18 juillet 2018

Les vies multiples d'Henry Quantum

En juin j'ai eu la chance d'assister à une présentation de romans au café littéraire. Je suis repartie avec ce livre :

416 pages

J'ai tenu près de 100 pages, mais j'ai abandonné, ce roman n'est pas pour moi !

Pourtant il me tentait : 4 ados, aux Etats-Unis, s'ennuient un été. Ils consultent une voyance, qui leur donne à chacun la date de leur mort. Vont-ils être influencé toute leur vie ? Auraient-ils eu une vie différente s'ils n'avaient pas eu cette date ?

Je me suis perdue dans les descriptions, les références américaines...

 

Quand je l'ai rapporté, je suis repartie avec celui-ci :

267 pages

267 pages, paru en novembre 2017

Et là....j'ai adoré ! Je l'ai lu en deux soirs !

Henry, publicitaire, 40 ans, se rend compte le 23 décembre qu'il a oublié d'acheter le cadeau de noël de sa femme. Il a une grande tendance à laisser sa pensée partir dans tous les sens et on le suit dans ses digressions trèèèèèèèèès variées. Il part loin !

Sur l'heure du déjeuner, il se rend au centre-ville pour tenter de dénicher un parfum pour sa femme Margaret. Il tombe sur Daisy, avec qui il a eu une liaison quelques années auparavant. Il se rend compte qu'il aime Daisy, qu'il l'aime vraiment. D'ailleurs elle l'aime encore, pense encore à lui et a quitté so mari à cause de cela.

Mais ils se quittent rapidement sur un malentendu.

Les heures passent, on suit Henry heure par heure, les rencontres qu'il fait, sa pensée, son cheminement.

Le roman est divisé en quatre parties : le récit d'Henry, celui de Margaret, celui de Daisy, puis de nouveau celui d'Henry, tandis de défilent les heures de cette journée du 23 décembre.

Au-delà du cheminement d'Henry, il y a en fond le fait qu'il est une personne profondément bienveillante et qui pousse chacun à trouver le meilleur, à se dépasser, à croire en son destin et ses capacités. Lui qui est surnommé Bones ("os", mais aussi par rapport à Star Trek), est un homme d'une grande gentillesse et qui permet aux autres d'atteindre leurs rêves, souvent sans s'en rendre compte.

J'ai beaucoup, beaucoup aimé !

A LIRE !

chat qui lit

Posté par Huloga à 05:11 A - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , ,


28 novembre 2017

Dans la forêt

Ce sera le dernier roman de la sélection d'automne de la bibli pour moi :

janvier 2017

304 pages. Paru en janvier 2017. C'est un roman qui est paru en 1996 au Etats-Unis et qui a connu un énorme succès.

 

Nell et Eva, 17 et 18 ans, vivent seules avec leur père, dans la forêt.

Il s'est passé "des choses" dans le reste du monde mais on ne sait pas exactement quoi. Petit à petit, il n'y a plus d'électricité, et un jour il n'y en a plus du tout. Ils apprennent à vivre dans l'isolement le plus complet, en économisant sur tout, et toujours dans l'idée et l'espoir que tout revienne comme avant.

On ne sait pas tout, on découvre des choses petit à petit en avançant dans la lecture. Comment la maman, puis le père, disparaissent, comment les filles vivent cette situation et surtout évoluent. Au départ elles sont en colère, elles en veulent à leur père. L'une lit beaucoup, l'autre danse. L'une devait rentrer dans une prestigieuse université, l'autre intégrer un ballet renommé....mais rien de cela n'est possible sans électricité, sans essence, et surtout en étant aussi isolé. Après la colère vient la résignation, puis l'adaptation.

La forêt a quasiment une âme dans ce roman. Elles y vivent mais la redoutent et pourtant elle va les protéger du chaos, évoqué à demi-mots, du reste du monde. Petit à petit, elles vont apprendre à se servir de cette forêt, à survivre grâce à elle.

C'est un roman qui parle de la société d'abondance et démontre à quel point on vit dans le "trop". Elles apprennent à tout rationnaliser, jusqu'au thé qui devient "juste une pincée" qui donne du goût à l'eau chaude. Elles seront évidemment confrontées à la violence des hommes prêts à tout dans les situations extrêmes. Comment vit-on quand on n'a plus rien ? Le roman pose les bonnes questions, interroge sur notre mode de vie, sur la façon dont on vit et celle dont nous pourrions vivre, sur l'essentiel et le superflus.

J'ai plongé chaque soir dans une ambiance effrayante et rassurante à la fois. Je comprends le succès du roman à sa sortie, et 20 ans plus tard il n'a pas pris une ride ! J'ai l'impression de ne pas en parler assez tant il y a à dire.

Et vous savez quoi ? En lisant je me disais qu'au fond, je suis bien contente de savoir me servir de mes mains, que dans la même situation, savoir coudre et tricoter est un vrai atout, se montrer débrouillarde aussi.

J'étais passée à côté du roman lors de la présentation à la bibli. L'ambiance me semblait angoissante. Et puis je suis allée à la réunion trimestrielle où chacun "raconte" ses lectures et vu l'emballement collectif, j'ai regretté et j'ai réservé le livre quasiment en sortant....et ça valait la peine !

Alors non, on n'est pas dans le feel good. On est dans le "et si" et la confrontation à notre société de consommation.

A LIIIIIIIIIIRE !!!!!!

lire2

Posté par Huloga à 05:13 A - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :

08 août 2017

Arrêt non demandé

Voici le 4è roman (pour moi) lu dans le cadre de la sélection d'automne 2017 du club des lecteurs :

144 pages

144 pages. Paru en janvier 2017

Il s'agit d'un recueil très court, de 6 nouvelles humoristiques. C'est un premier roman.

C'est très léger, drôle et bien écrit. En deux soirées, pouf! j'avais tout lu !

J'ai tout aimé, certaines nouvelles plus que d'autres. J'ai davantage aimé la première, qui est le récit de "vacances" d'un petit garçon, qui raconte un évènement qui aurait pu changer toute sa vie. Et j'ai franchement adoré la nouvelle de l'intérimaire de la Poste, qui est chargé de répondre aux lettres des enfants au père-noël, dans des conditions terribles, et qui craque....

Les 6 nouvelles sont toutes différentes, et toute drôles à leur niveau.

Vous cherchez une lecture légère, rapide et sympa ? Plongez dans ce tout petit roman, petit par la taille mais pas par le talent !

lire2

Posté par Huloga à 06:15 A - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

31 juillet 2017

Sous le compost

Voici le 3è roman de la sélection automne des lecteurs (3è dans mon ordre de lecture, mais on lit comme on veut) :

288 pages

288 pages, paru en janvier 2017

En voilà un qui m'a mise profondément mal à l'aise par moment !

Franck est père au foyer dans un tout petit village. Il s'occupe de ses trois filles, encore petites, tandis que sa femme doit gérer sa collaboration débutante dans une clinique vétérinaire et se faire accepter. Elle est peu présente à la maison. Franck gère tout. D'abord au foyer contre son gré, il a fini par se faire une petite vie, des copains, et par trouver beaucoup de plaisirs à cultiver son jardin, produire des légumes.

Il réfléchit même à l'idée d'investir dans des chèvres.

Il a sa routine, ses randonnées en vélo pendant que les filles sont à l'école, il comprend les absences de sa femme.

Et puis....tout bascule lorsqu'il reçoit une lettre anonyme lui disant que sa femme le trompe. Là, tout dérape, enfin Franck dérape.

Le roman commence très doucement et bascule dans une situation qui m'a vraiment gênée, mais c'est lié à mon histoire, pas à la narration ou aux faits. J'ai failli arrêter la lecture plusieurs fois et puis je suis allée jusqu'au bout.

Ce n'est et ne sera pas mon préféré. Mais étant allée jusqu'à la fin du livre, j'en suis sûre et je peux le dire !

Si vous voulez un roman radicalement différent de vos lectures habituelles, allez-y sans réfléchir !

Si comme moi vous avez des valeurs auxquelles vous tenez et une belle corde sensible....passez à autre chose !

lire

Posté par Huloga à 05:14 A - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

27 juillet 2017

La daronne

Voici le second roman de la sélection automne 2017 du club des lecteurs :

176 pages

176 pages, paru en mars 2017

En deux soirs, c'était plié !

Elle s'appelle Patience, elle est traductrice pour la police. Elle a toujours travaillé honnêtement, elle a toujours suivi les règles. Mais elle doit s'occuper de sa maman très malade et voudrait mettre ses filles à l'abri du besoin, et elle se rend compte qu'après une vie de travail, c'est fichu.

Son père était un mafieux reconnu, qui est mort assez jeune et qui a laissé de quoi vivre à sa femme...qui a tout dilapidé rapidement. Patience s'est mariée avec un homme qu'elle aimait, mais qui la laisse veuve à 34 ans, avec une petite fille de 2 ans et un nourrisson. Alors elle a travaillé. Beaucoup.

Sauf que je découvre avec surprise que cet emploi est rémunéré...au noir. Pas de sécu. Pas de chômage, pas de retraite. Et la mère de Patience lui coûte très, très cher en établissement spécialisé. On découvre au passage un côté très triste de notre société...

Un jour, Patience a l'opportunité de récupérer une très très grosse cargaison de drogue. Cela lui permettrait de payer les soins de sa mère, de donner à ses filles de quoi vivre bien, et à elle d'avoir une retraite méritée. Mais va-t-elle aller à l'encontre de ses principes ?

Je vous laisse le découvrir. On parle ici de la réalité d'un monde caché : les petits délinquants qui ne parlent pas français, la misère, les traducteurs peu reconnus mais indispensables...

Et on découvre avec surprise que ce n'est ni très gai ni très légal.

J'ai dévoré ce roman, dont l'auteure est elle-même sur la couverture !

A LIRE !

lire

Posté par Huloga à 05:12 A - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :


19 juillet 2017

Le gardien des choses perdues

Mi-juin, j'ai eu la chance d'aller à la présentation de la sélection de livres pour l'automne. 10 livres. De la citronnade, des gâteaux, des gens bienveillants...encore un très joli moment.

Je suis repartie avec ce livre :

350 pages

350 pages, paru en février 2017

Un petit roman savoureux, léger mais intense, qu'on a envie de lire en buvant "la bonne petite tasse de thé" (il va falloir le lire pour comprendre ce que je viens d'écrire !).

Plusieurs destins se croisent dans cette histoire très british. Il y a Anthony, un vieux monsieur qui vit seul dans sa maison appelée "Pandua". Rien que le nom donne envie de pousser la porte pour y aller ! Il n'a jamais réussi à se marier avec la femme de sa vie, qui décède subitement juste avant le mariage. Peu avant son décès, elle lui avait donné une médaille, SA médaille, et il l'a perdue en courant vers l'hôpital. Il ne se remet jamais de la perte de sa fiancée, ni de la perte de sa médaille. Alors il récolte toute sa vie les petites choses qu'il trouve en se promenant. Il les étiquette et les stocke, espérant retrouver les personnes à qui ces objets manquent forcément. Tout est soigneusement rangé dans son bureau. Un jour, il passe une annonce pour recruter une sorte de secrétaire et Laura rentre dans sa vie.

Elle est toute cabossée Laura, sortant d'un mauvais mariage, avec un mauvais mari. Rentrer dans Pandua va changer son existence. Pour chaque objet, Anthony rédige une nouvelle racontant l'histoire de cette petite chose et pourquoi, selon lui, elle a été perdue. Laura est chargée, entre autre, de taper et mettre au propre toutes les nouvelles.

Et puis Anthony décède, laissant Laura à la tête de Pandua, avec une mission : retrouver les propriétaires de toutes les choses perdues, un travail colossal. Mais Laura ne sera pas seule...

Parallèlement, on suit l'histoire d'Eunice, qui commence elle aussi comme secrétaire à tout faire avec Bomber, qui entre dans sa famille mais ne se mariera jamais avec lui malgré son immense amour pour cet homme. Je ne vous dis pas pourquoi, vous le découvrirez.

Evidemment les destins vont se croiser et.....

Mais non, je ne vais pas plus loin, j'en ai déjà dit beaucoup....et si peu !

A vous de lire ce petit bijou d'une extrême finesse et délicatesse !

A LIRE ABSOLUMENT !

lire2

Posté par Huloga à 05:17 A - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags :

16 mai 2017

Club des lecteurs 5/10 : Les furies

Barack Obama himself en ayant fait une super critique, il fallait que je tente !

432 pages

437 pages, paru en janvier 2017

Bon et bien j'ai tenu....40 pages et j'ai abandonné.

Le roman commence par l'histoire de Lotto, sur la plage, qui vient de se marier, puis revient sur l'histoire de Lotto, de ses parents à son enfance, son adolescence....et j'ai arrêté. Je n'ai pas aimé l'écriture, pas du tout. Je ne dis pas que c'est mal écrit, pas du tout hein. Mais ce n'est pas pour moi, je n'ai pas accroché.

Si vous l'avez lu, quel a été votre avis ?

Pas grave, il y en a tellement d'autres à lire !

lire

 

Posté par Huloga à 05:04 A - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

06 mai 2017

Club des lecteurs 4/10 : L'effroi

Un livre qui fait profondément réfléchir :

304 pages

304 pages. Paru en octobre 2016

Voici un thème que je n'ai encore jamais lu ! Voilà qui est intéressant !

Sébastien Armant est premier alto dans un orchestre. Il est dans l'ombre depuis toujours, très bon musicien sans être exceptionnel. Il est marié, a deux enfants et en dehors de son orchestre, il a un petit groupe avec deux amis, qui tourne bien. Une petite vie bien rangée, bien organisée, sans vagues.

Et puis un soir tout va changer. Un soir, juste avant de démarrer un concert, le chef Craon ....fait un salut nazi. Nous sommes le 20 avril, jour "anniversaire" de la naissance d'Hitler.

Sébastien tombe subitement dans ce qu'il ne parvient à nommer que l'effroi. Un silence, un abîme.

Puis, sans réfléchir, il se lève sans un mot et tourne le dos au chef. L'orchestre entier se lève et tourne le dos. Puis le public se lève et tourne le dos. Dans un silence pesant.

Et la suite du livre décrit les 5 semaines qui suivent le geste, la réaction de Sébastien Armant, que personne n'aurait pu prévoir.

Il s'agit d'une écriture très particulière, méticuleuse, décrivant les sons, les silences et les comportements avec une grand précision.

A LIRE parce que cela pourrait parfaitement arriver !

Sans le club des lecteurs, je ne l'aurais pas lu, et je serais là encore passée à côté d'une belle découverte !

lire2

PS : en programmant cet article il y a quelques temps, j'étais loin de penser qu'il tomberait à ce point dans l'actualité...

Posté par Huloga à 04:57 A - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags :

20 avril 2017

Club des lecteurs 3/10 : Vera Kaplan

En voilà un livre dérangeant !

Août 2016

144 pages. Paru en août 2016

A Tel-Aviv, un homme vient chaque année passer 15 jours dans l'appartement de sa mère. Celle-ci est décédée à 50 ans, jeune donc, et il n'a jamais réussi à savoir quoi que ce soit de sa vie. Il sait qu'elle a été adoptée à sa naissance, mais c'est tout.

Cette année-là, il trouve dans la boîte-aux-lettres une grosse enveloppe. Un notaire allemand lui envoie 2 cahiers écrits par sa grand-mère, la mère de sa mère, pendant la Seconde Guerre Mondiale. Il n'a jamais connu son existence et apprend donc sa mort en même temps que sa vie.

Vera était une jeune juive, née en 1922. Pendant la guerre, elle devient malgré elle une "chasseuse de juifs" dans un Berlin dévasté. Pour sauver sa vie et celle de ses parents, elle dénonce ses amis, elle envoie à la mort des dizaines et des dizaines de gens qu'elle a cotoyé, aimé, trouvant lamentable qu'ils ne se révoltent pas.

Cette histoire, écrite à partir d'une histoire vraie, fait froid dans le dos. Parce que sans la peur de mourir ou de ne pas réussir à sauver ses parents, Vera n'aurait certainement jamais eu cette vie abominable.

Je l'ai lu rapidement, il est court, et tant mieux, parce qu'il met mal à l'aise.

Et en même temps, j'ai découvert une réalité que j'ignorais, une réalité tue, taboue, et avec des conséquences. Et nous ? Qui peut dire qu'il n'aurait pas un comportement similaire, si cela permettait de sauver sa famille ? Un livre qui met mal à l'aise parce qu'il oblige à réfléchir à des choix impossibles.

A lire pour la culture générale !

Un livre que je n'aurais jamais lu sans la Sélection !

lire

Posté par Huloga à 04:59 A - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :

16 avril 2017

Club des lecteurs 2/10 : Mon dernier continent

Et hop, j'ai pu lire un second roman de la sélection du printemps :

306 pages

306 pages. Paru en novembre 2016

Je vais être honnête : sans la présentation orale de la bibliothécaire, je ne crois pas que je l'aurais emprunté.

Quelle erreur cela aurait été !

C'est un incroyable roman, qui se passe principalement au Pôle Sud.

Deb est une amoureuse des oiseaux, mais surtout des manchots, des colonies qui vivent dans l'Antartique. Depuis 15 ans, elle vient passer une saison pour compter les manchots, voir s'ils souffrent du réchauffement climatique, des touristes de plus en plus nombreux. Tous les ans, c'est pour Deb l'occasion de retrouver Keller et de vivre une passion aussi éphémère que régulière. Mais ils ne parviennent pas à se retrouver le reste de l'année, en dehors de la glace et du grand froid. 

Le roman (un premier roman de cette auteure) est construit de façon très originale, avec des retours en arrière mais dans lesquels, et c'est important, on ne se perd pas. On comprend bien l'histoire de Deb, sa gêne à devoir travailler avec des touristes qu'elle n'aime pas puisque leurs comportements ont des répercussions importantes sur l'écosystème.

Et c'est là, pour moi, l'intérêt de ce roman. Au-delà de l'histoire à laquelle on accroche très vite (cette année là, Keller ne vient pas et Deb ne sait pas pourquoi), il y a un monde que j'ai découvert, et surtout une dimension de préservation que j'ignorais. Vous saviez, vous, que ceux qui mettent pied à terre au pôle sud, doivent désinfecter leurs bottes sous peine de graves conséquences sur les manchots empereur et les Adélie ? Vous saviez à quel point marcher sur la glace est dangereux ?

On navigue avec Deb à bord du Cormoran, on découvre la différence de ce bateau avec le gigantesque (et stupide) Australis rempli de touristes inconscients. On découvre un monde certainement magnifique, mais aussi extrêmement fragile. Tout le roman tend vers un moment qui s'appelle "le naufrage", mais on ne sait pas de quel bateau il s'agit avant de le découvrir petit à petit.

Merci au club des lecteurs pour cette découverte que je n'aurais jamais faite seule.

Et surtout essayez de ne pas passer à côté, vous ferez un merveilleux voyage !

lire2

Posté par Huloga à 05:18 A - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :