20 mai 2018

Au p'tit bonheur la chance

Mais qu'est-ce que j'ai aimé ce roman !

342 pages

342 pages. Paru en mars 2018

Si le dernier roman de cette auteure m'avait déçue, celui-ci m'a emballée ! Peut-être à cause du côté autobiographique, puisqu'il s'agit de l'enfance romancée du père de l'auteur.

On est en 1968. Jean a 6 ans, il vit avec Marie sa maman, mariée à un marin bien plus âgé qu'elle. Un jour Marie réveille Jean en pleine nuit et le dépose chez mémé Lucette, femme dure mais qui prend le petit garçon avec elle sans poser de questions. Marie promet à Jean de revenir le chercher....et l'enfant passe son temps à attendre une maman qui ne lui donne pas de nouvelles, sans défaire sa valise, sans profiter de quoi que ce soit. Il attend. Il attend sa maman.

Il fait la rencontre de ses trois cousins, découvre une autre vie, une tante Françoise qu'il ne connaissait quasiment pas, la mer, sa voisine Anita. On parle de l'enfance, de l'attachement à une grand-mère (vraiment pas si revêche que ca...), de la condition des femmes à cette époque, de la difficulté d'être gaucher aussi ! Être gaucher c'est maaaaaaaaaaaal !!!!! On y parle tricot aussi, de l'immense joie de mémé Lucette recevant des catalogues Bergère de France. Forcément, j'aime !

Le coeur de Jean balance entre sa grand-mère, qu'il aime de plus en plus, sa mère qu'il attend, sa tante qui représente pour lui la mère idéale. Mais y a-t-il une mère idéale ? Est-ce que cette maman à qui il reproche tout, ne fait pas son maximum étant donnée l'époque ?

Et cette mémé Lucette si droite et abrupte, est-ce qu'elle ne cache pas aussi de grands chagrins de la vie ?

Et Jean grandit, dans l'attente, les espoirs déçus, les incompréhensions, ballotté, mais toujours aimé, même s'il ne s'en rend pas compte. On croise aussi le facteur Lucien, attentif et présent, dans un rythme d'un autre temps !

Car j'ai fortement ressenti cela dans ce roman : on vit bien plus vite qu'avant. On n'a plus le même rythme, plus du tout....

On est replongé aussi dans des logements sans eau, sans électricité, sans frigo et on apprécie d'autant plus ce qu'on a actuellement.

Un vrai très bon roman, avec des personnages forts

A LIRE !!!!

 

chat qui lit

 

PS : quand je réponds à vos commentaires sur le blog, recevez-vous une notification ? saispas2

 

Posté par Huloga à 05:17 A - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags :


18 mai 2018

Dans le murmure des feuilles qui dansent

C'est le livre qui m'a accompagnée pendant mon hospitalisation :

400 pages

400 pages. Paru en mars 2018

J'ai beaucoup, beaucoup aimé, même si je ne m'attendais pas à pleurer autant !

Il y a deux histoires parallèles : Anaëlle et Hervé d'un côté, Simon et Thomas de l'autre. Tous des cabossés de la vie, à divers degrés.

Anaëlle est une jeune femme très abîmée, physiquement et moralement. Elle se reconstruit tout doucement, une nouvelle vie. Elle prend son temps. Elle a dû interrompre ses études, a un métier alimentaire mais sa vraie passion est l'écriture. En écrivant son roman, elle prend contact avec Hervé, procureur de la République, pour lui poser des questions d'ordre judiciaire. Il lui répond, amusé, se prend au jeu, et démarrent entre eux des échanges épistolaires "à l'ancienne", avec de vraies lettres papier, des enveloppes, du temps qui s'écoule, de la lenteur, de l'attente joyeuse. Tout ceci parasité par l'assistante du procureur au caractère épouvantable, Jocelyne, vieille fille intransigeante, secrètement amoureuse d'Hervé, jalouse et bourrée d'idées préconçues.

Il y a Simon, tout petit frère de Thomas, un enfant de la nature, des arbres, un enfant heureux et épanoui dans la forêt. Ils ont 19 ans d'écart mais un énorme amour les unit. Un jour, lorsqu'il n'a que 8 ans, Simon tombe malade. Gravement. La vie de Thomas est bouleversée, chamboulée, tourne en pointillé, chaque membre de la famille se relayant à l'hôpital auprès de Simon pour qu'il ne soit jamais seul. Thomas réorganise son travail, heureusement dans la compréhension de tous, mais avec de lourdes conséquences.

J'avais hâte que ces deux histoires se croisent, sans avoir deviné comment !

L'écriture est magnifique, sublime, les personnages très forts, très attachants, même si celui d'Hervé m'a souvent énervée. J'ai adoré suivre leur histoire, comprendre les blessures, les freins, les joies aussi, parce qu'il y en a toujours.

Attention, connaissant le parcours d'Agnès Ledig, c'est un roman triste aussi. Mais avec, toujours, cette immense résilience que nous portons tous en nous, cette capacité à trouver du bon dans du mauvais. J'avais mal à ce moment et cette histoire m'a aidée à garder le cap, à tenir. Il m'est difficile d'en raconter plus sans vous gâcher l'histoire. J'ai tout aimé, même si j'ai pleuré !

Mais n'allez pas vous faire opérer pour en profiter pleinement hein !  NonNon01

A LIRE parce qu'il est magnifique !

bisous1

Posté par Huloga à 05:55 A - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :

16 mai 2018

Chaussettes à paillettes

C'est à peu près la seule chose que j'ai réussi à tricoter pendant les premiers temps de ma convalescence : des chaussettes. Tant mieux, parce que c'est pour offrir, à quelqu'un qui fait la même pointure que moi ! J'ai choisi un reste (43g) de la belle Lang Yarn à paillettes, que j'ai complété avec le reste (20g) de laine rose teinte par Cécile :

IMG_20180402_093409

Il s'agit de la chaussette qui a été la plus promenée avec moi. Dans la voiture dans les salles d'attente pré-op, à la clinique, sur le canapé après l'opération....partout !

IMG_20180406_103904  IMG_20180408_154910

IMG_20180410_193710  IMG_20180417_161545

IMG_20180414_193130

Elles sont identiques et différentes, c'est rigolo !

IMG_20180425_102005  IMG_20180425_102013

J'avais super bien calculé, il est resté 2g de laine à paillettes et 4g de rose contrastante, pfiouuuuuuuuu !

IMG_20180425_161802

Et hop, une paire prête à offrir ! Je voudrais lui en tricoter deux, affaire à suivre !

bisous1

Posté par Huloga à 05:49 A - - Commentaires [60] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 mai 2018

Vers la beauté

J'ai eu une lecture très inattendue de ce roman :

224 pages

224 pages. Paru en mars 2018

Je n'ai pas lu la 4è de couverture. J'ai foncé tête baissée, parce que je connais la qualité d'écriture de David Foenkinos, j'aime cet auteur, j'aime ses histoires. Je venais de terminer avec beaucoup de plaisir "L'oubliée de la ferme des brumes" et j'ai plongé sans réfléchir.

J'avais lu une trentaine de pages, quand je suis tombée sur une émission de Stéphane Bern, avec David Foenkinos comme invité. Il parlait de son roman, qu'il décrivait comme grave et noir. Et je ne comprenais pas, parce que ce n'est pas du tout ce que je ressentais. En fait j'ai compris, j'ai été happée dans ce roman très très fort qui me marquera.

Antoine est un homme reconnu, apprécié. Il donne des cours d'histoire de l'art aux Beaux-Arts de Lyon. Il est talentueux, il s'investit...et du jour au lendemain il plaque tout. Son appartement, sa vie, ses cours. Il est maître de conférences et demande à travailler ....en tant que gardien au musée d'Orsay à Paris. Il veut disparaître, s'effacer, que personne ne le retrouve, que personne ne lui parle, ne plus avoir de vie, ne plus exister aux yeux des autres.

Evidemment c'est impossible. Même en n'ayant pas de portable, en n'ayant pas son nom sur sa boîte-aux-lettres, il est impossible de disparaître de nos jours...impossible aussi de n'avoir aucune vie sociale.

Qu'est-ce qui a poussé Antoine à tout plaquer ? C'est ce que va essayer de découvrir Mathilde, sa nouvelle RH.

On comprend qu'il a un lien avec une talentueuse jeune élève des Beaux-Arts : Camille.

Là le roman bascule. C'est un roman court mais qui décrit précisément, avec des mots qui font mal, la cruauté humaine, la violence dans ce qu'elle a de pire, la culpabilité, la perversion. Je n'ai pas pu m'arrêter de lire, j'ai beaucoup pleuré aussi. Pourtant ne le voyez pas comme un roman noir. Il est très fort mais l'auteur s'attache à faire ressortir le bon dans ce qu'il y a de pire, à faire comprendre qu'il est toujours possible de s'en sortir, que les solutions existent.

C'est un roman très dense, très riche, chaque mot est important, frappe juste.

Ne passez pas à côté, même si on n'en ressort pas indemne.

lire

Posté par Huloga à 05:11 A - - Commentaires [22] - Permalien [#]

12 mai 2018

Les rendez-vous des 4C

Il y a longtemps que je voulais faire un article sur ce sujet. Mais avec ma "production", je ne trouvais pas le temps, ni l'espace. Je ne peux que tricoter, alors c'est le bon moment pour partager cet endroit, ces rencontres.

L'espace citoyen des Champs-Libres, avec ses rendez-vous des 4C, est devenu un lieu très important dans ma vie. Depuis que nous sommes sur Rennes, j'allais très très souvent aux Champs Libres (merci beaucoup à Nathalie, qui a pris les photos qui me manquaient alors que je ne pouvais pas me déplacer !). Dans ce grand bâtiment un peu futuriste, on trouve une immense bibli de 6 étages (ouverte le dimanche !), le musée de Bretagne, le planétarium, des expositions toujours intéressantes, des conférences, des animations....

Resized_20180506_140839

Je vais évidemment beaucoup au 3è étage, rayon des loisirs créatifs. Et un jour je tombe là-dessus :

Resized_20180506_133916

J'ai pris un petit papier, j'en ai parlé à Cécile, et nous y sommes allées en décembre. On apporte son sandwich (et du coup j'ai découvert une super boulangerie à côté, qui fait des sandwichs et des soupes de dingue !), on papote, on déjeune, on tricote, on papote et on fait de jolies rencontres !

Le Tricot-T fait partie des RDV des 4 C : Créativité-Connaissances-Citoyenneté-Collaboration. Les RDV des 4 C sont gratuits, ouverts à tous, et la palette est large ! Cours de langue (anglais, allemand, espagnol, français, etc), dégustation de thé, ateliers pour les nouveaux retraités, ateliers éco-responsables, DIY, et j'en oublie plein plein plein !

IMG_20180327_144916

J'ai aimé l'ambiance, le partage, la gentillesse. Vient qui veut, on reste le temps qu'on veut/peut, aucune contrainte et un partage bienveillant grâce à Lucienne :

IMG_20180406_121732

IMG_20180406_121746

Et puis un jour de mars, nous avons eu la grande chance de pouvoir visiter les sous-sols des Champs-Libres. Je m'attendais à voir une sorte de "bibliothèque-bis". PAS DU TOUT ! Je me suis retrouvée....en terrain connu : tout est agencé comme un local d'archives ! Être là, pouvoir visiter cet endroit non-accessible au public, quelle chance ! Donc je vous fais visiter un peu le magasin de la bibli :

IMG_20180310_142804

Au départ, il était prévu de construire deux magasins de stockage. A cause de la construction du métro, il n'y en aura finalement qu'un (en fait un magasin divisé en deux, chacun de 12km de rayonnages). Le magasin est construit en zone inondable, il y a donc eu des précautions particulières de construction et de surveillance, comme la présence de trappes de sécurité ou encore le passage régulier de personnes de la sécurité pour vérifier que tout va bien. La bibliothécaire qui nous a fait la visite avait très très bien préparé ce moment pour notre petit groupe.

IMG_20180310_142809  IMG_20180310_142817

Certaines travées sont mobiles, la température et l'humidité de l'air sont contrôlés :

IMG_20180310_142836 

IMG_20180310_142842

On retrouve des ouvrages de théologie. Aucun désherbage (terme propre aux biblis = éliminations) n'est effectué. L'ancien classement est encore sur les étiquettes. Ce classement est celui des archives (avec des n° de travées, etc) et non celui des biblis, incroyable pour moi ! D'ailleurs elles m'ont (beaucoup) entendu faire des "ouaaaaaahhhh" lol2

IMG_20180310_143144  IMG_20180310_143204

Un aspirateur à poussière permet de les nettoyer sans les abîmer :

IMG_20180310_143406

IMG_20180310_143449

Il existe 3.000 microfilms d'ouvrages trop fragiles pour être consultés. Le magasin permet de stocker des livres, mais aussi des vinyles (environ 11.000 !), des CD :

IMG_20180310_143855

Le magasin contient également des jeux de société bretons et rennais, des jeux rares et anciens :

IMG_20180310_144008  IMG_20180310_144037

IMG_20180310_144047  IMG_20180310_144206

Puis nous sommes passées dans la seconde partie, encore plus proche d'un magasin d'archives pour moi, puisque les étagères sont remplies de boîtes Cauchard (pour le stockage de revues) :

IMG_20180310_144327  IMG_20180310_144415

Le magasin contient 300.000 volumes, dont 30.000 datant d'avant 1801. Il s'agit d'un fonds régional très riche (je n'imaginais pas !) bénéficiant du dépôt légal. L'ouvrage le plus ancien est le Catholicon de 1499 : rédigé en breton, français et latin, il s'agit du premier dictionnaire breton et premier dictionnaire de français !

IMG_20180310_144422

Cette machine (j'ai oublié le nom, désolée) est incroyable ! Quand un chercheur ou un lecteur du dernier étage (étage où on peut consulter les ouvrages du magasin) fait une demande, il est envoyé directement via un petit caisson (bleu sur la photo, rempli de mousse pour bien protéger l'ouvrage) qui part en suivant des rails, zouh !

IMG_20180310_144914

IMG_20180310_145240  IMG_20180310_145249

IMG_20180310_145713

Ensuite notre petit groupe est monté au dernier étage, où la personne qui avait remarquablement préparé notre visite nous avait préparé une table avec des livres sur la dentelle, le tricot, le crochet, etc :

IMG_20180310_153733

Et là encore nous avons passé un très bon moment !

IMG_20180310_153739  IMG_20180310_154616

C'était une visite vraiment agréable, pleine de surprises et de découvertes !

Il parait qu'il sera peut-être possible de visiter les magasins du Musée ! Je serai lààààààààààà !!!!

 

Après avoir été présente à quelques tricots T, je me suis rendue compte qu'il existe également un autre groupe, un autre atelier, qui me correspondait bien : le Cojob. J'y suis allée jusqu'à mon opération et j'y retournerai dès que possible. Il s'agit d'une autre forme de recherche d'emploi, basée sur la solidarité, l'entre-aide et le partage. Une forme plus actuelle, qui est très positive et là encore bienveillante, où j'ai fait également de très jolies rencontres.

 

Les Champs Libres sont vraiment importants pour moi, je tenais à partager tout cela.

 

Voilà, ça change des articles habituels, mais cela fait aussi partie de ma vie. Je ne passe pas mon temps à la maison, à chercher du boulot, lire et tricoter. Non, je me bouge et sors pour faire des rencontres, créer du lien et passer de bons moments !

bisous1

Posté par Huloga à 05:39 A - - Commentaires [53] - Permalien [#]
Tags :


10 mai 2018

L'oubliée de la ferme des brumes

J'ai beaucoup aimé ce roman, pourtant choisi au hasard !

288 pages

288 pages. Paru en mars 2018

Colombe est une ado qui vit seule avec frères Marceau et Silvère. Elle s'occupe de tout, absolument tout, gère la ferme. Marceau est violent, il boit, il tente même d'abuser de cette petite soeur un soir où il boit plus qu'un autre. Silvère est en retrait, effacé, déjà dans une foi profonde.

Un jour Anselme passe par là, s'arrête...et sort Colombe de cet environnement toxique. Il est le fils du vétérinaire du village, qu'il a quitté pour vivre en ville avec sa femme Violette, qui tient un magasin de chapeaux qui marche bien. Anselme place Colombe chez la cousine de sa femme, Hélène, en apprentissage pour devenir dentellière.

Colombe y fait la connaissance de Garance, qui demeurera son amie pour la vie. Elle apprend à vivre, à gagner sa vie. Elle tente de ne pas perdre de vue Marceau et Silvère mais la guerre arrive.

Le roman n'est pas très long et pourtant extrêmement bien écrit. On s'attache énormément à Colombe, à Anselme. On découvre des secrets enfouis mais aux conséquences sur le long terme, sur plusieurs générations. Des personnages avec beaucoup de qualités positives.

J'ai beaucoup aimé retrouver Colombe et les autres chaque soir.

Laissez-vous tenter, c'est un bien joli roman !

chat qui lit

Posté par Huloga à 06:37 A - - Commentaires [16] - Permalien [#]

08 mai 2018

Cécile est passée !

Cécile est passée me voir, avec des tas de choses ! Elle a pu aller au Salon de Nantes (veinarde !). Je lui avais demandé de me rapporter de petites choses....elle a ramené bien plus !

IMG_20180505_195151

Tout ce qui a été lancé pour soutenir la petite Gaïa et la recherche pour cette maladie orpheline (la dyplasie fibreuse) m'a touchée. J'ai été très surprise positivement par le mois du jaune contre l'endométriose, il me semble normal de faire ce que je peux de mon côté pour une cause qui le mérite également. N'hésitez pas à aller faire un tour sur le site de l'Écheveau Solidaire pour soutenir une très belle cause. Donc je suis très contente d'avoir cette (jolie !) tasse et d'apporter mon soutien. L'opération se poursuit jusqu'au 31 décembre, alors vous avez le temps de la soutenir ! Et puis il y a des tas de moyens d'aider Aurélie et Gaïa : chaque mois un designer offre les bénéfices de la vente d'écheveaux ou de patrons, les muggs, les sacs, bref, il y a plein de façons de soutenir la lutte contre cette maladie et ce n'est pas parce que j'ai la tasse que je m'arrêterai là :

IMG_20180505_195211  IMG_20180505_195226

J'avais demandé une jolie jauge carrée à Cécile, si elle trouvait. J'en avais bidouillé une dans un carton, là ça change en bois ! Cela permet de compter les mailles quand on tricote un échantillon :

IMG_20180505_195307

Et hiiiiiiiiiii, Cécile m'a offert des coupons de chez Odile Bailloeul !!!!! J'adore j'adore j'adore !!!!!

IMG_20180505_195236

Et puis un accroche-ciseaux tellement mimi !!!! (vous connaissez maintenant ma joie devant les petites choses toutes jolies !)

IMG_20180505_195246

Enfin puis une très très jolie jauge à aiguilles, que j'ai glissée dans un de mes sacs à en-cours :

IMG_20180505_195256

Voilà ! Cécile est passée, et c'était un chouette moment autour d'un bon thé !

Merci2

Posté par Huloga à 05:56 A - - Commentaires [43] - Permalien [#]
Tags :

06 mai 2018

Petites trousses

J'ai cousu deux petites trousses transparentes, en suivant le super tuto de Nanie Cousette, mais en modifiant un peu les mesures, parce que je les voulais plus petites. Ce n'est pas long à coudre et le tuto est vraiment bien fait. Mais j'étais fatiguée...et voilà les chouettes la tête en bas ! C'était ma dernière couture avant l'opération :

IMG_20180404_151425  IMG_20180404_151436

Le tissu à chouettes est un coton enduit de chez Bretagne tissus, le tissu gris à étoiles est un coton tout simple. J'ai rajouté des rubans et des petites perles coordonnées mais je ne sais pas si c'est une bonne idée. Je crains que les perles accrochent dans le sac.

Je les ai offertes à Cécile, il faudra qu'elle retourne la trousse à chouettes ! Ah mais vraiment hein, j'étais agacée !

IMG_20180404_151445

Ce n'est vraiment pas grand-chose comme cadeau. Mais je crois que c'est vraiment utile aussi. Est-ce que ça vous dirait que j'en propose dans la boîte à échanges ? Avec des sacs à projet tricot ? Dites-moi ?

bisous1

 

Posté par Huloga à 06:14 A - - Commentaires [43] - Permalien [#]
Tags :

04 mai 2018

Des chaussettes qui changent

Pour cette nouvelle paire, j'ai décidé de tricoter une jolie pelote offerte par Nelly et j'ai adoré :

IMG_20180221_144210

J'ai trouvé chez Écolaines une petite pelote du même gris pour faire les talons/pointes :

IMG_20180315_121110  IMG_20180315_160341

Cette fois je n'ai pas suivi mon patron bidouillé. J'ai décidé de tricoter 3 mailles endroits, une maille envers sur un rang, tout à l'endroit sur le rang suivant :

IMG_20180317_094138  IMG_20180324_104114

IMG_20180401_155633  IMG_20180401_155645

J'adore !!!!

IMG_20180401_155624

Il s'agit de la paire de chaussettes qui a fait le plus de salles d'attente avec moi, un vrai record !

IMG_20180330_155844

Merci Nelly !

bisous1

Posté par Huloga à 05:30 A - - Commentaires [48] - Permalien [#]
Tags : ,

02 mai 2018

La disparition de Stéphanie Mailer

Un pavé, mais quel pavé !

640 pages

 

64 pages, paru en mars 2018

En 2014, Stephanie Mailer, une journaliste, contacte l'inspecteur Jesse pour lui dire qu'il s'est trompé en 1994....puis elle disparait. Jesse retrouve son ancien co-équipier Derek. Ensemble, et avec l'aide d'une autre membre de la police, Anna, ils vont devoir mener de front deux enquêtes : résoudre la disparition de Stéphanie Mailer et reprendre à zéro l'enquête de 1994.

En 1994, un quadruple meurtre fait la une des médias. Une famille est assassinée dans des circonstances étranges, ainsi qu'une joggueuse qui passait par là. Cette famille, c'est celle du maire de la petite ville d'Orphéa. Il est tué, en même temps que sa femme et leur garçon de 10 ans. Ils sont tués le soir de la première d'un très important festival de théâtre. Sûrs d'eux, Jesse et Derek ont travaillé à fond sur ces meurtres et ont prouvé la culpabilité d'un restaurateur.

Tout est trouble, tout est flou, et il y a de nombreux éléments, de nombreux personnages. On navigue entre 1994 et 2014 en plus, mais sans jamais perdre le fil des histoires, des hommes, des femmes. L'écriture est incroyable, on suit, on se plonge, on tente d'éteindre le plus tard possible le soir ! Allez, juste un chapitre ! Et un autre....ça vous parle ?

Les personnalités sont fouillées, les histoires prenantes, il est difficile de lâcher ce roman, on a envie de savoir, envie de comprendre ! Je n'ai pas été déçue par le dénouement, que je n'avais pas vu venir, et ça c'est du bonheur !

A LIIIIIIIIRE !!!!!

chat qui lit

Posté par Huloga à 06:09 A - - Commentaires [29] - Permalien [#]