24 décembre 2017

Des pandas

En allant chercher tout à fait autre chose chez Écolaines (les pelotes pour la grosse écharpe)....je me suis retrouvée à terminer un rouleau de sweat à moumoute. ça arrive parfois, j'ai eu pitié de cette fin de rouleau, là, toute seule. Le coupon n'allait quand même pas passer les fêtes tout seul ? (<= excuse bidon mais qui m'arrange bien mdrnonrien)

20171201_113014

J'ai cherché un patron très simple et j'ai trouvé dans un des derniers Ottobre. Il s'agit à la base d'un haut de pyjama, mais après on fait ce qu'on veut dans la couture (enfin je trouve !). Après une petite heure entièrement à la surjeteuse :

IMG_7946

Il va bien bas sur les fesses. J'ai voulu utiliser la totalité du coupon, pas de restes :

IMG_7947

Il sera destiné à la maison et pas au lycée, on est bien d'accord, le ridicule ne tue pas mais peut porter préjudice. Un sweat doudou tout doux pour cocooner ! coeur3

En plus j'ai aidé à terminer un rouleau, ha ha !

Passez de jolies fêtes, faites attention à vous coeur2

père-noël2

Posté par Huloga à 05:22 A - - Commentaires [51] - Permalien [#]
Tags : ,


22 décembre 2017

Grooooooosse écharpe !

J'avais bien compris que l'écharpe tricotée pour Loïcia était douce et chaude, mais que c'était une groooooosse écharpe qu'elle voulait. Alors je suis allée chez Écolaines et j'ai trouvé ce qu'elle voulait, avec de la laine Big mérino de Katia. 4 pelotes, 4 jours de tricot....et voilà une écharpe de deux mètres, douce, épaisse, chaude, un vrai oreiller ! (et ça c'est dangereux non ? Je veux dire, de lui tricoter un oreiller qu'elle peut utiliser en cours ! Ah ah !) Je l'ai tricotée tellement vite que je n'ai pas eu le temps de prendre les pelotes en photo !

Elle était suuuuuper contente et ne la quitte plus depuis !

20171125_153004

Je l'ai tricotée avec des aiguilles 9. Sachant qu'en parallèle je tricotais des chaussettes, j'avais l'impression de passer d'aiguilles à laine..... à des pieux !

IMG_7941

Une pelote = 50cm = 2h de tricot. On fait des maths quand on tricote !

IMG_7942

IMG_7943

Une écharpe vite tricotée et qui remplit parfaitement le cahier des charges. Elle plait beaucoup puisque j'ai eu bien du mal à la récupérer pour faire les photos ! (et la question que je me pose est : est-ce qu'elle dort dessus en cours ? dodo icon_lol)

fairesapin

Posté par Huloga à 05:22 A - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 décembre 2017

Chaussettes de noël #2

Cette fois cette paire de noël est pour Loïcia. Tricot record because plein de salles d'attente....j'ai réalisé la paire en moins de 7 jours !

Elle a un pied tout fin, je suis donc partie sur 52 mailles (c'est tout tout piti !), alors ça va encore plus vite. Elle avait choisi sa pelote, j'ai repris mon patron bidouillé, et roule ! Je les tricote du haut vers la pointe :

IMG_7938

IMG_7948

J'ai rajouté la petite torsade. ça n'a aucun aucun intérêt sur une laine chargée. Pour moi ça en a un : ça me permet de rythmer mon tricot. Je sais que la hauteur de la tige doit être de 16 torsades. ça m'évite la monotonie et je vois mon avancée. Tant pis si ça ne se voit pas, c'est juste pour moi en fait :

IMG_7949

Elle les met beaucoup beaucoup ! J'ai réussi à les tricoter de façon quasi indentique quant à la répétition du motif.

Voyez la différence avec la paire de chaussettes de Gabriel (très différentes alors que les pelotes semblent identiques, c'est marrant !) :

20171126_113426

et hop ! A la suivante, pour moiiiiiiiiiiiii ! tricoter

cadeau noël

Posté par Huloga à 06:16 A - - Commentaires [37] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 décembre 2017

Écharpe noire

Loïcia avait envie d'une écharpe noire. Une grosse écharpe. J'ai trouvé de la laine magnifique à La Droguerie : la Surnaturelle. Laine qui semble éthique en plus. Cool ! Je ne la connaissais pas. Pour avoir un peu d'épaisseur, j'ai doublé le fil, qui est d'une douceur terrible !!!! D'ailleurs ce jour-là j'ai craqué et j'ai choisi un beau rose (surprenant hein ?) en Surnaturelle, pour moi :

20171110_125136

20171110_125741

Je suis partie sur une base de 35 mailles, tricotées en 4,5 en doublant la laine. Sur chaque lisière, j'ai tricoté 3 mailles au point mousse pour que ça roulotte moins :

20171112_155837

IMG_7907

Pas facile de prendre du noir en photo ! En revanche les poils de chat ressortent parfaitement ! chat pelote

IMG_7908

Pour la première fois, j'ai bloqué un tricot. Faut-il qu'on parle du bonheur de Plume d'avoir un ouvrage en pure laine au sol ? Nooooooonnn on ne va pas en parler hein ! A croire qu'elle ne sentait pas les épingles, qu'elle arrachait tranquillement, une à une, en me regardant ! diable

20171122_140318[1]

Loïcia était contente mais malgré la grande douceur de la laine, l'écharpe n'était pas une grosse grosse écharpe noire. Elle mesure 1m80 mais n'est pas "grosse" :

IMG_7939

Elle la met quand il ne fait pas trop froid, c'est une bonne alternative, qui se glisse bien sous le manteau et vraiment, je me répète, est très très douce. Une qualité à découvrir, dans une belle palette de couleurs. (Non je ne suis pas sponsorisée !)

IMG_7940

Ce n'est pas un tricot où on s'éclate, il faut être clair. Je tricotais par tranche de 30mn en alternant avec autre chose pour ne pas trop m'ennuyer. Donc ça a avancé tranquillement. C'était l'idéal en attendant que la morphine agisse ou au début des tremblements : peu de risques de faire une bêtise puisque c'est un alignement de rangs.

Évidemment Loïcia n'a rien dit, surtout pas qu'elle était déçue, mais j'ai réalisé toute seule que je n'étais pas dans les clous du cahier des charges. Alors je suis allée voir chez Ecolaines si je trouvais mon son bonheur, sans rien lui dire....la suite bientôt ! tricot1

noel neige

Posté par Huloga à 04:00 A - - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 décembre 2017

13 à table !

Comme chaque année, j'ai acheté le petit Poche de nouvelles :

336 pages

 336 pages. Paru en novembre 2017

Une jolie illustration de Sempé orne la couverture cette année. Comme tous les ans, l'achat de ce livre permet d'offrir 4 repas à ceux qui en ont besoin.

Alors je n'ai pas tout aimé et ce n'est pas grave, c'est tout l'intérêt d'un recueil de nouvelles. Pour ce tome sur l'amitié, on retrouve : Françoise Bourdin, Michel Bussi, Maxime Chattam, Adélaïde de Clermont-Tonnerre, François d'Epenoux, Eric Giacometti, Karine Giebel, Christian Jacq, Alexandra Lapierre, Marcus Malte, Agnès Martin-Lugand, Romain Puertolas, Jacques Ravenne, Leïla Slimani.

ça démarre fort avec une histoire de fidélité ou infidélité conjugale, qui a une fin surprenante et on enchaine avec une très belle nouvelle de Michel Bussi sur un échange surréaliste entre une ado française et une ado chinoise. On comprend très vite que quelque chose cloche sans parvenir à mettre le doigt dessus et on dévore les pages !

La nouvelle de Maxime Chattam est très étonnante également mais dans un tout autre registre : un homme se rend soudain compte qu'il est brutalement devenu transparent. Pourtant il n'est pas mort....

Impossible de ne pas se projeter dans la nouvelle de François d'Epenoux : un homme a été opéré des yeux par son meilleur ami et vit un cauchemar depuis. Il vient se venger. Terrible !

Incroyable nouvelle écrite à 4 mains par Eric Giacometti et Jacques Ravenne ! Ils se sont mis en scène et ont dû bien s'amuser.

Je pourrais continuer encore mais comme vous allez le lire, je vous laisse à votre lecture utile et très agréable !

lire2

Posté par Huloga à 05:58 A - - Commentaires [17] - Permalien [#]


14 décembre 2017

Chaussettes de noël #1

Les pelotes de Butinette s'achetant souvent par 3, j'ai donc 3 paires de chaussettes de noël à tricoter !

20171109_123422

Gabriel a choisi la pelote de gauche après avoir vu sur le site ce qu'elle faisait comme motifs.

IMG_7903

Il m'a fallu 4 semaines pour tricoter cette paire en pointure 40. Et un Gabriel impatient qui venait regarder le soir où j'en étais ! Sur les photos, je trouve ses pieds immenses et je comprends que ça ait duré autant ! En même temps, mes journées étant toujours consacrées à la recherche d'emploi, je tricote le soir avant de lire. Pas tant que ça par jour donc. Bref hein, voilà le résultat :

20171111_185950

20171115_145007IMG_7904

IMG_7905

20171126_113426[1]

IMG_7906

 

Il est super content et ne les quitte plus !!!!

père-noël1

 

Posté par Huloga à 05:58 A - - Commentaires [53] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 décembre 2017

Des solutions, enfin !

J'ai été très surprise et touchée de toutes vos réactions et tous vos messages suite aux deux précédents articles. Je n'ai pas écrit pour provoquer de la pitié mais dans le but de pouvoir évacuer tout ça. Et je me suis sentie nettement mieux dites donc ! Je n'ai pas encore réussi à répondre à tous vos messages, je vais le faire petit à petit. Je trouve tout de même très risqué de s'exposer comme ça. (Mes stats de blog ont connu un pic de, tu sais, le pic qu'on voit sur les relevés de contractions quand on est en plein travail et que ton mari ébahi te dit "ouaaaaaahhhh, t'es même plus dans les courbes du papier !" et toi tu t'en fiches, parce qu'arrivée là, tu as envie de tuer des gens et d'embrasser l'anesthésiste, te marier avec lui, accoucher un autre jour de toute façon tu ne le sentais pas un vendredi..... Comme tu n'es pas là pour battre un record, tu n'en as rien à faire ! Ah ça te parle hein ?! Bref je m'égare ! ptdr)

 

Là maintenant je te conseille fortement de te faire un café, un thé, une infusion parce que la tartine commence et sera longue....Bonne lecture ! (si tu es sensible prévois un seau aussi au cas où. Pour vomir. On ne sait jamais. Ben quoi je préviens ! joker)

 

Donc on revient au jeudi (ou jedi, c'est le jour hein ! starwars). Cette nuit-là a été la pire pour moi et je n'étais pas très en forme en arrivant à l'écho. [Ah tiens, revenons rapidement au tricot. C'est chouette le tricot, tu te poses dans un coin de la salle d'attente, tu avances dans ta chaussette, tu papotes si besoin et roule. Oui. Sauf qu'au bout de 30mn je me suis rendue compte qu'on m'avait oubliée. C'était bizarre quand même ces gens qui arrivaient après moi, étaient appelés et repartaient....je suis retournée à l'accueil et j'ai vu clairement dans le regard de la dame un "oh merde", qu'elle a rattrapé avec un sourire d'un "c'est à vous tout de suite !". Ben oui tu m'étonnes ! Bon pendant ce temps ma chaussette avait avancé. (voir le positif, voir le positif !!!! zen 2)]

J'ai été reçue par une radiologue adorable. Tout de suite je me suis dit qu'elle allait m'aider, elle. Allez comprendre.

L'écho commence

"Oh votre utérus est drôlement gros"

[mince alors ça veut dire quoi ? C'est une catastrophe ? C'est un signe ? Un signe de quoi ?? Elle est très concentrée et gentille, je décide de ne pas poser de questions]

"Mais comment vous faites pour faire pipi ????"

[nan nan en vrai elle dit "uriner". Mais moi je préfère "faire pipi". C'est plus joli. Moins moche. Et comme c'est moi qui écris, j'écris ce que je veux !!! nananèreuh]

"Au goutte à goutte, difficilement"

"ça fait longtemps ?"

"Plusieurs semaines"

"Vous l'avez signalé ?"

"Oui à ma gynéco et à la gynéco-bourrin"

"Vous devez avoir de très fortes douleurs en permanence !!! ouch "

Haaaaaaannnnn !!! Elle me COMPREEEEEEEENNNNDDDDDD !!!!!!!

Mélenchon

"Si vous êtes d'accord et je sais que ce n'était pas prévu, on va faire une hystérographie. C'est douloureux mais on aura des réponses à plein de choses"

Très honnêtement, côté douleur, je ne suis plus à ça près. Et puis elle DEMANDE. Et elle est gentille, elle m'explique comment ça va se passer. Pas de "ça va passer", "il faut serrer les dents", "soyez patiente" mais "ça va vous aider, on va avancer"

Alors c'est un examen qui fait un mal de chien. MAIS : j'ai des réponses.

J'ai une endométriose aigüe sévère urgente. Tout ça ? Urgente ? ça fait des semaines que je traine avec un truc URGENT ? Voilà 4 semaines que j'ai des contractions en permanence. 4 semaines que j'accouche !!!! (tu comprends le lien avec mon introduction et les courbes là ? La classe hein ? copine)

Je ressors en étant obligée de m'asseoir sur toutes les chaises que je trouve jusqu'à ma voiture. J'ai mal mais j'ai des RÉPONSES !!!! J'ai rdv chez ma généraliste dans la foulée, avec le compte-rendu.

Elle est exceptionnelle, ma généraliste, elle me trouve un rdv dès le lendemain avec Super-gynéco et me double les doses de morphine au vu du compte-rendu. Euh je n'ai pas aimé le doublage. Si sur le moment ça soulage, le vendredi matin....bonjour la gueule de bois ! Donc je n'ai plus doublé ensuite. L'après est trop dur. ça marche quand tu peux rester dans ton canapé. Moi je ne peux pas. Ce n'est pas grave : j'avais des réponses et j'allais en avoir d'autres. Moralement j'avais envie de taguer tous les murs et tout ce que je trouvais de JE NE SUIS PAS FOLLE !!!! D'ailleurs j'ai inondé les copines de JE NE SUIS PAS FOLLE ! (oui je sais en majuscule on crie, et bien justement !!!)

Vendredi. Super-gynéco me prend en consultation en urgence, entre deux césariennes. Je la connais, c'est elle qui m'avait tellement bien suivie et fait opérer avec bonheur du périnée. J'ai déjà confiance. Elle vient me chercher dans la salle d'attente et après m'avoir dit bonjour, elle regarde mes chaussures et me dit "oh j'adore vos lacets !"

Quelqu'un qui aime mes lacets ? Oh chouette ! ça commence bien !

20171212_105018[1]

[Si toi aussi tu aimes mes lacets, tape 1. Si tu n'aimes pas....c'est pas grave !]

Donc elle m'explique TOUT. Je vous épargne la tête de Mélenchon mais je pourrais la mettre à chaque phrase qu'elle a prononcé...

quoi

"Les douleurs sont intolérables non ?"

"Vous avez la sensation terrible de devenir dingue ?"

"Vous savez que c'est comme si vous accouchiez depuis des semaines ? Que c'est terriblement épuisant ?"

"Oui je l'ai appris hier, presque avec soulagement." [Oui "presque" hein, faut pas pousser non plus ! Tu m'étonnes que je n'en peux plus !]

"Mais comment vous faites pour faire pipi avec un utérus pareil ????"

Cette fois je souris. Parce qu'il y a longtemps que je dis que "c'est bizarre quand même de faire pipi au goutte à goutte", ce n'est pas grave, on est d'accord, mais c'est bizarre non ? et puis c'est long, mais loooooooong !!!! Mais personne n'écoutait.

"Vous avez de l'endométriose depuis des années, probablement bien plus de 10 ans, je ne comprends pas que personne ne l'ait vu"

"Moi non plus !"

"Étant donné l'état de votre utérus, vous avez eu beaucoup de chance d'avoir des enfants"

ah ben au moins un côté positif !

Elle me montre l'intérieur de mon ventre. Je vais vous épargner ça. Tout, absolument tout, est à vif. La muqueuse de l'utérus a tout "colonisé", s'est barrée un peu partout alors qu'on ne lui a rien demandé, qu'elle n'a pas demandé l'autorisation, n'a rien dit ! On est bien d'accord : on ne lui a RIEN demandé ! Une boucherie. Je n'ai pas d'autre mot mais je comprends, à l'écran, ma douleur, mes douleurs, pourquoi j'ai si mal. Non, je ne suis pas folle, j'ai un ventre en morceaux. Mon image du ventre qui fait "splaaaach" (tu l'as l'image là ? de toute façon tu avais prévu le seau puisque j'avais prévenu !) est réelle ! JE NE SUIS PAS FOLLE !!!!! Silencieusement, la muqueuse s'en va, va tapisser les muscles et tout ce qu'elle trouve, et visiblement elle a plein d'idée, elle est très créative, créant des poches et des douleurs de dingue. Nan mais quelle fourbe !!!!

bebe-chevre-12

Un poids immense vient de s'envoler. Je regarde Super-gynéco avec reconnaissance. Elle continue à m'expliquer, tout. Que mes cernes sont révélatrices de cette sensation d'être "tirée" de l'intérieur, bouffée par la douleur et ma muqueuse qui s'est fait la malle un peu partout. Elle enquiquine ma vessie et tout le reste. Pas la gynéco hein, la muqueuse  NonNon01

"Vous devez avoir la sensation d'être à fleur de peau. Ce n'est pas une sensation, vous l'êtes, physiquement vous l'êtes. Tout est à vif, la douleur est réelle (la douleur est RÉELLE !!!!!!!) et insupportable. Vous avez même du mal à supporter quoi que ce soit sur votre ventre, c'est NORMAL. Vous êtes ultra-sensible aussi. C'est lié, c'est normal."

Je suis NORMALE !!!!!!

danse-de-la-joie

Ma douleur est la même et toujours aussi intense, mais elle est NORMALE !!!!!!! Ô joie ! (nan ne me dites pas que je suis folle, puisque je viens de vous dire que je suis NORMALE !!!)

Tout s'embrique dans ma tête, des réponses à des trucs que j'ai depuis tellement longtemps que j'ai beau creuser, je ne trouve pas quand. Mais je comprends des tas de choses qui remontent à longtemps.

Ma première question a été : "Et ma fille ? Est-ce que c'est génétique ?"

"Non"

"Ouf"

"Vous n'auriez jamais, jamais dû avoir de stérilet. Qu'est-ce qui vous a poussée à le faire enlever ?"

"Je n'aurais JAMAIS DÛ ????? Mais je vais vous expliquer le mal que j'ai eu à le faire enlever, ce foutu stérilet !!!! Qu'est-ce qui m'a fait l'enlever envers et contre tous ? D'emblée là comme ça : l'instinct."

J'ai BIEN fait ! Pour un peu, je me visualise retourner voir gynéco-bourrin et lui faire bouffer le stérilet tiens ! Mais je me retiens, je suis civilisée hein ! En fait non, le truc c'est que je n'ai plus le stérilet ! Parce que sinon....

J'avais RAISON ! J'ai eu RAISON de dépenser une énergie folle pour le faire enlever !!!!!

3139240548_1_2_DwRRhRpA

Il y a celui-là aussi pour la joie du jour :

Dark_Vador_Dance

"Vous avez de grosses fatigues subites ? Elles viennent de là."

Mince elle est géniale, mais là elle est dans ma tête non ? choc

Maintenant, avec vos retours, je sais que nous sommes quand même quelques-une à être concernées, à ne pas être folles ! Alors les solutions, enfin ce qu'on me propose pour le moment : un très fort traitement hormonal sur deux mois, tout en continuant la morphine tant que j'en ai besoin (j'ai l'impression d'avoir bien équilibré les doses aujourd'hui, je n'ai plus de vertiges handicapants ou très ponctuels, très gérables), des anti-inflammatoires importants, des anti-douleurs parce que j'ai le DROIT, j'ai des RAISONS. Si ça ne suffit pas, on enlève l'utérus. Honnêtement je n'ai pas peur. J'ai et j'ai eu tellement mal que je suis parfaitement prête à l'enlever dès demain s'il faut. J'ai eu la chance d'avoir 3 enfants, je ne m'en servirais plus. Je ne le proposerais pas à gagner par tirage au sort sur le blog hein, n'ayez pas peur ! chuicaché

Ce serait drôle ceci dit, et assez inédit, mais vu son état, on n'en fera rien ! Hop, poubelle ! Tiens je vais t'éviter d'imaginer :

gif-poubelle-sur-taxi

Donc si vous avez des douleurs inexpliquées, elles ne sont pas inexplicables. Vous n'êtes pas folle, ne laissez personne vous le faire croire. Il existe des solutions, des gens qui savent, des gens qui peuvent et ont envie d'aider. Je me suis rappelée tous les "ce n'est peut-être pas gynéco au fond", "et si c'était psychologique ?", "vous êtes sûre que vous avez vraiment mal ?" en appuyant sur le vraiment....

Laissons les imbéciles de côté, portons des lacets roses, ça rend les gens heureux, et be happy !!!!

Baloo

Je tenais à terminer sur une note très positive et c'est sincère. Je n'ai rien de grave, on est loin du cancer ou de quelque chose de grave, je sais relativiser quand même et encore une fois je ne suis pas là pour me plaindre mais pour qu'on en parle. En plus, et ce n'est pas négligeable parce que ça fait du bien : le traitement va faire repousser mes cheveux ! Moi qui complexais tellement avec ça ! Et ces cheveux tous fins viennent de quoi ?

.....du stérilet !!!! Alors si tu as un stérilet et que tu trouves que tu perds tes cheveux et/où que tu n'en pas pas assez, ne cherche pas plus loin !

Donc voilà, la suite sera bien plus sereine et positive, quelle qu'en soit l'issue.

Merci à mes amies et à leur présence quotidienne coeur1 , maman arrête de pleurer : ça va ALLER !!!!! coeur4

Merci à celles qui ont lu jusqu'à cette phrase. Si tu as vomis entre temps, toutes mes excuses !

N'oubliez jamais de suivre votre instinct, il est souvent remarquablement juste.

Et puisque mes blablas semblent vous plaire un peu, il est bien possible que je vous raconte mes ateliers surréalistes mais bien réels chez pôle....pas de vomis à redouter cette fois, mais beaucoup, beaucoup de consternation ! Mais d'abord il faut que je termine ma chaussette de noël. Parce que c'est important, les chaussettes de noël en décembre ! Et puis ce sont enfin les miennes en plus !

 

bisous1

Posté par Huloga à 11:30 A - - Commentaires [78] - Permalien [#]
Tags :

12 décembre 2017

Du bordeaux

Courant octobre, Loïcia a voulu un pull "gros et chaud". Je n'ai pas réussi à lui faire comprendre que "gros" ne veut pas forcément dire "chaud" (en acrylique) et qu'on peut avoir un pull fin ET chaud (alpaga, mérinos...).

J'ai trouvé mon bonheur chez Ecolaines et encore mieux : 5 pelotes ont suffi !!!! yes

20171013_210855

Le plus difficile a été de trouver LE patron. Je n'ai pas trouvé un modèle qui lui plaise sur Ravelry (et pourtant hein...) alors j'ai repris ma petite collection de Passion tricot et j'ai trouvé ce qu'elle voulait. La seule modification a été de tricoter les manches en magic-loop au tricot et pas au crochet. Il a fallu que je fasse des calculs et les méninges ont chauffé, ha ha !

Il s'agit du numéro 4 :

IMG_7965

Et de ce patron :

IMG_7964

Après 3 semaines (merci le Bullet journal d'une tricopathe !), elle a le pull dont elle rêvait, ouf !

20171106_160207

Elle le voulait large, tombant sur les fesses, avec des manches ajustées, couleurs bordeaux :

20171106_174210

J'ai bon non ?

Et comme tout est noté dans le bullet journal, je peux lui en refaire un autre, en bleu marine cette fois. Je sais même que 5 pelotes suffisent ! Ouééééééééééé !!!!

Il lui plait tellement que....

IMG_7962

Au boulot !

tricot2

Posté par Huloga à 05:41 A - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 décembre 2017

Lutter contre la douleur au quotidien

On se retrouve pour la suite. Que ce soit clair, je ne veux pas susciter de pitié ou autre sentiment équivalent. Je ne doute pas un seul instant qu'on soit des centaines à lutter au quotidien contre la douleur, quelle qu'elle soit, et que la mienne est ridicule par rapport aux autres. On est d'accord hein ?

Mon but ici est que ce parcours serve à d'autres et prouve qu'il existe des solutions. Et fasse connaître un peu ce dont je souffre.

Je comprends parfaitement que certaines changent de chaine et ne reviennent que pour les articles de lecture ou d'activités manuelles. Aucun souci avec ça ! Donc si tu sens que ça va te gaver, à demain !

 

Mais on n'en est pas aux solutions. D'abord, la douleur. Gérer. Oui, sauf qu'au bout d'un moment, la douleur intense sur un long terme est ingérable et on perd pied complètement. Malgré toute ma bonne volonté (figurez-vous que je me levais chaque matin en me disant "aujourd'hui ça va aller", méthode Coué) ça ne suffit pas, ça ne fonctionne pas. Je me répétais en boucle la phrase de la gynéco-bourrin "ne laissez pas la douleur s'installer". On est d'accord ! Mais quand elle est installée depuis longtemps, genre elle n'est pas seulement arrivée avec ses valises, naaaaaaaaaaannnn, mais elle les a ouvertes, a rempli les placards et s'est installée confortablement ? Là, on fait comment ?

J'ai rencontré au cours de ces semaines, des personnes extraordinaires. Je ne parle ici que du milieu médical. Ma pharmacienne qui a tout compris et est devenue davantage (et bien davantage) que ma pharmacienne. Elle a compris qu'il fallait me répéter les choses deux fois, que ce soit écrit, qu'elle s'assure que j'avais bien compris, parce que parfois, à bout de douleurs, je n'imprimais plus du tout. Ce n'est pas rien, ce ne sont pas des mots, ce sont des attentions à un moment où rien ne va.

Ma généraliste ensuite, qui bien que démunie face à ma douleur, a cherché des solutions dans tous les sens, avec beaucoup d'humanité et de sincérité. Je suis parfaitement capable d'entendre un "je ne sais pas". Surtout quand c'est suivi d'un "mais on va trouver" !

Ma psychologue qui m'a aidée à rester forte.

Une radiologue extraordinaire. Une gynéco formidable, mais ça.....ce sera pour après-demain ! (teasing de dingue !!!)

Bref. Un jeudi matin, je me retrouve encore pliée en deux dans le cabinet de ma généraliste. Depuis une semaine je prends de la codéine le soir.

Alors, la codéine n'est pas LE remède miracle. Je vais juste expliquer ici à quoi ça sert, les avantages et les inconvénients. Les anti-douleurs ne sont pas pour moi la solution. Ils ne résolvent pas le problème et ne permettent pas de trouver ce qu'on a. Ils permettent de tenir jusqu'à ce qu'on trouve le pourquoi. Et chez moi ça a pris du temps malheureusement. ça arrive.

Donc, la codéine. Que j'ai pris à grands regrets mais pas, plus, le choix. C'était ça ou rester pliée en deux sur le canapé....(où je vous rappelle que la douleur avait pris ses aises, justement, sur le canapé, posé ses pieds sur la table basse, s'était servie un apéro et tout...)

Il y a un moment hein...

On se sent comment ? Comme dans du coton. Tout arrive ralenti. La douleur est toujours là mais j'arrivais à l'oublier. La sensation de coton m'a gênée. Difficile de suivre une conversation, de me concentrer. La codéine m'a fait basculer dans un nuage, vraiment du coton. Je n'ai pas aimé. Mais je n'avais pas de solution. J'arrivais à lire mais je tricotais à deux à l'heure et ça m'agaçait.

Un jeudi matin, ma généraliste me dit "on va passer à la morphine". Loin d'être un soulagement, une solution, j'ai tout de suite eu honte. Zut alors, j'en étais là ? Morphine ? Zut zut zut. Je ne voulais pas être assommée, je voulais garder ma lucidité, pouvoir conduire, m'occuper des enfants, de la maison, pouvoir continuer à chercher du boulot. Alors les doses seront minimes et je n'ai jamais pris la totalité de ce que j'aurais pu. Mais, et ça compte, je savais que je pouvais. Que si je n'en pouvais plus, je pouvais prendre une autre dose. Ce que j'ai rarement fait au final. Mais savoir qu'on a de quoi apaiser plus fort permet de tenir encore plus. Enfin je trouve.

Cette douleur intense et invivable s'est apaisée. Le but était de tenir jusqu'à l'écho du jeudi suivant. Une semaine. Et ça change tout moralement. Je ne me suis pas dit que je prenais de la morphine pour un temps indéterminé mais pour tenir sur un temps donné. ça m'a permis de mieux accepter. Et pourtant ! Au point où j'en étais, je souhaitais juste qu'on m'assomme une semaine. Comment ça ce n'est pas possible ?

Les effets ? On oublie le coton de la codéine et c'est tant mieux. Je me suis sentie apaisée, plus calme. La douleur était là mais énormément assourdie, un point de côté et non plus la sensation que mon ventre allait, au choix, éclater ou tomber par-terre. (là tu as l'image ? Hein ? Mais si je suis sûre que tu as l'image et que tu as fait "beeeeeeuuuuurrrrkk" !  ok je sors. Je peux être en vrac et douloureuse ET garder le sens de l'humour vois-tu ! lol2 Sinon c'est que je suis définitivement perdue !)

J'arrivais à tricoter et à me concentrer sur le tricot (ouf), mais je faisais d'énormes bourdes en couture (pas fichue de coudre une trousse ! Nan mais allo quoi, une TROUSSE !!!!) et surtout et c'est plus gênant, ça m'a fait mal au coeur : difficile de lire, les mots se chevauchaient.....

Donc les plus : une douleur apaisée, ralentie, une possibilité de dormir (je ne dormais plus) et un effet "drôle" : sous morphine j'aime les gens. Si si ! Je peux les regarder avec des yeux d'amour... en en ayant pleinement conscience ! clap2

Vous vous dites que la morphine est le bonheur ? Détrompez-vous !

Les moins : vertiges, nausées, perte quasi totale d'appétit (je me suis retrouvée plusieurs fois devant mon assiette en me demandant ce que je faisais là, j'ai perdu plus de 3kg [ce qui me va ceci dit ! Point positif !]), grosses difficultés à lire, et un effet parfois gênant, parfois non : si je me mets à tricoter, je suis très concentrée et j'ai bien du mal à arrêter pour faire autre chose, important ou non. Donc il a fallu gérer et jongler avec les prises pour conduire, faire les courses et assurer le quotidien. Mais j'étais enfin apaisée. Le prix à payer était là mais dans ce choix à faire, je l'ai accepté. Pas de gaité de coeur, mais j'ai accepté pour un temps donné. Le plus souvent avec un peu d'humour, parce que de toute façon quand tu n'as pas le choix, autant garder le sourire. Il m'est arrivé aussi de ne pas prendre la dose juste pour voir si j'avais mal....bon ben j'ai vu et je m'en suis mordue les doigts, parce que la morphine fonctionne, certes, mais avec un temps de mise en route, parfois une heure. Et c'est long, une heure, quand tu n'en peux plus.

Et ce qui m'a énormément aidée, mais vraiment, c'est le tricot. Ne pouvant plus coudre (j'en ai pleuré d'impuissance parce que j'en étais à la préparation du calendrier de l'avent avec Cécile), je pouvais tricoter. Le tricot m'a permis de canaliser la douleur. J'avançais dans les mailles, les rangs, dans un état d'auto-hypnose qui m'a souvent permis d'attendre presque calmement que la douleur s'apaise. C'est comme ça que j'ai tricoté les écharpes de Loïcia en un temps record. Tant mieux pour elle !

J'essaie de voir le positif en tout, alors si tout cela lui a permis d'avoir les écharpes dont elle rêvait, c'est très bien ! Les chaussettes aussi m'ont bien aidée, j'ai été très efficace. Donc si vous avez des douleurs chroniques ou non, je vous conseille fortement le tricot. On n'est pas obligé de tricoter "quelque chose", ça peut être un alignement de rangs, mais qui permettent un état d'auto-hypnose bénéfique. Avec un thé. Un chat. Un plaid. Et en virant la douleur à grands coups de pied aux fesses, ah mais !

Pour autant, la veille de mon écho, je n'en pouvais plus du tout du tout du tout. Cette nuit-là, je me suis retrouvée devant ma boîte de morphine avec une envie : tout prendre. Pas pour mourir, je n'étais pas suicidaire, que non. Je n'en pouvais plus d'avoir mal, très mal, bien trop mal. Je dormais (enfin dormir...) avec une bouillotte sur le ventre sans savoir si ça avançait le schmilblick ou pas. Mais parce que je ne savais plus quoi faire. J'avais une échéance et un espoir : l'écho. Et si on ne me trouvait rien ? Et si je repartais encore sans réponses ? Et si le radiologue était brute ? et si et si et si.....

et si le sommeil m'accordait un peu de répit ? Déjà, avoir mal est difficile. Mais quand en plus on ne dort pas, et bien on devient dingue....de dedans. En dehors j'arrivais à garder un sourire de façade, à ne pas montrer que j'étais au bout du bout de ce que je pouvais accepter, endurer.....à l'intérieur c'était catastrophique.

Et j'ai eu TOUTES les réponses en 24h. On se retrouve après-demain ?

(ben oui j'ai programmé mes articles tous les 2 jours depuis un moment, je ne peux pas tout bousculer pour vous raconter ma vie !)

Avez-vous déjà connu des douleurs sur le long terme ? Comment les avez-vous gérées ?

coeur2

Posté par Huloga à 10:16 A - - Commentaires [44] - Permalien [#]

10 décembre 2017

Série de pochons de tricot

Un samedi, j'ai commencé à couper un tissu pour faire un petit pochon d'en-cours à chaussettes ou autre. J'en avais assez de voir l'écharpe de Loïcia sur la table basse, avec le risque qu'une des minettes embarque tout sans faire exprès (ou en faisant exprès hein ! Plume peut être terriblement fourbe quand elle veut....mais je m'égare !). Donc je coupe et dans ma lancée, j'en coupe et j'en couds....4.

N'en ayant besoin que d'un, j'ai offert les autres. Elles se reconnaîtront si elles passent ici mes copines !

20171119_114507

20171119_114510

20171119_114514

Pile la bonne taille pour une pelote de 100g :

20171119_114555

20171119_114604

20171119_114624

Un peu petit pour l'écharpe de Loïcia du coup :

20171119_114633

Et hop ! Il ne me reste plus grand chose de mes achats au salon de Rennes ! couture1

 

cadeau noël

Posté par Huloga à 05:15 A - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags :