07 janvier 2017

Le secret du mari

Ce livre a fait un carton, je voulais le lire depuis longtemps :

504 pages, Avril 2015

504 pages, paru en avril 2015, existe en poche

Et là je suis tombée dedans dès les premières pages ! D'ailleurs je n'ai pas compris : j'ai commencé à le lire, il était 22h et j'ai arrêté 5mn plus tard à 23h30 ! chuicaché

ça démarre avec un très bon rythme et on le garde !

On est en Australie, ça change !

Cécilia est une maman de 3 filles, et elle est très très très organisée. C'est une pro du rangement, de l'organisation, elle est parfaite aux yeux de tous. Un jour, elle trouve une lettre écrite 15 ans auparavant par son mari, à n'ouvrir qu'après sa mort. Il n'est pas mort du tout, alors Cécilia sait qu'elle ne devrait pas ouvrir cette lettre, que ce serait sans doute une grosse erreur....et pourtant.....

Parallèlement, le mari de Tess lui annonce qu'il est amoureux de la cousine de celle-ci et qu'il vaut mieux qu'ils se séparent. Tess quitte le domicile conjugal avec son petit garçon et se réfugie chez sa mère, qui vient de se casser la cheville. ça tombe bien, elle va pouvoir l'aider.

Enfin Rachel est une mamie qui ne vit que pour l'amour de son petit fils Jacob, 2 ans. Mais son fils vient un soir lui annoncer qu'il embarque sa famille aux États-Unis, et le monde de Rachel, sa raison de vivre, tout va s'effondrer.

Évidemment on se doute que tous ces personnages vont se retrouver, se croiser, que tout est lié et on n'est pas déçu, jusqu'au bout, jusqu'à la dernière page ! Les personnages sont extrêmement attachants et profonds, et voilà encore un livre bien difficile à lâcher, même tard dans la soirée !

A LIIIIIIIIIIIIIRE !

Son succès est complètement mérité !

lire2

Posté par Huloga à 05:47 A - - Commentaires [35] - Permalien [#]


03 janvier 2017

Et tu trouveras le trésor qui dort en toi

Je l'ai lu par curiosité et besoin de changer de lecture :

336 pages

336 pages. Paru en octobre 2016

Il faut bien avouer que la couverture est vendeuse, même si ça ne fait pas tout.

336 pages, je pensais le lire rapidement, mais ça n'a pas été le cas.

Pourquoi ? Parce que j'ai pris mon temps, parce qu'il fait réfléchir aussi.

Alice est une jeune femme active à qui tout réussi : son boulot lui plait, elle a un mari qui l'aime, un petit garçon, bref, tout roule ! Originaire de Cluny, elle y retourne régulièrement et y retrouve son ami d'enfance, Jérémie. Celui-ci est devenu prêtre mais il déprime, parce qu'il n'a que 12 paroissiens à ses messes.

Alice est pleine de bonnes intentions, elle se dit qu'elle peut mettre ses compétences de conseillère en communication au service de Jérémie pour l'aider à faire venir les fidèles à l'église. Pour réussir ce qu'elle prend comme un challenge, elle doit se plonger dans la Bible. Elle est athée et c'est un autre monde qu'elle découvre. Qu'elle commence par réfuter, puis qu'elle comprend petit à petit, pour l'étudier et en tirer le meilleur.

C'est un livre plein de philosophie positive, qui permet de comparer les différentes religions entre elles, de comprendre aussi ces paroles parfois comprises à l'extrême et donc mal.

C'est un livre que j'ai vraiment trouvé intéressant, parce qu'on y apprend beaucoup, on apprend à ralentir aussi, à chercher qui on est et pas comment on se définit par rapport à un travail ou aux autres. Alice décrypte les rouages de la timidité aussi pour en comprendre les causes.

Donc forcément....ça me parle.

Un livre dans la lignée des "feel-good" tellement importants !

Je ne dis pas que j'ai adhéré à tout, ni que j'ai été emballée par tout le livre. Mais c'est un argumentaire intéressant tant pour soi que pour sa culture générale. J'ai pioché dedans de la même façon que j'avais pioché dans "la magie du rangement", sans plonger tête baissée ou que cela me fasse changer et m'éloigner de mes convictions.

Vous l'aurez deviné : A LIRE !

lire2

Posté par Huloga à 05:59 A - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags :

20 décembre 2016

Demain les chats

J'ai ADORÉ :

320 pages

320 pages. Paru en septembre 2016

Bastet est une belle chatte blanche, qui mène une vie de chat tout à fait normale. Elle appelle sa maîtresse Nathalie sa "servante" et tente de lui donner des ordres par le biais de ses ronronnements. Évidemment Nathalie est mal dressée et ne comprend pas ce que Bastet essaie de lui dire de faire !

Le roman est à plusieurs "étages". D'abord la vie de Bastet, typique d'un chat avec son dédain et son autonomie, et puis l'histoire bascule progressivement. Bastet fait la connaissance et tombe amoureuse de son voisin Pythagore. C'est un drôle de chat, encore plus dédaigneux, hautain, qui a une clé USB implantée dans son crâne. Grâce à cette clé, il reçoit des tas d'informations via internet et possède une grande culture.

Parallèlement à leur vie, dehors, la société bascule dans la guerre civile et tout part en vrille. D'abord des manifestations, puis des affrontements, puis....la guerre, le chaos. Les chats vont se fédérer pour tenter de contrer un ennemi qui prend le pas sur tout : les rats.

J'ai aimé ce roman parce que proche et éloigné de la réalité. Proche par la dérive de violence qu'on peut observer depuis un moment, et qui fait froid dans le dos parce qu'on se dit "c'est possible".

Éloigné parce que j'ai relevé quelques incohérences qui font sourire : j'imagine mal des chats, mêmes extrêmement intelligents, trouver seuls des batteries solaires de téléphone, réussir à trier dans un magasin les bonnes batteries, et parvenir à faire des branchements sur le dos de Pythagore.....mais c'est dans la cohérence du roman alors pourquoi pas ? J'ai relevé les incohérences sans que ça me gêne dans la lecture.

D'autant plus qu'il ne faut pas oublier qu'on lit....un roman !

Si vous avez un chat, vous adorerez les descriptions de Bastet face aux humains et aux autres chats. J'ai bien ri dans la première partie du roman ! C'est...un sacré travail d'observation du comportement des chats !

A lire donc, parce que proche de ce qui pourrait arriver dans la société si cela continue.....

A offrir pour Noël à un amoureux des chats !

cadeau noël

Posté par Huloga à 05:37 A - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

14 décembre 2016

13 à table

Comme tous les ans, j'ai acheté le petit livre :

283 pages

288 pages, paru en novembre 2016

Il s'agit d'une lecture solidaire. Pour 5€, vous permettez aux Restos du coeur de distribuer 4 repas...et vous avez le bonheur de lire 13 nouvelles. Je connaissais certains auteurs, j'en ai découvert d'autres.

Vous pourrez lire des nouvelles de : Françoise Bourdin, Maxime Chattam, François d'Epenoux, Caryl Férey, Karine Giébel, Alexandra Lapierre, Agnès Ledig, Marc Levy, Agnès Martin-Lugand, Bernard Minier, Romain Puértolas, Yann Quéffelec et Franck Thilliez.

Cette année, le thème tourne autour de l'anniversaire et il y en a pour tous les goûts ! Je n'ai pas tout aimé, mais dans un recueil de nouvelles...ce n'est pas grave !

Des nouvelles très courtes, d'autres plus longues, à piocher, à lire d'une traite, tout est permis !

Evidemment à lire, à acheter, à offrir !

père-noël3

Posté par Huloga à 05:39 A - - Commentaires [16] - Permalien [#]

10 décembre 2016

Douce nuit

Avec tout ce que j'ai lu/entendu/écouté autour de ce roman, il fallait que je le lise !

240 pages

240 pages. Paru en août 2016

Le roman démarre fort par l'assassinat de deux enfants par leur nounou, elle-même gravement blessée. Les parents, hébétés, ne comprennent pas ce qui s'est passé.

Alors on remonte le temps dans cette famille, lorsque Myriam la mère décide de reprendre son travail d'avocate suite à une opportunité. Les enfants sont petits, elle tourne en rond dans son appartement et l'occasion de reprendre le travail se présente. Le couple voit défiler alors tout et n'importe quoi lorsqu'ils cherchent une nounou. Tout, jusqu'à Louise, qui est parfaite. Trop ? Très vite, elle occupe une place indispensable dans la famille, les parents ne sachant plus vivre sans elle. Ils vont jusqu'à l'emmener en vacances sous le couvert de "c'est pour son bien" mais en fait parce qu'ils ne peuvent plus se passer d'elle.

Louise sait tout faire, l'appartement est impeccable, les enfants l'adorent. Mais que se passe-t-il quand les parents sont au travail ? La nounou est-elle si parfaite ? S'occupe-t-elle sincèrement des enfants ?

On plonge dans l'intimité d'une famille ordinaire, une famille qui a les moyens d'engager une nounou à temps plein, un milieu où le dédain existe même si personne ne l'évoque.

On plonge dans l'univers double de Louise....et on se laisse embarquer dans ce roman difficile à lâcher avant la fin, malgré un début effrayant il faut bien le dire.

A vous de voir si vous pouvez vous lancer ! N'ayez pas peur du début, qui est dur mais indispensable à la compréhension de la suite. Ne faites pas de transfert et n'oubliez pas qu'il s'agit d'un roman, d'un policier même....

Et alors vous plongerez aussi ! ....plouf !

père-noël1

Posté par Huloga à 05:25 A - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags :


30 novembre 2016

Harry Potter et l'enfant maudit

Tout le monde (ou presque) l'a lu, il fallait que je me plonge dedans !

352 pages

352 pages. Paru en octobre 2016

Mais que je suis mitigée pour vous en parler !

Le scénario est bon, vraiment ! Nous sommes 20 ans après la fin du dernier roman. Harry Potter, marié avec Ginny, a 3 enfants. Le roman parle surtout d'Albus, un enfant qui peine à trouver sa place, qui ne s'entend pas vraiment avec son père trop célèbre. Son meilleur ami n'est autre que Scorpius, l'enfant de....Drago Malefoy ! Ensemble, ils vont remonter dans le temps avec une très bonne intention : empêcher la mort de Cédric Digorry. Sauf que rien ne va se passer comme ils le pensaient.

En seconde lecture, on comprend bien qu'un changement infime dans le passé peut absolument tout changer dans le présent !

Je suis mitigée parce qu'elle avait là la matière à écrire un très bon roman. Alors pourquoi la pièce de théâtre ? Une envie ? Un besoin de faire autre chose ? D'exploiter autre chose ?

Parce que là je vous décris la trame du scénario mais la lecture est bien celle d'une pièce de théâtre. Si ça ne me dérange pas, j'imagine que ça peut dérouter des enfants. Et du coup en lisant, on ne peut pas s'empêcher de se projeter sur une scène et ça interfère forcément avec la lecture.

Mais vraiment le fil conducteur (le voyage dans le temps) est très bon. Reste cette lecture particulière du coup, qu'on arrive à dépasser...ou pas.

Bref, à vous de voir !

 

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_

Abandons :

Conseillé par une des bibliothécaires, je ne suis pas allée jusqu'au bout :

320 pages

320 pages, paru en 2013

Après la méthode de Marie Kondo, il était intéressant de lire un autre ouvrage dans la même lignée. Sauf que là, l'auteure prône le vide par le vide. Et quelle tristesse doit être une maison vide de tout, épurée....qui n'est plus vivante du coup ! Je ne suis pas allée jusqu'au bout. Je comprends sa philosophie de vie, mais tout jeter ou donner, ne rien garder....j'ai mes limites !

Peut-être faut-il le prendre comme le livre de Marie Kondo : on y pioche les conseils qui nous parlent ?

 

 

Autre abandon :

544 pages

544 pages. Paru en octobre 2016

Je ne dois pas être la bonne lectrice ! J'ai lu 50 pages, je me suis accrochée....100 pages...et j'ai décroché....

J'ai l'impression de me retrouver dans un Lévy. Et je n'aime pas (tous les romans de) Lévy....

On est loin des romans auxquels Gilles Legardinier nous a habitués, c'est peut-être ce qui m'a perdue ? C'est une quête de deux enquêteurs autour de vols de reliques anciennes et uniques....

ça n'a pas pris, j'ai eu le sentiment de rater la marche !

Peut-être que, une autre fois, plus tard, je le reprendrai et l'apprécierai ? Les critiques sont excellentes. Je ne dois juste pas être le bon public ! Parce qu'il ne méritait pas le lynchage des chroniqueurs de l'émission de Ruquier et il est resté exemplaire. bravo

bisous1

PS : vous voyez que je n'aime pas tous les livres qui me passent entre les mains ! clindoeil

Posté par Huloga à 05:05 A - - Commentaires [21] - Permalien [#]

18 novembre 2016

Miss Pérégrine et les enfants particuliers : la bibliothèque des âmes

Nous sommes allés voir "Miss Pérégrine" au cinéma. Il raconte le tome 1 de la trilogie. J'ai déjà lu le tome 1 et le tome 2. Le film m'a donné envie de lire le tome 3, que j'ai acheté (nous n'avons pas trouvé le tome 2 à la fnac. Donc on a acheté le 1 et le 3....il faut que je trouve le 2) :

592 pages

592 pages. Paru en mai 2016

Je l'attends depuis sa sortie à la bibli. Il est en équipement mais pas en prêt....comprends pô.

De toute façon, j'achète peu de livres mais cette trilogie vaut la peine je trouve. Sa construction si spéciale avec les photos centenaires et le fait qu'elle puisse être lue par toute la famille sont des arguments de taille ! Pour celles qui ne connaissent pas, l'auteur a construit l'histoire autour de photos centenaires, qui collectionne. Il y a 100 ans, il fallait un temps de pose long, sinon les photos étaient ratées. Cela donne des effets spéciaux non voulus : des personnes qui lévitent, des enfants sans tête, etc....Il voulait que ces photos servent, alors il a inventé une histoire autour. Même pour le tome 3, l'insertion des images reste logique, elles n'arrivent pas là comme un cheveu sur la soupe, et pourtant c'était le risque !

Nous replongeons dans cet univers si particulier et unique, avec des enfants qui ne grandissent pas, qui ont des pouvoirs extraordinaires, sont forts mais qu'il faut protéger...

Cette fois le héros, Jacob, prend pleinement conscience de ses pouvoirs et apprend à s'en servir : il peut contrôler les Sépulcreux. Cela change évidemment tout pour les combattre et vaincre les méchants.

L'intrigue se dénoue peut à peut au fil des 600 pages. On comprend des choses, on progresse dans l'intrigue et surtout, surtout, il y a une vraie fin !

Le travail avec les photos est toujours là, pas de déception. L'histoire reste logique, en insérant les photos "ratées" ou non.

A lire si vous avez lu les 2 premiers, sinon ça n'a aucun intérêt !

Je suis un peu sortie du Feel good....ça change !

bisous1

Posté par Huloga à 05:30 A - - Commentaires [6] - Permalien [#]

10 novembre 2016

La ballade de l'enfant gris

Attention, tartine à venir !!!!

Ce livre, je l'ai acheté. Mais avant de le lire, il y a une belle histoire.

J'aime cet auteur depuis "Alors voilà", "Alors vous ne serez plus jamais triste", "Je te donne".

Baptiste Beaulieu, c'est un homme avant tout bienveillant. Je le suis sur son blog et sur Facebook.

Baptiste Beaulieu, j'ai eu la chance de pouvoir aller le rencontrer "en vrai", en octobre. Pour une conférence, suivie d'une séance de dédicace pendant laquelle, fidèle à lui-même, il prend soin de ses lecteurs. J'ai eu droit à une dédicace merveilleuse dans mon agenda (et pour celles qui me connaissent, vous savez comme mon agenda, c'est tout ma vie que je traine), deux câlins (oui oui, 2 ! Un pour moi, un par procuration pour une amie !) et 5 mn d'échange où tu te sens seule au monde et terriblement intimidée aussi.

Entendons-nous bien, je ne suis pas tombée amoureuse. J'ai juste compris ma chance de pouvoir rencontrer une personne aussi solaire et aussi bienveillante. Je suis sortie de là remplie d'énergie, heureuse, et en sachant que cette rencontre allait changer ma vie. Je ne suis pas une groupie non plus. J'admire et je respecte profondément la personne qu'il est. Il a une aura, une vraie.

Donc je suis sortie avec son dernier livre :

416 pages

416 pages. Paru le 28 septembre 2016.

Ayant pu l'écouter lors de la conférence, je n'ai pas entamé ma lecture de la même façon que si je n'avais pas été présente.

Le livre est à mettre en haut de votre pile, de votre liste ....et je ne dis pas ça parce que je l'ai rencontré. Non, mais parce qu'il s'agit d'un vrai bon roman. Impossible à lâcher, à quitter...je l'ai embarqué partout avec moi, ce qui est rare.

Pourtant, le roman démarre par le décès d'un enfant. Il s'appelle No, il a 7 ans. C'est un "enfant gris", un enfant atteint de leucémie, maladie qui donne une peau grise aux petits malades. Dans la vie de No, il n'y a pas grand monde. Il y a sa maman, qui vient peu le voir, et qui remplit scrupuleusement un carnet, racontant son histoire à No, quand elle vient. Dans la vie de No, il y a aussi Jo, un de ses médecins. Il est jeune. Jo va subir de façon très violente la mort de No, mais on ne sait pas pourquoi. Jo appelle ce moment "la déchirure"....et on ne sait pas pourquoi. Alors on dévore les pages pour savoir !

Parce que peu après sa mort, No revient dans la vie de Jo. Tout le temps. No est un petit fantôme muet mais présent, drôle aussi, et qui va pousser Jo à prendre des décisions qu'il décale.

Jo et No sont et vont être inséparables. Jo veut savoir, Jo veut comprendre...et nous aussi.

Le roman fourmille de détails qui font qu'on s'attache terriblement. Il a parcemé le livre de photos, prises par Jo, où il a vu le petit fantôme....et nous on cherche, on cherche une ombre, un signe, on ne peut pas s'empêcher de chercher sur ces photos !

A lire, évidemment, ça tombe sous le sens ! (nan ? arrivée là, vous en doutiez encore ?)

Le plus dingue, c'est que l'intrigue est si bien ficelée, la fin si bien écrite, que quand on le referme, on n'a qu'une envie : le recommencer pour retrouver les petits signes disséminés tout au long des 400 pages, qui nous auraient menés au dénouement. Il a fallu que je me retienne très fort d'aller lire les dernières pages, pour savoir ! Alors j'ai lu jusqu'à pas d'heure. En plus c'est super tentant avec des chapitres courts, de se dire "allez juste un autre et j'arrête !".....(ne me dites pas que je suis la seule à faire ça ???). Un livre extrêmement riche, on sent le travail d'écrire, de réécriture !

C'est rare un livre qu'on voudrait relire dès qu'on arrive à la fin !

Et découvrez cet homme formidable qu'est Baptiste Beaulieu, qui s'engage et milite de plus en plus pour la bienveillance, l'amour et la tolérance ! coeur1

Bref.....go !!!!! course

bisous1

PS : vous êtes encore là ?

Posté par Huloga à 05:32 A - - Commentaires [33] - Permalien [#]

02 novembre 2016

Demain est un autre jour

Je l'avais réservé à la bibli :

464 pages

464 pages. Paru en 2013. Paru en poche.

Le fait de devoir réserver un livre paru en 2013 est un signe qui ne trompe pas : c'est un bon livre !

Et effectivement, c'est un très bon roman !

Brett a une vie au carré : elle vit avec un très bel homme, dans un bel appart, et travaille dans l'entreprise florissante créée par sa mère. Sauf que sa mère tombe malade (cancer), que Brett s'en occupe énormément jusqu'à son décès, et que cela va changer sa vie. Le roman commence le jour de l'enterrement de la maman et commence fort. Brett se prend une très grosse cuite....

Et puis vient le temps de la lecture du testament. Brett, ses deux frères, ses belles-soeurs, tous sont persuadés que c'est Brett qui va hériter de l'entreprise familiale et de la fortune qui va avec. Il n'en est rien. Son héritage est une page d'écolier, que sa mère avait récupérée dans la poubelle quand Brett avait 14 ans. Dessus, elle avait noté les choses qu'elle voulait et devait réaliser dans sa vie. Il en reste 10. A chaque rêve réalisé, l'avocat qui s'occupe de l'héritage lui remettra une enveloppe pour avancer jusqu'au suivant. Elle n'a pas d'ordre à suivre, mais une année pour aller au bout de ses 10 voeux. Ensuite, et seulement si elle a réalisé ses 10 voeux, elle pourra savoir ce qu'elle touche en héritage. Ou pas.

Brett est dans la colère, l'incompréhension. Et puis elle comprend petit à petit que le souhait de sa mère est qu'elle soit heureuse.

Alors commence pour elle un chamboulement complet de sa vie, de ses certitudes, pour se retrouver et être bien.

 

Han de la littérature feel good ? Encore ?????

Sorry.... chuicaché

 

A LIRE !!!!

Piske je vous le dis ! M'enfin !

bisous1

 

Posté par Huloga à 05:58 A - - Commentaires [28] - Permalien [#]

27 octobre 2016

On regrettera plus tard

J'ai mis un peu de temps avant de l'avoir à la bibli :

310 pages

310 pages. Paru en mars 2016

Valentine est une institutrice de campagne. Elle vit seule, s'occupant de sa petite école avec son meilleur ami Gaël.

Un soir, un terrible orage éclate et elle ouvre la porte sur un papa affolé, trempé, tenant dans ses bras sa petite fille Anna-Nina fiévreuse. Et puis, évidemment, ils ne vont pas se quitter, même si rien ne sera simple.

Eric et sa fille vivent depuis la naissance de cette dernière dans une roulotte, sillonnant les route au gré de leurs envies et des deux chevaux qui tirent la roulotte. Anna-Nina n'a jamais connu sa mère, morte en lui donnant la vie 7 ans plus tôt.

Ils sont cabossés par la vie, bourrus, mais attachants ! Et on s'attache à ses personnages riches et pleins de vie !

Une bien belle écriture pour une belle histoire.

Parallèlement, on suit l'histoire ô combien difficile de Suzanne, jeune femme enceinte en 1944, tombée aux mains des Nazis qui la torturent pour savoir où se cache son mari résistant. On ne comprend pas le pourquoi de ces chapitres intercalés, en se disant bien (quand même, on n'est pas bêtes !) qu'il doit y avoir un lien. Et à la fin, subitement et de façon quasi magique, tout s'emboîte dites donc !

Un seul bémol : l'auteure aurait parfaitement pu se passer (et nous aussi) des quelques chapitres hot et crus....il n'y en a pas beaucoup, mais ça n'apporte rien au récit magnifique....

 

Je suis dans le "feel good" en ce moment, tant pis pour vous !  chante

 

bisous1

Posté par Huloga à 05:02 A - - Commentaires [19] - Permalien [#]