fois.

En ce moment je passe beaucoup de temps dans les salles ....d'attente. Le tricot de chaussettes y est drôlement pratique par sa taille. Un petit sac berlingot, joli en plus, qui se glisse facilement dans mon sac à main. Un ouvrage facile à sortir, à utiliser sur les genoux.

20171204_084909[1]

[D'ailleurs j'ouvre ici une parenthèse. Beaucoup d'entre vous m'ont dit "han mais tu dois avoir plein de chaussettes !". A l'arrivée du froid, je me suis rendue compte que non dites donc ! Pas du tout même ! Alors oui, j'ai tricoté plein de chaussettes d'expérimentation cet été, mais en coton ! En bambou ! Je n'ai que 4 paires de chaussettes chaudes ! Han la joie très personnelle quand je m'en suis rendue compte ! 4 paires ! Cela veut dire que je peux m'en tricoter plein d'autres ! Ah ah ! Joie intérieure intense ! tres heureuxFin de la parenthèse]

Bref !

La semaine dernière, je me retrouve de nouveau dans une salle d'attente [ah tiens autre parenthèse, mais après j'arrête ! Je lis des magazines et je les garde après lecture pour les déposer dans les salles d'attente. Vous verriez la joie des gens quand je les apporte ! ça fait super plaisir de faire plaisir ! Je ne retrouve jamais les magazines déposés, d'une fois sur l'autre et tant mieux, ça veut dire que les gens les embarquent, qu'ils sont contents, et c'est super ! Nan mais j'arrête avec les parenthèses hein ! Surtout que je mets des crochets et pas des parenthèses....mais je m'égare copine]

Bref.....salle d'attente. La gentille secrétaire me prévient et s'excuse qu'il y a 15mn de retard. Tant mieux ! ça m'arrange ! Je tricote la chaussette de Loïcia, j'en suis à l'étape après le talon, où il faut remonter les mailles et compter, se concentrer. Je m'assois. Dans la salle d'attente, 6 retraités, sagement assis et tous les 6 concentrés....sur leur téléphone. Je me marre intérieurement. 6 retraités sur leur portable et moi je fais quoi ? Je sors mon tricot. Le monde à l'envers, ah ah ! Et puis ils sont marrants, pas un n'a pensé à mettre son téléphone sur silencieux. Donc on n'entend juste les "clic-clic-clic" des claviers.

Je sors mon pochon, prends ma chaussette en cours.

6 paires d'yeux se lèvent

Mélenchon

Je commence à avoir l'habitude. Aucune agressivité dans leur attitude hein, beaucoup de curiosité et un grand étonnement. Bon.

Je prends la chaussette, tricote 12 mailles et je commence à compter pour relever les mailles ["un, deux, trois, quatre....."]

"Ooooooooohhhhh c'est joli ce que vous faites !"

"Merci ! [un, deux, trois, quatre....]"

"C'est quoi ?"

"Une chaussette de noël pour ma fille [un, deux, trois, quatre....]"

Silence

6 paires d'yeux me fixent, ils ne sont plus sur leur portable. Le papy qui m'a parlé n'a plus du tout envie de tapoter son écran. Les autres non plus visiblement.

Je suis gênée d'un coup

Rougir

Bon, je reprends [un, deux, trois, quatre....]

"Mais c'est magnifique !!!!!!"

"Merci beaucoup ! [un, deux, trois, quatre....]"

"C'est une oeuvre d'art !"

Ben non quand même, c'est juste une chaussette, mais je n'ose pas lui dire, pas plus que je n'ose lui dire qu'étant donné son âge, il a forcément connu le tricot de chaussettes, c'est de sa génération je pense. Mais je n'ose pas, parce qu'il n'est plus retraité, âgé, mais qu'il a 5 ans et regarde ma chaussette avec des yeux d'enfant gourmand et ça me fait super plaisir !

Alors nous voilà lancés dans une discussion sur le tricot de chaussettes et plus personne n'est sur son téléphone et c'est avec regret que nous voyons les médecins arriver pour nous chercher ! Je n'ai pas monté les mailles du gousset et ce n'est pas grave.

Alors, ringard le tricot ? NonNon01

Alors le tricot isole ?

non

Cela s'est passé avec des retraités mais l'effet sur les enfants est le même et voilà pourquoi il est important de continuer à tricoter. Le tricot, et encore plus le tricot de chaussettes, créé du lien, permet le dialogue et donne de jolies rencontres.

Le tricot "actuel" intrigue, mais encore plus les aiguilles circulaires, qui "aimantent" les femmes retraitées, qui viennent, posent des questions, s'intéressent....et discutent.

Finalement je ne "patiente" pas beaucoup dans les salles d'attente, je créé du lien. C'est pourquoi je n'hésite jamais à sortir mon pochon à chaussettes où que je sois.

Et vous ? ça vous est arrivé ?

Passez une belle journée, prenez soin de vous !

coeur2