J'ai été happée :

288_pages_mars_2020

288 pages, paru en mars 2020

On ne connait pas le nom de la narratrice.

Elle donne naissance à un magnifique bébé, Alban, accueilli avec une joie immense par sa première fille Esther, 8 ans, et par Vincent, le papa. Tout va bien, le bébé et la maman se portent bien.

Et puis après quelques mois, la maman se rend compte qu'Alban a une drôle de tâche foncée dans le cou. Une visite chez le pédiatre la laisse sonnée : son bébé est métis.

Comme elle est sûre que Vincent est le papa, elle cherche ailleurs, dans sa famille notamment. Elle a perdu sa maman quand elle avait 10 ans et est restée proche de son père, unis dans cette perte précoce et tout ce qu'il a mis en place pour qu'elle grandisse au mieux. Et son père va lui apprendre un secret, un secret qui va la plonger dans quelque chose d'abissal et que très vite elle ne maîtrise plus.

Elle se met alors à détester ce bébé, à ne quasiment plus s'en occuper, vraiment le minimum, à ne plus parvenir à le toucher, à l'éloigner de sa soeur un maximum, comme si le métissage était contagieux....elle déploie des trésors d'imagination pour ne plus avoir à le toucher et prend peur de ses propres sentiments et du mal qu'elle se sent capable de lui faire.

On suit la descente terrible de cette jeune maman complètement perdue, qui perd l'amour maternel qu'elle portait à un bébé qui n'a rien demandé....

J'ai relevé quelques incohérences (Alban a tantôt 5 mois, tantôt 3...par exemple) mais ce n'est pas gênant dans la lecture.

C'est un roman absolument incroyable sur l'amour maternel, sur une maman qui se met subitement malgré elle à détester un bébé qu'elle aimait énormément. Les sentiments, la sensation de vide, de peur, le désarroi de cette femme sont parfaitement décrits.

A lire !!!!

chat qui lit