03 février 2018

Les couleurs de la vie

J'ai commencé plusieurs romans, abandonnés en cours de route. Mais je n'ai pas lâché celui-là :

400 pages

400 pages. Paru en mars 2017

Un vrai roman feel good mais pas gnan-gnan !

Kim vit avec Clovis sur l'île de Groix. Ils tiennent une maison de la presse et ont leurs habitudes. Chez eux vit aussi la grand-mère de Kim, que tout le monde appelle "Le Chat". La mère de Kim est décédée en lui donnant naissance. Elle ne connait pas son père.

Sa vie lui plait. Sauf qu'un jour Le Chat lui joue un mauvais tour. Elle prétend partir voir une amie sur le continent mais en fait elle se rend en Suisse pour y être euthanasiée. Elle a 74 ans, elle est en parfaite santé. Kim ne comprend pas, est ravagée par cette perte immense, douloureuse et sans raison.

Elle largue tout et décide de partir un mois s'occuper d'une personne âgée pour tenter de comprendre la décision du Chat. Elle se retrouve au service de Gilonne de Kerjant, dans le sud de la France, embauchée par son fils Côme. Sauf qu'assez vite, Kim comprend que Côme n'est pas le fils de Gilonne. Celui-ci est mort 2 ans auparavant dans des circonstances dramatiques et étranges. Alors qui est Côme ?

Kim vacille entre le besoin de connaître la vérité par loyauté envers cette vieille dame exceptionnelle et incroyable, et l'envie de se réfugier dans une bulle parce qu'elle vient de comprendre qu'elle est enceinte.

La suite, vous la lirez vous-même, parce qu'on est très vite embarqué dans cette histoire à la jolie écriture et sans temps mort !

A lire pour l'écriture, pour le roman, pour le côté feel good qui fait vraiment du bien !

lire2

Posté par Huloga à 05:33 A - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :


28 janvier 2018

Agir et penser comme un chat

Ce petit livre était mis en avant dans ma bibli, alors je l'ai emprunté par curiosité :

158 pages

158 pages. Paru en mars 2017

Je n'ai pas regretté de l'avoir emprunté !

L'auteur détaille 40 qualités des chats : le calme, la capacité à se préserver, les bienfaits qu'ils procurent, leur classe naturelle, etc, et les transpose à nous, humains, et à tout ce que nous pouvons apprendre de nos chats, à tout ce que nous pourrions mettre en oeuvre pour leur ressembler, dans le but d'aller mieux.

J'étais sceptique, je l'avoue. Mais en refermant le livre, on se dit juste "et pourquoi pas ?"

Je ne l'ai pas lu d'une traite, mais petit à petit, chaque soir, je lisais 3 qualités.

A la fin, l'auteur propose un test pour savoir si on est ou non un chat.

Je suis chat !!! 

danse-de-la-joie

Et vous ?

Pour le savoir, lisez ce petit livre très très sympa !

bisous1

Posté par Huloga à 05:52 A - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags :

22 janvier 2018

Y aura-t-il trop de neige à noël ?

Un recueil de nouvelles, lu pendant les vacances de noël pour rester dans le thème :

288 pages

288 pages. Novembre 2017

Alors....hum....qu'en dire ?

Il s'agit d'un ouvrage collectif. Il y a d'abord 6 nouvelles (12 en tout), et on reprend les 6 nouvelles, un an après, dans la seconde partie du livre. Et bien moi ça m'a perdue. Parce que ça veut dire que quand on arrive à la nouvelle n°7, il faut se rappeler de la n°1 puisque c'est la suite !

quoi

Bon, après, on n'est pas dans la lecture compliquée, voire même, pas assez compliquée. Mais bon, c'était parfait en attendant noël, zéro prise de tête à part se rappeler la nouvelle d'un an avant, et des histoires, de la romance, simple (ah ça, TRES simple) en lien avec noël.

Je n'ai pas aimé la n°5, donc pas lue, et pas lu non plus la suite, la n°9, forcément !

Mais, à ce moment-là, j'avais envie, besoin, d'une lecture très simple avant de dormir, et pourquoi pas en lien avec noël, la neige, les jolis sentiments et les happy end ?

Il est évident que cela ne pourrait être mon genre de lecture toute l'année. Mais une fois....ça le fait !

A ce propos je vous recommande la très courte, très complète et très digeste vidéo de Margaud Liseuse (je vous recommande d'ailleurs vivement ses podcasts en général !) :

Dans le cas de ce livre, j'ai été "naïve", mais complètement consciente de l'avoir été.

Et vous ? Avez-vous lu des romans de noël à noël ?

lire

Posté par Huloga à 05:39 A - - Commentaires [12] - Permalien [#]

18 janvier 2018

La tresse

Un très beau roman :

224 pages

224 pages. Paru en mai 2017

Nous suivons le parcours, la vie de 3 femmes à travers le monde :

Au Canada, Sarah est une avocate renommée, dure, qui mène sa vie familiale et élève seule ses 3 enfants, avec une organisation serrée, qui ne laisse place à aucun grain de sable. Sauf qu'un jour Sarah fait un malaise et qu'elle découvre qu'elle a un cancer. Au début elle va nier, refuser, faire "comme si" malgré les traitements et puis ce sont les autres qui vont violemment lui renvoyer sa maladie à la figure....

En Sicile, Giulia a 20 ans. Elle travaille dans un atelier de perruques, atelier familial, le dernier de Sicile. Proche des ouvrières, elle seconde son père. Un jour celui-ci fait un malaise, coma, Giulia se retrouve à tout porter toute seule, tout en débutant une jolie histoire d'amour impossible avec Kamal. Il va falloir qu'elle prenne des décisions qui vont la faire grandir très vite...

En Inde, Smita est une intouchable, une paria. Chaque jour, son travail consiste à aller ramasser les excréments des autres castes, sans se faire voir, sans que personne ne lui parle. C'est comme ça chez Smita : on respecte les castes, la tradition, personne ne s'y oppose, parce que les malheureux qui essaient sont violemment réprimés. Smita veut que sa fille aille à l'école, elle a 6 ans, elle lui souhaite une vie meilleure que la sienne. Lalita mérite de ne pas suivre la vie misérable de sa mère, de son père qui lui doit aller tuer les rats, leur seule nourriture. Lalita part à l'école.....et en revient battue par le maître pour avoir refuser de balayer la classe. Smita comprend que sa fille a eu le courage qu'elle n'a jamais eu : dire non. Alors la maman prend une décision courageuse et risquée : partir.

Il faut que je m'arrête là sinon je vous raconte tout.

Je comprends le succès de ce livre, de ces destins ordinaires et exceptionnels....comme l'est la vie !!

A LIRE !!!!

bisous1

Posté par Huloga à 05:13 A - - Commentaires [24] - Permalien [#]

14 janvier 2018

L'anatomiste

Un vrai très bon roman, recommandé par Gérard Collard, avec raison, et prêté par la copine d'Hugo :

480 pages

480 pages. Paru en mai 2017

C'est l'histoire de Blaise, et c'est l'histoire de Marie-Ursule.

Nous sommes au 16è siècle, et l'histoire commence en 1524, puis surtout 1539.

Blaise a eu une enfance épouvantable, avec des parents qui l'ont utilisé, qui étaient profondément violents. Il a vu son père coupé les doigts de sa petite soeur sans la moindre raison, avec une hache, et cette mutilation va profondément le traumatiser. Blaise a un don extraordinaire pour le dessin, et c'est ce qui va le sauver. Un jour sur un marché où son père vend ses dessins, un homme achète Blaise à ses parents. Cet homme est un génial artiste-peintre, maître Battisto. Il embarque Blaise avec lui, le sauvant de sa misérable condition et lui apprenant énormément de choses, tout en lui faisant confiance. Malheureusement maître Battisto meurt prématurément et la situation de Blaise va basculer. Son maître laisse d'énormes dettes derrière lui. Blaise va devoir payer l'une d'elle, en travaillant sans salaire pendant un an pour un anatomiste qui veut créer l'oeuvre de sa vie avec un livre d'anatomie.

Sauf qu'il faut des cadavres pour faire des séances d'anatomie et qu'on découvre tous les trafics liés à cette activité, mais je ne veux pas tout vous dire.

Marie-Ursule a été sauvée tout bébé par Adel, qui fuyait sa ville en Angleterre. Sur sa route, elle croise ce bébé et la prend avec elle, un peu à contre-coeur, mais incapable de laisser cette toute petite fille dans les bras de son père mort. Elles fuient en France et dès l'âge de 12 ans, Marie-Ursule doit assurer la survie des deux femmes en se prostituant.

Et puis un jour Marie-Ursule va croiser Blaise et là....

Et bien là je m'arrête, parce que sinon je vais tout dévoiler de ce roman très très bien construit et qu'on dévore du début à la fin !

Gérard Collard avait raison : LISEZ LE !!!!!

lire2

Posté par Huloga à 05:10 A - - Commentaires [18] - Permalien [#]


02 janvier 2018

Une fois dans ma vie

Avant de parler livre, je tiens à vous souhaiter une très très bonne année à venir, qu'elle soit créatrive, riche en rencontres, et douce. (après j'arrête ! chuicaché )

 

Un très bon livre feel good pour commencer cette nouvelle année :

430 pages

430 pages, paru en octobre 2017

Alors ce roman est une énigme : comment un homme a-t-il pu écrire un livre pareil sur les femmes ??? Il a fait comment ? Il est rentré dans leur tête ?

J'avais été déçue par le dernier Legardinier, que je n'ai pas pu terminer. Ici j'ai eu l'impression de le retrouver.

Tout le roman se passe dans un théâtre. On suit surtout la gardienne, Eugénie, qui est à un tournant de sa vie, mais on suit aussi la jeune Juliette qui après avoir beaucoup papillonné, tombe amoureuse d'un garagiste et en est la première étonnée. Enfin on suit aussi Céline, mère célibataire qui doit se battre pour avoir l'argent que lui doit son ex-mari. Non pas pour elle, mais pour élever leur fils.

Eugénie ne va pas bien, elle se pose beaucoup de questions sur sa vie. Sur sa vie de maman : ses deux enfants vont très bien, ont quitté le nid et elle se demande à quoi elle va servir à présent. Sur sa vie de femme quand elle se rend compte qu'au fond, contrairement à Juliette, elle n'a pas eu de coup de foudre pour son mari et se demande alors si elle est là par habitude. Elle va mal et pense même à en finir, quand elle prend conscience qu'elle a peut-être encore un rôle à jouer et pas de la façon habituelle.

Autour de ces trois femmes, il y a des tas de personnages tous plus attachants les uns que les autres, ou détestable en ce qui concerne l'ex-mari. Mais même avec lui on arrive à rire !

C'est un livre à lire, un livre qui fait du bien, bien écrit, léger mais qui pose des questions essentielles.

Un très bon roman pour commencer une nouvelle année !

bisous1

Posté par Huloga à 07:01 A - - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags :

16 décembre 2017

13 à table !

Comme chaque année, j'ai acheté le petit Poche de nouvelles :

336 pages

 336 pages. Paru en novembre 2017

Une jolie illustration de Sempé orne la couverture cette année. Comme tous les ans, l'achat de ce livre permet d'offrir 4 repas à ceux qui en ont besoin.

Alors je n'ai pas tout aimé et ce n'est pas grave, c'est tout l'intérêt d'un recueil de nouvelles. Pour ce tome sur l'amitié, on retrouve : Françoise Bourdin, Michel Bussi, Maxime Chattam, Adélaïde de Clermont-Tonnerre, François d'Epenoux, Eric Giacometti, Karine Giebel, Christian Jacq, Alexandra Lapierre, Marcus Malte, Agnès Martin-Lugand, Romain Puertolas, Jacques Ravenne, Leïla Slimani.

ça démarre fort avec une histoire de fidélité ou infidélité conjugale, qui a une fin surprenante et on enchaine avec une très belle nouvelle de Michel Bussi sur un échange surréaliste entre une ado française et une ado chinoise. On comprend très vite que quelque chose cloche sans parvenir à mettre le doigt dessus et on dévore les pages !

La nouvelle de Maxime Chattam est très étonnante également mais dans un tout autre registre : un homme se rend soudain compte qu'il est brutalement devenu transparent. Pourtant il n'est pas mort....

Impossible de ne pas se projeter dans la nouvelle de François d'Epenoux : un homme a été opéré des yeux par son meilleur ami et vit un cauchemar depuis. Il vient se venger. Terrible !

Incroyable nouvelle écrite à 4 mains par Eric Giacometti et Jacques Ravenne ! Ils se sont mis en scène et ont dû bien s'amuser.

Je pourrais continuer encore mais comme vous allez le lire, je vous laisse à votre lecture utile et très agréable !

lire2

Posté par Huloga à 05:58 A - - Commentaires [17] - Permalien [#]

08 décembre 2017

Depuis l'au-delà

J'ai tellement aimé les deux derniers romans de Bernard Werber que j'ai plongé sur celui-ci :

Oct 2017

448 pages. Paru en octobre 2017

Alors, par quoi commencer ?

J'en garde un sentiment extrêmement mitigé. J'ai été emballée par le début et puis pfffffffffff (euh comment on écrit ce bruit ???) j'ai clairement ressenti....un ballon qui se dégonfle. Pourtant, ce qui me laisse perplexe, c'est que tous les éléments d'un bon roman sont réunis. Alors qu'est-ce qui m'a perdue ? Aucune idée. J'aimerais énormément qu'une de vous l'ait lu ou le lise pour qu'on en parle !

Bref !

Gabriel est un écrivain populaire de 42 ans, qui meurt subitement et met un moment avant de réaliser qu'il est mort. Il y parvient grâce à une médium reconnue : Lucy. La jeune femme vit de son don, de sa capacité à entrer en contact, à accéder à l'au-delà.

Elle aide Gabriel dans sa quête : comprendre qui l'a tué. Car il en est persuadé, il a été assassiné, il n'est pas mort naturellement. Lucy remonte donc le cours de la vie de Gabriel et va rencontrer un à un les proches de l'auteur. Il était aimé du public, mais pas des critiques littéraires, qui sont démontés en flèche.

Bernard Werber a-t-il des comptes à régler ? J'ai compris assez vite que l'auteur/critique Moisi est en fait Yann Moax. Et il n'a pas ici un portrait flatteur !

ça part un peu dans tous les sens, c'est peut-être ce qui m'a perdue. Je suis allée jusqu'au bout de la lecture mais pas du tout avec enthousiasme. Une déception même. J'espérais que ça décolle, que je comprenne. Et bien non.

A un moment, Gabriel se retrouve dans le corps de Lucy et il lui arrive quoi ? ....elle a la migraine ! Mouais....

Pourtant on sent les recherches sur les communications avec les morts, sur ce qu'on sait et qu'on ignore, sur les études faites et en cours. Mais ça coince. Pourquoi ? J'espère qu'au moins une de vous l'a lu ou le lira, que je puisse savoir si ça vient de moi, ce qui est bien possible, ou si c'est un roman moins bon, ce qui arrive.

Je ne sais absolument pas si je vous conseille de le lire ou pas....à vous de voir ! C'est rare que ça m'arrive !

J'avais terminé le roman quand Nicolas Carreau a consacré son émission à Bernard Werber. Je vous conseille de l'écouter (ce sont les 14 premières minutes) pour vous faire une opinion. Effectivement il s'est énormément documenté :

La voix est livre

lire

Posté par Huloga à 05:45 A - - Commentaires [10] - Permalien [#]

28 novembre 2017

Dans la forêt

Ce sera le dernier roman de la sélection d'automne de la bibli pour moi :

janvier 2017

304 pages. Paru en janvier 2017. C'est un roman qui est paru en 1996 au Etats-Unis et qui a connu un énorme succès.

 

Nell et Eva, 17 et 18 ans, vivent seules avec leur père, dans la forêt.

Il s'est passé "des choses" dans le reste du monde mais on ne sait pas exactement quoi. Petit à petit, il n'y a plus d'électricité, et un jour il n'y en a plus du tout. Ils apprennent à vivre dans l'isolement le plus complet, en économisant sur tout, et toujours dans l'idée et l'espoir que tout revienne comme avant.

On ne sait pas tout, on découvre des choses petit à petit en avançant dans la lecture. Comment la maman, puis le père, disparaissent, comment les filles vivent cette situation et surtout évoluent. Au départ elles sont en colère, elles en veulent à leur père. L'une lit beaucoup, l'autre danse. L'une devait rentrer dans une prestigieuse université, l'autre intégrer un ballet renommé....mais rien de cela n'est possible sans électricité, sans essence, et surtout en étant aussi isolé. Après la colère vient la résignation, puis l'adaptation.

La forêt a quasiment une âme dans ce roman. Elles y vivent mais la redoutent et pourtant elle va les protéger du chaos, évoqué à demi-mots, du reste du monde. Petit à petit, elles vont apprendre à se servir de cette forêt, à survivre grâce à elle.

C'est un roman qui parle de la société d'abondance et démontre à quel point on vit dans le "trop". Elles apprennent à tout rationnaliser, jusqu'au thé qui devient "juste une pincée" qui donne du goût à l'eau chaude. Elles seront évidemment confrontées à la violence des hommes prêts à tout dans les situations extrêmes. Comment vit-on quand on n'a plus rien ? Le roman pose les bonnes questions, interroge sur notre mode de vie, sur la façon dont on vit et celle dont nous pourrions vivre, sur l'essentiel et le superflus.

J'ai plongé chaque soir dans une ambiance effrayante et rassurante à la fois. Je comprends le succès du roman à sa sortie, et 20 ans plus tard il n'a pas pris une ride ! J'ai l'impression de ne pas en parler assez tant il y a à dire.

Et vous savez quoi ? En lisant je me disais qu'au fond, je suis bien contente de savoir me servir de mes mains, que dans la même situation, savoir coudre et tricoter est un vrai atout, se montrer débrouillarde aussi.

J'étais passée à côté du roman lors de la présentation à la bibli. L'ambiance me semblait angoissante. Et puis je suis allée à la réunion trimestrielle où chacun "raconte" ses lectures et vu l'emballement collectif, j'ai regretté et j'ai réservé le livre quasiment en sortant....et ça valait la peine !

Alors non, on n'est pas dans le feel good. On est dans le "et si" et la confrontation à notre société de consommation.

A LIIIIIIIIIIRE !!!!!!

lire2

Posté par Huloga à 05:13 A - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :

20 novembre 2017

Au revoir là-haut

Quel roman, mais quel roman !!!!

576 pages

576 pages. Paru en 2013

Édouard sauve la vie d'Albert...qui sauve la vie d'Édouard.

Nous sommes à la fin de la Première Guerre Mondiale. Tous les soldats sont épuisés. Tous savent que la fin de la guerre est proche, et attendent l'armistice avec impatience. Tous sauf le terrible Pradelle, un officier qui s'est épanoui grâce et dans le conflit. Alors il décide que ce n'est pas fini pour lui, et sacrifie deux soldats pour relancer le combat.

Sauf qu'Albert s'en rend compte. Par un hasard de circonstances, à cause de cette découverte, Albert se retrouve enterré vivant. C'est le dernier souffle d'une tête de cheval mort (qui va le marquer pour le reste de sa vie) qui va le sauver. Il se pensait mort mais Édouard, un tout jeune homme, le sauve, le sort du trou dans lequel il s'est retrouvé enterré vivant sous les yeux de Pradelle.

[J'ai détesté Pradelle, cet homme égocentrique et mauvais, méchant, arriviste et totalement dénué d'empathie...un monstre, beurk]

Sauf qu'en sauvant Albert, Édouard se fait arracher le bas du visage par un éclat d'obus. Alors Albert se donne entièrement pour "sauver son sauveur".

Édouard était un artiste, un dessinateur extrêmement talentueux. C'est son don qui va lui permettre de reprendre goût à la vie.

Dans ce roman très prenant, on croise aussi Madeleine, le père d'Édouard, l'adorable Louise...

On y parle de la guerre sous un autre angle : tous les trafics qui ont eu lieu après, concernant les milliers de dépouilles, l'argent et le profit de certains, la douleur des rescapés, des familles, les maigres moyens médicaux, la folie de certains hommes, l'humanité des autres.

C'est vraiment un roman fort, vraiment fort, et je crois qu'il est important de le lire. Loïcia l'a lu et adoré, c'est elle qui m'a convaincue de le lire. Je l'ai terminé un jeudi soir et le samedi, nous sommes allées voir l'adaptation formidable réalisée par Albert (tiens tiens...Albert...) Dupontel.

au revoir là haut

Si le livre est à lire, le film est incontournable. Il y a quelques petits changements sur la fin notamment, c'est pourquoi je pense important d'avoir les deux versions. Le film est dense, riche, formidablement interprété, incroyable. Je n'ai pas pu m'empêcher de regarder les costumes, les couleurs, les reconstitutions...j'ai adoré. J'avais besoin de mettre des images sur ce que j'avais imaginé : les masques d'Édouard, le catalogue des monuments aux morts, la tête de Pradelle (remarquable Laurent Lafitte !!!!), la tête de cheval, l'hôpital, etc. Et je n'ai pas été déçue !

 

A LIRE ET A VOIR ABSOLUMENT !!!

 

bisous1

 

Posté par Huloga à 05:32 A - - Commentaires [21] - Permalien [#]