17 septembre 2017

Un clafoutis aux tomates cerises

Qu'est-ce que j'ai adoré ce roman !

384 pages

384 pages. Paru en mars 2017

L'écriture, le texte, tout est tellement doux et tendre !!!!

Jeanne a 90 ans. Elle est encore bien autonome, elle conduit, elle voit ses copines, elle joue au carte, elle va à la messe, elle a un jardinier, une jeune fille qui vient entre autre lui faire le ménage, bref, elle vit bien et savoure chaque journée.

C'est d'ailleurs la construction de ce roman : Jeanne écrit chaque jour et le livre est divisé en 4 parties : les 4 saisons. On commence au printemps. Jeanne raconte le jardin qui se réveille, ses petits bonheurs quotidiens.

Parce qu'elle aime la vie Jeanne, celle qu'elle a, celle qu'elle a eu, même si elle ne se projette plus dans l'avenir. Elle avance en prenant chaque jour un par un. Et surtout elle raconte son quotidien, ses enfants, ses petits-enfants, ses difficultés face aux nouvelles technologies (et on comprend même pourquoi c'est si compliqué chez les seniors !) ; mais si ce roman rentre pour moi dans la catégorie des feel good, on n'est pas non plus dans la naïveté. Jeanne raconte ses copines qui perdent la tête, le corps qui part en vrac, les oublis, les peurs, les décès autour d'elle et sa vie qui devient vaine et fatigante.

Un petit bijou de livre formidablement écrit et le mot que je retiens c'est : douceur. Jeanne parle de ses virées chez les unes et les autres, le petit verre qu'elles s'accordent pour profiter un peu, leur train-train qui les rassure mais ne dure pas, et aussi le décalage entre les générations, besoin de s'isoler quand toute sa famille est là. Famille qu'on sent attentionnée et respectueuse de cette mamie qui vieillit si bien.

J'ai adoré ce roman dans lequel on s'attache aux personnages en regrettant les "seulement" 384 pages qu'on ne voit pas passer. Encore une fois, Gérard Collard est de très bon conseil !

Je vous laisse découvrir pourquoi le titre est "un clafoutis aux tomates cerises" parce que c'est certain : vous allez le lire !

coeur1 A LIRE !!! coeur1

 

Et comme on cause lecture aujourd'hui, si je faisais le tirage au sort ?

C'est parti ! Vous étiez 24 participantes :

La gagnante est :

C'est Cox !!! Envoie-moi tes coordonnées postales ! bravo

 

lire2

Posté par Huloga à 05:55 A - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags :


11 septembre 2017

Le vieux qui déjeunait seul

Restez jusqu'au bout de cet article !

 

Pour celles qui aiment la rubrique lecture, j'ai inséré grâce à l'aide de Sue-ricette (<= allez voir chez elle, c'est non seulement joli mais vraiment intéressant et agréable !) un petit bloc en bas à gauche dans les colonnes, où j'indique le livre en cours. Je suis une toute pitite joueuse par rapport à elle, je n'en lis qu'un à la fois ! ça s'appelle "En ce moment je lis".

En août, j'ai reçu avec surprise une grosse enveloppe de la part d'Isa merci:

20170802_163950

Elle contenait entre autre un livre, que j'ai dévoré en une après-midi :

160 pages

160 pages. Paru en poche en mars 2017

J'ai adoré ce petit roman plein de vie et de feel good !!!!

Clara est une jeune serveuse, qui travaille dans un restaurant et adore son métier. Elle aime les gens, elle aime faire plaisir, elle aime qu'ils soient heureux. Parce qu'elle ne l'est pas vraiment. En elle, un secret de famille pas joli-joli la dévore et lui gâche le quotidien.

Tous les lundis midis vient un monsieur très vieux, qu'elle appelle Henri parce qu'elle ne connait pas son prénom. Ils ont envie de faire connaissance et n'osent évidemment pas se lancer ni l'un ni l'autre. "Henri" lui aussi est abîmé par le passé, même si c'est différemment.

Évidemment un évènement va les mettre dans les pattes l'un de l'autre et leur vie vont se croiser, de la meilleure façon qui soit, leurs destins se réparant mutuellement joliment. L'écriture est si belle, si limpide, si naturelle, qu'on ne peut pas lâcher le livre, surtout qu'on sait qu'on a dans les mains un petit format ! La tentation est trop grande de le lire jusqu'au bout et de comprendre les failles de Clara et Henri ! Et j'avoue qu'on n'est pas déçu du tout !

A LIRE !!!!

Fidèle à ma démarche de faire circuler les livres et en accord avec Isa, je l'offre à qui veut !

priere Ne me laissez pas de commentaire si vous n'en voulez pas, cela rend le tirage au sort compliqué priere

good luck

Posté par Huloga à 05:21 A - - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags : ,

01 septembre 2017

Ragdoll

Gérard Collard l'avait vivement recommandé, je n'ai pas été déçue :

Mars 2017

Paru en mars 2017, 464 pages

Je lis peu de romans policiers, parce qu'ils me fichent la trouille. La bonne nouvelle avec celui-là, c'est qu'on plonge dedans, on est complètement pris dans l'histoire, mais sans avoir peur que ça arrive dans la vraie vie !!! Han avouez que c'est la fête !

On suit donc la vie de l'inspecteur Wolf, qui a pris des mois de prison ferme pour avoir tenté d'assassiner un tueur en série non condamné mais qu'il était persuadé coupable (vous suivez ?). Suite à sa peine d'emprisonnement, il se retrouve pris dans une enquête de dingue : un jour, on découvre un cadavre constitué de plusieurs cadavres. Ragdoll veut dire "poupée de chiffon". Je vous laisse imaginer pourquoi hein.

Il doit donc remonter le fil de ces cadavres, retrouver à qui appartiennent tous les morceaux et....

Ben non je ne peux pas en dire plus.

A part que la construction est telle qu'on "tombe" dedans dès les premières pages, ce qui m'a fait du bien après les trois échecs qui ont suivi la sublime lecture de "La cache".

Ce qui est intéressant dans ce policier, c'est qu'au fil de la lecture, forcément, on se fait une idée de la suite, on pense que le roman va partir dans telle direction....et à chaque fois l'auteur nous fait bifurquer ailleurs !!!

Un vrai bon roman policier hyper bien construit ! Gérard avait raison, eh eh !

A LIRE !!!!

lire2

Posté par Huloga à 05:53 A - - Commentaires [17] - Permalien [#]

24 août 2017

Trois tomes de Zoé Shepard

Je les ai lus l'un après l'autre, mais pas l'un à la suite de l'autre pour éviter l'overdose ; je ne vous fais qu'un article :

Mars 2010

304 pages, paru en 2010

288 pages

288 pages. Paru en 2012

Et le 3è :

270 pages

270 pages, paru en 2015

J'ai aimé suivre les aventures de Zoé, d'une administration à l'autre, d'un emploi à l'autre. Au début, elle explique que son haut niveau d'études, puis le concours ultra difficile...l'ont menée à un travail qui n'était pas du tout à la hauteur de tout ce qu'elle a eu à affronter pour en arriver là. Ses journées sont vides et les consignes qu'on lui donne sont vides de sens.

Elle est au sein d'une équipe de gens blasés ou l'inverse : arrivistes et avides de pouvoir et d'argent, ou complètement découragés.

Connaître l'envers du décor de l'administration fait souvent sourire, et on a beau savoir qu'ici c'est un roman et que le trait est forcément poussé....c'est tout de même assez déroutant.

J'ai nettement préféré le dernier tome, où l'auteur mêle la vie familiale de Zoé à sa vie professionnelle, avec toutes les difficultés de la vie de maman (de jumeaux en plus) solo. Les mères parfaites de l'école, etc.....

Là où je ne suis pas totalement d'accord, c'est quand elle explique que les fonctionnaires gagnent beaucoup d'argent. Les titulaires peut-être, et encore c'est loin d'être une généralité. Mais les contractuels certainement pas !

Une petite lecture pas prise de tête pour autant, à lire surtout si vous ne connaissez pas ce milieu des fonctionnaires, mais à prendre telle que c'est : un roman.

lire

Posté par Huloga à 05:11 A - - Commentaires [16] - Permalien [#]

20 août 2017

La cache

Un roman génial ! J'étais juste passée rendre un livre à la bibli, je suis repartie avec celui-là sur les conseils d'une dame qui fait partie du Club des lecteurs :

344 pages

344 pages. Paru en août 2015

On découvre l'histoire de la famille Boltanski juste avant, pendant, et après la Seconde Guerre Mondiale.

La construction du roman est absolument originale : chaque partie du livre correspond à une pièce ou un endroit de la maison familiale en plein Paris. On commence par la voiture, toujours garée au même endroit dans la cour, pour des raisons qu'on découvre petit à petit, et puis on passe à la cuisine, le salon, etc, pour arriver à la fameuse cache.

Et dans chaque partie, l'auteur dévoile peu à peu l'histoire exceptionnelle de cette famile incroyable, et le pourquoi de ces attitudes qui peuvent paraître bizarres s'explique au fil des pages....dont on n'arrive pas à arrêter la lecture !

Pourquoi la grand-mère est-elle si attachée à ses enfants, au point de ne pas réussir à les laisser dormir dans leur chambre ? Pourquoi faut-il qu'ils soient toujours si scotchés les uns aux autres ? Et pourquoi cette cache ? A qui, pourquoi a-t-elle servi ?

L'auteur tente aussi de partir découvrir les origines (cachées) de se famille et se heurte à des tas de difficultés, mais aussi à de superbes rencontres !

La dame du club m'avait parlé d'un livre exceptionnel, et il l'est vraiment !

Le seul souci que j'ai rencontré après l'avoir terminé, c'est de retrouver un autre roman à sa hauteur. Et ça n'a pas été simple. J'en ai commencé 3, que j'ai abandonné, avant de trouver celui qui était au bon niveau. Donc je ne parlerais pas des romans abandonnés en route, j'y reviendrai peut-être plus tard, à un autre moment.

Mais vraiment, s'il est un roman à côté duquel vous ne devez pas passer, c'est celui-là, tant la construction et l'écriture sont géniales !

lire2

Posté par Huloga à 05:15 A - - Commentaires [14] - Permalien [#]


16 août 2017

Vaut-il mieux être toute petite ou abandonné à la naissance ?

J'ai entendu une émission de radio où Mimie Mathy et Gilles Legardinier parlaient de ce livre, qu'ils ont écrit ensemble :

240 pages

240 pages, paru en mai 2017

Je ne m'attendais à rien de particulier. Je n'ai absolument pas été déçue à la lecture !

Chauqe chapitre aborde un thème différent et ils retracent ensemble leur vie, à la façon d'une partie de ping-pong vraiment intéressante à découvrir.

Ils sont très différents et ont pourtant beaucoup de points communs.

ça se lit très bien, on comprend leur différent point de vue, on comprend leur chemin de vie aussi, et ce qui les a motivés à écrire ensemble. Ils sont différents et complémentaires, n'ont rien à voir et sont proches. Ils expliquent tous les deux par exemple leur point de vue face au besoin d'avoir, ou non, des enfants. Ils ont tous les deux une volonté de dingue et des projets de vie très arrêtés très tôt.

Au fur et à mesure de la lecture, j'ai trouvé rigolo que ces deux-là se soient trouvés et appréciés, alors qu'ils sont si différents....et au fond pas tant que ça. Un livre qui parle beaucoup de résilience et de volonté de vivre bien.

Alors, vaut-il mieux être toute petite ou abandonné à la naissance ?

Je vous laisse le découvrir ! Bonne lecture !

lire2

Posté par Huloga à 05:38 A - - Commentaires [1] - Permalien [#]

08 août 2017

Arrêt non demandé

Voici le 4è roman (pour moi) lu dans le cadre de la sélection d'automne 2017 du club des lecteurs :

144 pages

144 pages. Paru en janvier 2017

Il s'agit d'un recueil très court, de 6 nouvelles humoristiques. C'est un premier roman.

C'est très léger, drôle et bien écrit. En deux soirées, pouf! j'avais tout lu !

J'ai tout aimé, certaines nouvelles plus que d'autres. J'ai davantage aimé la première, qui est le récit de "vacances" d'un petit garçon, qui raconte un évènement qui aurait pu changer toute sa vie. Et j'ai franchement adoré la nouvelle de l'intérimaire de la Poste, qui est chargé de répondre aux lettres des enfants au père-noël, dans des conditions terribles, et qui craque....

Les 6 nouvelles sont toutes différentes, et toute drôles à leur niveau.

Vous cherchez une lecture légère, rapide et sympa ? Plongez dans ce tout petit roman, petit par la taille mais pas par le talent !

lire2

Posté par Huloga à 06:15 A - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

04 août 2017

Le retour de Jules

Il y avait eu "Jules", il y a maintenant "Le retour de Jules" :

176 pages, mai 2017

176 pages, paru en mai 2017

Oh comme il m'a paru trop court ce roman !

J'avais adoré Jules, ce chien (la photo de couverture n'est pas correcte d'ailleurs puisque Jules est un labrador ! Faudra qu'on m'explique pourquoi ce choix sais_pas ??? bref !) qui travaille et ne vit que pour ça.

Il avait déprimé sévèrement dans le tome 1, lorsqu'Alice sa maîtresse aveugle avait retrouvé la vue, mettant un terme à son utilité. Il lui avait fait rencontrer Zibal, le vendeur de macarons trouvé dans une poubelle peu après sa naissance. Alice et Zibal étaient tombés amoureux.

On retrouve Jules concentré sur son nouveau travail : aider les enfants souffrant d'épilepsie. Et mieux que les aider : former les chiens à détecter les crises avant qu'elles n'apparaissent chez les enfants. Jules s'éclate dans cette nouvelle vie, même si Alice et Zibal ont eu du mal à se séparer de lui. Jules avait retrouvé une raison de vivre, sa joie...et en prime il est amoureux de Victoire, une braque talentueuse.

Alice et Zibal sont séparés, et Alice est partie en Inde apprendre à peindre....aux éléphants.

Et tout ceci est dans le roman mais existe : les chiens peuvent vraiment détecter les crises d'épilepsie avant qu'elles n'apparaissent, et des éléphants apprennent vraiment à peindre des auto-portraits en Inde ! Et on apprend d'ailleurs que ça ne se passe pas de façon correcte pour les éléphants, mais dans la souffrance, pour le tourisme...

Un jour, Zibal est appelé. Jules était embauché chez une dame âgée, épileptique. Mais Jules est en fourrière et va se faire piquer : il a mordu sévèrement le petit-fils de la dame. Zibal ne comprend pas. Il a 24h pour sauver Jules et Alice est injoignable.

Je l'ai lu quasiment en une fois, embarquée dans la vie de ce chien aussi vite que dans le premier tome. Comme j'aurais aimé 100 pages de plus !

Si vous avez aimé le premier, vous adorerez le second. Vous n'avez pas lu le premier ? Foncez le lire ! J'ai vu qu'il était en tête de gondole dans pas mal de libraires : avec raison !

lire2

Posté par Huloga à 05:56 A - - Commentaires [24] - Permalien [#]

31 juillet 2017

Sous le compost

Voici le 3è roman de la sélection automne des lecteurs (3è dans mon ordre de lecture, mais on lit comme on veut) :

288 pages

288 pages, paru en janvier 2017

En voilà un qui m'a mise profondément mal à l'aise par moment !

Franck est père au foyer dans un tout petit village. Il s'occupe de ses trois filles, encore petites, tandis que sa femme doit gérer sa collaboration débutante dans une clinique vétérinaire et se faire accepter. Elle est peu présente à la maison. Franck gère tout. D'abord au foyer contre son gré, il a fini par se faire une petite vie, des copains, et par trouver beaucoup de plaisirs à cultiver son jardin, produire des légumes.

Il réfléchit même à l'idée d'investir dans des chèvres.

Il a sa routine, ses randonnées en vélo pendant que les filles sont à l'école, il comprend les absences de sa femme.

Et puis....tout bascule lorsqu'il reçoit une lettre anonyme lui disant que sa femme le trompe. Là, tout dérape, enfin Franck dérape.

Le roman commence très doucement et bascule dans une situation qui m'a vraiment gênée, mais c'est lié à mon histoire, pas à la narration ou aux faits. J'ai failli arrêter la lecture plusieurs fois et puis je suis allée jusqu'au bout.

Ce n'est et ne sera pas mon préféré. Mais étant allée jusqu'à la fin du livre, j'en suis sûre et je peux le dire !

Si vous voulez un roman radicalement différent de vos lectures habituelles, allez-y sans réfléchir !

Si comme moi vous avez des valeurs auxquelles vous tenez et une belle corde sensible....passez à autre chose !

lire

Posté par Huloga à 05:14 A - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

27 juillet 2017

La daronne

Voici le second roman de la sélection automne 2017 du club des lecteurs :

176 pages

176 pages, paru en mars 2017

En deux soirs, c'était plié !

Elle s'appelle Patience, elle est traductrice pour la police. Elle a toujours travaillé honnêtement, elle a toujours suivi les règles. Mais elle doit s'occuper de sa maman très malade et voudrait mettre ses filles à l'abri du besoin, et elle se rend compte qu'après une vie de travail, c'est fichu.

Son père était un mafieux reconnu, qui est mort assez jeune et qui a laissé de quoi vivre à sa femme...qui a tout dilapidé rapidement. Patience s'est mariée avec un homme qu'elle aimait, mais qui la laisse veuve à 34 ans, avec une petite fille de 2 ans et un nourrisson. Alors elle a travaillé. Beaucoup.

Sauf que je découvre avec surprise que cet emploi est rémunéré...au noir. Pas de sécu. Pas de chômage, pas de retraite. Et la mère de Patience lui coûte très, très cher en établissement spécialisé. On découvre au passage un côté très triste de notre société...

Un jour, Patience a l'opportunité de récupérer une très très grosse cargaison de drogue. Cela lui permettrait de payer les soins de sa mère, de donner à ses filles de quoi vivre bien, et à elle d'avoir une retraite méritée. Mais va-t-elle aller à l'encontre de ses principes ?

Je vous laisse le découvrir. On parle ici de la réalité d'un monde caché : les petits délinquants qui ne parlent pas français, la misère, les traducteurs peu reconnus mais indispensables...

Et on découvre avec surprise que ce n'est ni très gai ni très légal.

J'ai dévoré ce roman, dont l'auteure est elle-même sur la couverture !

A LIRE !

lire

Posté par Huloga à 05:12 A - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :