09 septembre 2016

L'arracheuse de dents

J'en ai beaucoup entendu parler, j'ai fini par le réserver à la bibli :

448 pages

448 pages. Paru en mars 2016

Alors me voilà très mitigée quant à ce roman, moi qui aime pourtant beaucoup l'histoire et les romans historiques.

Tout part de la découverte par un Français d'un vieux manuscrit entre les lattes de la maison dont il a hérité. Il découvre l'histoire de son aïeule, Lucile Bradsock. Nous suivons la vie de Lucile, qui a vécu 100 ans, à cheval entre la France et les États-Unis.Le titre n'est pas vraiment parlant quant au récit, parce que Lucile, qui a des dons de dentiste, n'en parle pas énormément dans son manuscrit. On comprend que c'est ce qui lui a permis de vivre la plupart du temps, mais si vous craignez les descriptions sanglantes, pas de souci, il y en a très très peu.

Lucile nait en 1777 et le récit commence véritablement en 1789, à la Révolution. On la suit à travers toutes les périodes historiques connues ou moins connues mais il s'agit surtout ici de faire découvrir de grands personnages sous un autre angle : Robespierre, Fouché, Louis XVI, Napoléon, etc.

Alors parfois j'ai eu du mal avec ces descriptions physiques et morales un peu longues, et surtout de parti pris. Certes, il s'agit de la vision de Lucile, mais tout est très tranché. C'est peut-être le but de l'auteur, mais j'ai décroché par moment.

Cela donne un aperçu de l'histoire différent des manuels et sous l'angle d'une femme, qui aime, qui tue, qui se venge, qui se révolte...

C'est à lire mais ne vous attendez pas à une lecture facile. C'est dense, intense, fouillé....et instructif ! A lire pour sa culture générale et parce que des romans un peu plus difficiles font du bien au cerveau aussi au fond !

bisous1

Posté par Huloga à 05:35 A - - Commentaires [8] - Permalien [#]


05 septembre 2016

La maladroite

Un roman court mais terrible :

121 pages

121 pages. Paru en août 2015

Vous vous rappelez certainement de ce fait divers : une petite fille de 8 ans d'abord déclarée enlevée, puis ....l'horreur. Elle a été asassinée par ses parents.

L'auteur reprend l'histoire terrible de Diana, mais sans morbide. Il raconte le point de vue, le témoignage de chaque personne qui a connu Diana, et qui aurait pu faire quelque chose : sa grand-mère, sa tante, son frère, une institutrice, le médecin scolaire, la directrice d'école....tout le monde savait, mais personne n'a vraiment bougé.

Et pourtant chaque personne dormait mal en pensant à ce que vivait cette petite fille au quotidien...mais personne n'a bougé.

Elle est morte du silence.

A lire pour comprendre, du moins essayer de comprendre, ce qui peut amener au pire.

Non ce n'est pas une lecture gaie....mais ça arrive malheureusement...

bisous1

Posté par Huloga à 08:39 A - - Commentaires [16] - Permalien [#]

01 septembre 2016

Black out

Vivement conseillé par une collègue, il a fallu que je le réserve à la bibli :

552 pages

552 pages. Paru en mai 2015. Existe en poche

Un pavé oui, mais quel pavé !

Un roman extrêmement documenté, très dense et qui fait drôlement réfléchir !

Un soir en Italie, tout s'éteint, pof! plus d'électricité. Les conséquences sont immédiates sur les routes. Avec l'arrêt des feux rouges, de nombreux accidents se produisent. Impossible d'appeler les secours, puisqu'il n'y a plus de réseau !

Le roman commence très fort avec un carambolage, dans lequel se retrouve pris Piero Manzano. Ancien hacker, il sera le fil rouge du livre, mais autour de lui vont graviter des tas de personnages, et ce dans tout le monde, puisque les coupures ne sont pas qu'italiennes, mais mondiales.

Manzano va chercher à comprendre d'où elles viennent. Sauf que la coupure d'électricité a des conséquences terribles et très diverses.

On réfléchit assez vite à ce que cela pourrait donner dans notre propre vie. Imaginez-vous sans électricité du jour au lendemain, et sur du long terme. Si si, allez-y ! Peut-on vivre sans ?

J'avoue que j'ai sauté certains passages, trop techniques pour moi. Cela ne m'a pas empêché de poursuivre la lecture (prenante) et de comprendre la suite sans problème.

Un roman dont la construction en chapitres courts pousse à lire un chapitre, et un chapitre....et à éteindre la lumière très tard !

Je le recommande vivement pour toutes les thématiques abordées (de la vie quotidienne, mais aussi la santé, l'alimentation, la production massive des élevages, etc) et toute la réflexion que cela amène sur notre façon de vivre.

Alors je ne regrette pas de continuer à coudre à la main, parce que ça sert toujours, de savoir tricoter, coudre, d'aimer voir mes amies "en vrai" et d'apprécier une bonne promenade à pied !

Une coupure est impossible ? Ah oui ? Vraiment ? En êtes-vous si sûre ?

Vite vite tombez dans ce roman qui vous fera prendre conscience de beaaaaaaucoup de choses !

A LIRE !!!!

 

bisous1

 

Et bonne rentrée à tous les enfants et les profs ! rentrée des classes

Posté par Huloga à 05:14 A - - Commentaires [12] - Permalien [#]

26 août 2016

J'envisage de te vendre

Toujours par le Club des lecteurs et parce que j'avais besoin de légèreté après Rabbit Hayes :

224 pages

224 pages. Paru en janvier 2016

Ah ça pour du léger, c'est léger !

Il s'agit d'un recueil de nouvelles, mais dans un monde différent du nôtre, un monde avec d'autres règles. Dans la première nouvelle par exemple, on peut tout vendre. Un fils de 25 ans décide donc de vendre sa mère sur le trottoir....

Dans une autre, un couple choisi un bébé sur catalogue, en débattant sur les options proposées !

C'est drôle, ça se lit très vite et ça détend !

Je l'ai lu en 2 soirées.

A LIRE pour le côté déjanté qui fait du bien !

Vivement la suite des découvertes du Club des lecteurs pour l'automne !

J'enchaine avec un policier, je change un peu.

bisous1

Posté par Huloga à 05:10 A - - Commentaires [14] - Permalien [#]

22 août 2016

Les derniers jours de Rabbit Hayes

A la bibli, je fais partie du Club des lecteurs. Cela donne accès à une sélection de livres que je n'ai pas forcément sur ma liste, et se sont souvent de jolies découvertes. Celui-ci était sur ma liste, et en plus au Club des lecteurs :

464

464 pages. Paru en février 2016

C'est un livre très fort, très triste, mais aussi très optimiste et très prenant.

Mia a 40 ans. Journaliste, elle tient aussi un blog sur le cancer qui lui est tombé dessus quelques années plus tôt, mais qu'elle a vaincu....croit elle. Parce qu'il est revenu et ne lui laisse aucune chance. Maman de Juliet, 12 ans, elle est aussi très entourée par sa famille : ses parents, son frère, sa soeur, sa meilleure amie.

Le roman commence quand elle rentre dans un centre de soins palliatifs, parce que c'est la fin. Mais personne ne veut l'admettre, à commencer par Mia, surnommée Rabbit depuis son enfance. Il lui reste 9 jours à vivre, mais cette famille ne le sait pas encore. Nous, lecteurs, si.

Rabbit remonte lentement dans le temps, mêlant ses souvenirs à des périodes de calme et de lucidité avec sa famille. Parce que chacun doit finir par admettre qu'il va falloir apprendre à vivre sans elle. Et que va devenir Juliet ? Avec qui va-t-elle aller habiter ?

Oui, c'est un livre triste, évidemment même, étant donné le thème. Mais c'est aussi un roman d'un formidable optimisme, qui rappelle constamment qu'il faut profiter de la vie.

Ce qui m'a marqué, c'est que Rabbit ne se révolte pas. Elle n'est pas en colère. Au début elle est dans le déni complet, et puis au fil des pages, elle glisse vers l'acceptation. Mais jamais avec des sentiments négatifs, ce qui est extrêmement bénéfique pour sa famille. Dans ces périodes de calme, elle garde son humour et ils arrivent à avoir des fous-rires qui nous font sourire aussi.

Un livre très très fort, que je vous recommande vraiment, et auquel je vais mettre une très bonne note au Club des lecteurs !

A LIRE !!!

bisous1

Posté par Huloga à 05:11 A - - Commentaires [14] - Permalien [#]


18 août 2016

Le cauchemar Edgar Poe

Voici le 3è tome de cette auteure, qu'il a fallu que je réserve à la bibli :

Paru en fév 2016

Paru en février 2016. 360 pages

Le 1er tome nous embarquait dans les contes fantastiques, le second nous a fait voyager dans le temps. Dans celui-ci, on part dans le monde parallère des fantômes. Chaque tome peut se lire séparément sans problème.

Sukie n'a pas une vie facile. Au lycée, elle n'a pas d'amis, parce que les autres la trouvent bizarre. Il faut dire qu'elle a perdu sa soeur (jamais le mot n'est écrit mais il s'agit probablement d'une leucémie) et que celle-ci est encore en permanence avec elle, même si Sukie est la seule à la voir.

Sa situation ne s'améliore pas le jour où elle doit aménager avec ses parents dans le manoir familial, où vit sa tante Hepzibah, que les autres voient également comme une personne étrange. Mais ses parents ont tous les deux perdus leur emploi suite au décès de Kitty et n'ont plus les moyens de garder leur maison.

Sukie, isolée, est également la cible des moqueries de Cole au lycée. Sauf que petit à petit, Cole va se rapprocher de Sukie, ce qui ne va pas du tout plaire à Kitty....

J'ai bien aimé, on décroche de la réalité, ça se lit vite, on pense à autre chose....rien à redire !

bisous1

Posté par Huloga à 05:50 A - - Commentaires [16] - Permalien [#]

14 août 2016

La dernière réunion des filles de la station services

Là encore, dévoré pendant les vacances :

Paru en poche en 2016, 512 pages

Paru en poche en 2016. 512 pages

J'avais adoré le premier roman de cette auteure, je n'ai pas été déçue avec le second !

ça démarre très fort et de façon très drôle.

Sookie a 59 ans. Elle a enfin fini de marier ses filles et ça a été épuisant de tout organiser. Elle veut s'éloigner un peu de sa mère, extrêmement possessive et à forte personnalité. Ce qu'elle veut, Sookie, n'a rien de compliqué : elle veut lutter contre les geais bleus qui, quoiqu'elle fasse, empêchent les petits oiseaux de venir manger les graines qu'elle met dans son jardin.

ça, c'est la mission qu'elle s'est fixée.

Sauf que rien ne va aller comme prévu, comme elle le pensait.

Un matin, elle ouvre une lettre destinée à sa mère et apprend de façon très brutale qu'elle n'est justement pas sa mère, qu'elle a été adoptée. Au départ, elle fuit cette vérité trop lourde, et petit à petit, aidée de son mari et d'un psy (très drôle, ce personnage du psy !!!), elle va remonter le fil de son histoire.

Elle apprend qu'elle est polonaise, elle apprend que sa mère biologique était une personne exceptionnelle et je ne vais pas tout vous raconter, parce qu'il faut absolument que vous le lisiez ! Je suis tombée dans ce livre qui, au fond, montre aussi qu'il ne faut parfois pas se fier aux apparences, et que chacun a sa vision des choses.

J'ai vraiment aimé ce livre, au premier comme au second degré. Les personnages sont attachants et on alterne le présent avec les découvertes de Sookie, (dans un humour très léger !) et la vie de sa mère avant, pendant la Seconde Guerre Mondiale. On découvre le rôle crucial de certaines femmes pendant la guerre, rôle méconnu et pourtant....

Un vrai livre positif, un livre qui fait du bien, donc, vous vous en doutez :

A LIRE ABSOLUMENT !

 

bisous1

 

Posté par Huloga à 05:16 A - - Commentaires [18] - Permalien [#]

10 août 2016

Le livre des Baltimore

Je l'ai complètement dévoré en vacances :

480 pages

Paru en septembre 2015. 480 pages

J'ai complètement adoré ! Je savais que j'aimerais, j'avais déjà tellement aimé "La vérité sur l'affaire Harry Québert" !

On retrouve Marcus Goldman, qui raconte ici toute son enfance. Sa famille est divisée en deux : les Goldman de Baltimore (riches) et les Goldman de Montclair (pas riches, mais pas pauvres....les parents de Marcus). Dès qu'il le peut, Marcus va chez les Baltimore, où il retrouve ses cousins, qui ont son âge.

Le roman revient sans cesse dans le passé, mais à différents moments, et dans le présent, dans lequel Marcus est en train d'essayer d'écrire un roman.

Il parle sans cesse du "Drame", survenu 8 ans plus tôt, mais on ne sait pas de quoi il s'agir jusqu'à....

En fait dans ce livre, on est en immersion totale dans la vie de Marcus, son passé, ses souvenirs, et vers la fin, tout s'emboîte parfaitement et avec beaucoup d'émotions. On comprend beaucoup de choses, notamment qu'il ne faut jamais se fier aux apparences et que les souvenirs peuvent être remarquablement trompeurs et faussés avec le temps.

C'est un livre idéal en vacances, quand on a le temps, quand on est déconnecté, parce qu'il y a pas mal d'informations à comprendre, mais vraiment, vraiment, quel bonheur à lire !!!!

Je ne le recommande pas, je vous demande de le lire !!!!

A LIRE !!!!

 

bisous1

 

Posté par Huloga à 05:03 A - - Commentaires [22] - Permalien [#]

04 août 2016

Profession du père

Toujours mon gros plein à la bibli le temps du foot :

2015

Paru en 2015. 320 pages

En voilà une couverture qui m'a beaucoup rebutée, sans que je sache pourquoi !

Il n'y aurait pas eu la critique très positive de ma copine Anaxel, je ne le prenais pas sur le rayonnage  !

Et pourtant ! Ce livre raconte l'enfance d'un petit garçon, totalement manipulé par son menteur, son terrible pervers narcissique de père, qui lui fera croire tout et n'importe quoi, "pour son bien", allant jusqu'à insinuer des pulsions meurtrières en lui. Un enfant. Il le bat, bat sa mère, est d'une violence abominable mais toujours cachée, toujours enrobée de mensonges.....

Un roman qui met forcément mal à l'aise, tant on sent que la frontière est fine entre le mensonge et la maltraitance.

Un livre qui ne peut pas laisser insensible, surtout quand on pense que des êtres tels que cet homme existent.

bisous1

A lire pour savoir que des fous tels que celui-là existent, et savoir les reconnaître....

Posté par Huloga à 05:01 A - - Commentaires [16] - Permalien [#]

31 juillet 2016

Le château de verre

J'ai fait un énorme plein de livres à la bibli et trouvé celui-ci :

2009

Paru en 2009. 448 pages

Quelle histoire !!!! Une histoire vraie en plus !

La petite Jeannette est élevée par des parents un peu, beaucoup .... incompétents. Elle a un frère plus petit et une soeur aînée, puis une autre petite soeur viendra agrandir la famille.

Jeannette a fini par grandir et avoir une vie d'adulte normale, elle est devenue actrice, connue. Un soir, en rentrant chez elle dans un taxi, elle reconnait sa mère qui fait les poubelles dans une ruelle. Cela la décide à raconter son histoire tellement incroyable et différente.

Ses parents refusent d'entrer dans le moule, d'être comme les autres. La famille habite donc une maison délabrée. Les enfants doivent très souvent se débrouiller pour trouver à manger. C'est ainsi que Jeannette se retrouve gravement brûlée à 3 ans, sa mère ayant décrétée qu'elle était assez mûre pour cuire des saucisses !

Et le livre est une succession d'histoires toutes plus ahurissantes les unes que les autres, surtout quand on est maman.

A lire pour se rendre compte que bien des enfants ont une enfance compliquée !

bisous1

Posté par Huloga à 05:44 A - - Commentaires [14] - Permalien [#]