12 juin 2018

Poste restante à Locmaria

Un petit roman breton bien sympa !

Avril 2018

Paru en avril 2018. 384 pages

Chiara Ferrari a 25 ans. Elle a été élevée par sa mère, qui a appris juste après le décès de son jeune mari, qu'elle était enceinte. Une enfance triste, terne, seule, sans tendresse. Heureusement qu'il n'y avait pas que Livia, la mère de Chiara. Il y avait aussi la meilleure amie et marraine de Chiara, qui l'a aussi élevée. La petite fille grandit dans le culte d'un père mort trop tôt, trop jeune, omniprésent 25 ans après son décès.

Le soir de l'anniversaire de Livia, Chiara apprend que son père n'est peut-être pas son géniteur. Il est possible que ce soit un marin vivant sur l'île de Groix.

Alors zou, Chiara claque tout et part à Groix. Elle fait des rencontres, dont celle de Gabin. Elle change de vie, de monde, elle s'attache, elle se rend attanchante.

Un vrai roman feel-good, qui fait du bien. Entre les chapitres, il y a une autre histoire, difficile, qui s'intercale, et que j'ai eu un peu de mal à suivre. Je pensais bien que tout allait prendre sens à un moment donné, et oui, tout s'imbrique parfaitement !

A LIRE si vous aimez la Bretagne, l'Italie, les deux !

lire2

Posté par Huloga à 05:49 A - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : ,


02 juin 2018

Il est grand temps de rallumer les étoiles

J'ai (aussi !) adoré ! Boum je suis tombée dedans et j'ai halluciné en voyant les chiffres inscrits sur mon réveil !

396 pages, mai 2018

396 pages, paru en mai 2018

Quand Virginie Grimaldi sort un roman, je saute dessus ! Et je n'ai pas été déçue !

Anna a 37 ans, elle est divorcée depuis 7 ans de Mathias, et a deux filles, Chloé, 17 ans, et Lily, 12 ans.

Les chapitres se succèdent, chacun porté par une des 3 voix, chacune très particulière. Anna croule sous les dettes, ne s'en sort plus, est sur le point de perdre son boulot pour des raisons idiotes mais malheureusement très plausibles. Chloé est en pleine crise d'adolescence, n'a pas envie de grandir mais grandit trop vite, fait défiler les garçons dans son lit en étant persuadée que c'est le meilleur moyen de trouver le grand amour. Lily, aaaaaahhhh Lily ! Harcelée au collège, incapable de se défendre, douée d'un grand sens de l'humour, j'ai adoré ses expressions décalées qui m'ont beaucoup fait rire, ses secrets. Lily remplit un cahier rouge, qu'elle a appelé Marcel, nous raconte, se raconte.

Par un concours de circonstances, Anna a la possibilité d'embarquer ses deux filles, qu'elle ne voit plus, en camping car, pour aller voir les aurores boréales. Elles partent alors pour un périple de plusieurs semaines, avec beaucoup de joies, de rencontres, de découvertes, de paysages à tomber, mais aussi de prises de bec, de peurs, de règlements de compte (Anna n'a jamais expliqué à ses filles la raison de sa séparation d'avec leur père du jour au lendemain, ça lui revient en pleine figure). J'ai voyagé à travers elles, eu envie de chercher les villes, les paysages, les cascades, eu envie aussi d'y aller sur un coup de tête. On part en Norvège, en Suède, en Scandinavie, on sent toute la documentation de l'auteure et on a juste envie de tout plaquer pour foncer.

Surtout qu'on a déjà fait un périple en camping-car en Nouvelle-Zélande, donc ça m'a beaucoup beaucoup parlé, fait remonter des souvenirs, des sensations, les yeux grands ouverts....

En fond, toujours présente, il y a la grand-mère d'Anna, qui lui donne une mission très particulière pour l'aider à prendre la décision de partir. Et puis le groupe de camping-caristes auquel les filles se joignent par sécurité, finissant par s'attacher à ses gens si différents...peut-être pas si différents que ça au fond. Un roman qui évoque constamment l'acceptation de la différence et des particularités des autres.

ça m'a fait réfléchir, fait comprendre que la facilité de contact qu'il y a à Tahiti me manque sans que je m'en rende compte.

J'ai beaucoup aimé ce roman, et oui, celui-là aussi ! Pas de ma faute si de très bons auteurs ont sorti de très bons livres en ce printemps ! J'en ai raccourci mes nuits !

Celui-là aussi, je vous le conseille pour offrir quand vous cherchez un livre comme cadeau....ou à vous faire offrir !

A LIRE, vous l'aurez compris !

chat qui lit

Posté par Huloga à 05:26 A - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :

22 mai 2018

Changer l'eau des fleurs

Je ne pensais pas aimer autant ce roman. Il est des livres qui nous parlent. Ou pas. Celui-ci a été un grand bonheur pour moi, chaque soir et je vais lire sans trop tarder le premier roman de cette auteure :

Fév 2018

560 pages. Paru en février 2018

Je l'ai classé dans les Feel good, peut-être ne l'auriez-vous pas fait. Pourtant il n'est absolument pas négatif. Enfin je trouve.

Il s'agit de l'histoire de Violette Toussaint. Enfant trouvée, enfant de la DASS, elle s'est appelée Violette Trenet jusqu'à ses 18 ans, c'est joli, ça chante. Et puis elle a rencontré Philippe Toussaint, elle était serveuse, il était beau. Elle est devenue garde-barrière avec lui, mais c'est elle qui faisait tout, absolument tout, qui gérait tout, les horaires de train, en s'occupant de la maison, de leur adorable petite fille Léonine.

C'est l'histoire de sa vie, racontée par elle, racontée par d'autres, ceux qui lui ont caché des choses, ceux qui lui ont fait du mal, beaucoup de mal.

C'est l'histoire de la résilience aussi. Parce que la vie de Violette ne sera sereine qu'avec sa formidable rencontre avec Sacha, un incroyable gardien de cimetière, qui la sort de sa torpeur, de sa vie éteinte, pour lui donner une autre vie à sa place, calme et apaisée.

C'est aussi l'histoire triste de Philippe Toussaint, un homme abominable, qui trompe Violette à tours de bras, qui ne travaille pas, lui prend son argent, la rabaisse, ne s'occupe jamais de leur petite fille, passe son temps à "faire des tours de moto" parfois plusieurs jours sans rentrer....et justement un jour, il disparaît. Violette va mettre beaucoup de temps à faire la déclaration de disparition à la police, elle a appris à vivre sans lui, elle se plaît en tant que gardienne du cimetière. Elle a trouvé un équilibre. Et petit à petit, on apprend des éléments sur Philippe Toussaint, sur son attitude. Etait-il vraiment si noir ?

Chaque chapitre commence par une épitaphe, ou ce qui pourrait être une épitaphe, un morceau de chanson. C'est joli.

J'ai vraiment adoré ce roman, j'ai eu du mal à éteindre le soir, je voulais savoir, je voulais comprendre.

Il y a plein d'éléments dont je ne veux pas parler ici, parce que sinon vous n'aurez plus la surprise et ce serait bien dommage.

Parce que vous allez le lire ! Attention, il est difficile à quitter. J'ai eu de la peine de quitter Violette, ses chats, son salon, son thé....un vrai manque !

Ah tiens, pour celles qui cherchent un roman à offrir, il est parfait !

A LIRE !!!!

chat qui lit

Posté par Huloga à 05:05 A - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags :

20 mai 2018

Au p'tit bonheur la chance

Mais qu'est-ce que j'ai aimé ce roman !

342 pages

342 pages. Paru en mars 2018

Si le dernier roman de cette auteure m'avait déçue, celui-ci m'a emballée ! Peut-être à cause du côté autobiographique, puisqu'il s'agit de l'enfance romancée du père de l'auteur.

On est en 1968. Jean a 6 ans, il vit avec Marie sa maman, mariée à un marin bien plus âgé qu'elle. Un jour Marie réveille Jean en pleine nuit et le dépose chez mémé Lucette, femme dure mais qui prend le petit garçon avec elle sans poser de questions. Marie promet à Jean de revenir le chercher....et l'enfant passe son temps à attendre une maman qui ne lui donne pas de nouvelles, sans défaire sa valise, sans profiter de quoi que ce soit. Il attend. Il attend sa maman.

Il fait la rencontre de ses trois cousins, découvre une autre vie, une tante Françoise qu'il ne connaissait quasiment pas, la mer, sa voisine Anita. On parle de l'enfance, de l'attachement à une grand-mère (vraiment pas si revêche que ca...), de la condition des femmes à cette époque, de la difficulté d'être gaucher aussi ! Être gaucher c'est maaaaaaaaaaaal !!!!! On y parle tricot aussi, de l'immense joie de mémé Lucette recevant des catalogues Bergère de France. Forcément, j'aime !

Le coeur de Jean balance entre sa grand-mère, qu'il aime de plus en plus, sa mère qu'il attend, sa tante qui représente pour lui la mère idéale. Mais y a-t-il une mère idéale ? Est-ce que cette maman à qui il reproche tout, ne fait pas son maximum étant donnée l'époque ?

Et cette mémé Lucette si droite et abrupte, est-ce qu'elle ne cache pas aussi de grands chagrins de la vie ?

Et Jean grandit, dans l'attente, les espoirs déçus, les incompréhensions, ballotté, mais toujours aimé, même s'il ne s'en rend pas compte. On croise aussi le facteur Lucien, attentif et présent, dans un rythme d'un autre temps !

Car j'ai fortement ressenti cela dans ce roman : on vit bien plus vite qu'avant. On n'a plus le même rythme, plus du tout....

On est replongé aussi dans des logements sans eau, sans électricité, sans frigo et on apprécie d'autant plus ce qu'on a actuellement.

Un vrai très bon roman, avec des personnages forts

A LIRE !!!!

 

chat qui lit

 

PS : quand je réponds à vos commentaires sur le blog, recevez-vous une notification ? saispas2

 

Posté par Huloga à 05:17 A - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags :

18 mai 2018

Dans le murmure des feuilles qui dansent

C'est le livre qui m'a accompagnée pendant mon hospitalisation :

400 pages

400 pages. Paru en mars 2018

J'ai beaucoup, beaucoup aimé, même si je ne m'attendais pas à pleurer autant !

Il y a deux histoires parallèles : Anaëlle et Hervé d'un côté, Simon et Thomas de l'autre. Tous des cabossés de la vie, à divers degrés.

Anaëlle est une jeune femme très abîmée, physiquement et moralement. Elle se reconstruit tout doucement, une nouvelle vie. Elle prend son temps. Elle a dû interrompre ses études, a un métier alimentaire mais sa vraie passion est l'écriture. En écrivant son roman, elle prend contact avec Hervé, procureur de la République, pour lui poser des questions d'ordre judiciaire. Il lui répond, amusé, se prend au jeu, et démarrent entre eux des échanges épistolaires "à l'ancienne", avec de vraies lettres papier, des enveloppes, du temps qui s'écoule, de la lenteur, de l'attente joyeuse. Tout ceci parasité par l'assistante du procureur au caractère épouvantable, Jocelyne, vieille fille intransigeante, secrètement amoureuse d'Hervé, jalouse et bourrée d'idées préconçues.

Il y a Simon, tout petit frère de Thomas, un enfant de la nature, des arbres, un enfant heureux et épanoui dans la forêt. Ils ont 19 ans d'écart mais un énorme amour les unit. Un jour, lorsqu'il n'a que 8 ans, Simon tombe malade. Gravement. La vie de Thomas est bouleversée, chamboulée, tourne en pointillé, chaque membre de la famille se relayant à l'hôpital auprès de Simon pour qu'il ne soit jamais seul. Thomas réorganise son travail, heureusement dans la compréhension de tous, mais avec de lourdes conséquences.

J'avais hâte que ces deux histoires se croisent, sans avoir deviné comment !

L'écriture est magnifique, sublime, les personnages très forts, très attachants, même si celui d'Hervé m'a souvent énervée. J'ai adoré suivre leur histoire, comprendre les blessures, les freins, les joies aussi, parce qu'il y en a toujours.

Attention, connaissant le parcours d'Agnès Ledig, c'est un roman triste aussi. Mais avec, toujours, cette immense résilience que nous portons tous en nous, cette capacité à trouver du bon dans du mauvais. J'avais mal à ce moment et cette histoire m'a aidée à garder le cap, à tenir. Il m'est difficile d'en raconter plus sans vous gâcher l'histoire. J'ai tout aimé, même si j'ai pleuré !

Mais n'allez pas vous faire opérer pour en profiter pleinement hein !  NonNon01

A LIRE parce qu'il est magnifique !

bisous1

Posté par Huloga à 05:55 A - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :


02 avril 2018

Quoi qu'il arrive

Voici un gros roman passionnant, offert par Esperluette :

576 pages

576 pages, paru en poche en mars 2017

Ce livre a une construction vraiment intéressante. Il s'agit de l'histoire d'Eva et Jim, qui se rencontrent un jour alors qu'ils ont 19 ans, mais il ne s'agit pas que d'une histoire : il y a trois versions de leur destin. Donc dans le découpage il y a "version 1", "version 2", version 3", et on reprend ensuite "version 1", "version 2", "version 3", etc...

On ne se perd pas dans les avancées différentes des trois histoires, parce qu'il y a beaucoup de recoupements, les mêmes personnages reviennent et les récits s'enchainent de façon fluide.

Je pense que dans l'idéal, le mieux est de le lire quasiment d'affilée, mais 576 pages, je n'ai pas pu hein !

Donc les chapitres s'enchainent et on ne voit pas défiler les pages. Difficile de vous faire un résumé de trois histoires, trois intrigues, trois versions différentes, toutes parties de la même rencontre par les mêmes personnes. On se rend compte à quel point un tout petit détail peut entrainer une vie incroyablement différente !

Puisqu'Emmanuelle me l'a offert, je vous propose de le lire à votre tour. Je n'ai plus le temps d'organiser un tirage au sort. Il partira donc chez la première intéressée ! J'ai beaucoup aimé et, qu'il parte chez vous ou non, je ne peux que vous recommander ce livre très très original !

Alors ? Qui le veut ? On lève la main !

chat qui lit

Posté par Huloga à 06:39 A - - Commentaires [37] - Permalien [#]
Tags :

13 mars 2018

Petits miracles au bureau des objets trouvés

Encore une fois, une très jolie lecture :

Mai 2017

368 pages. Paru en mai 2017

Je l'avoue, la couverture m'a attirée. Je garde un petit bocal assez identique, dans lequel je mets...les boutons que je trouve par-terre, et j'en trouve souvent. Gabriel est très heureux d'en trouver pour moi à présent ! C'est une façon de faire attention à ce qui nous entoure, de chercher la petite chose que personne ne regarde.

Un roman italien pour une fois !

Michele est un enfant de 7 ans, qui vit dans une gare. Son père est chef de gare, un homme triste et taciturne. Sa maman est gaie, rieuse, elle l'emmène manger des glaces et à la plage, toute proche. Mais un jour elle monte dans un train et ne revient jamais, emportant avec elle le cahier rouge de Michele, son journal intime, en lui promettant de le lui rapporter.

Pendant 20 ans, Michele va l'attendre de façon quasi désespérée. Il va se façonner une vie protégée de tout, dans sa bulle. Il vit dans la gare, s'arrange pour ne jamais en sortir, s'occupe des trains qui partent, qui arrivent, doit nettoyer chaque soir le train qui revient. Il trouve et amasse dans sa maison des tas d'objets trouvés, les seuls qui, il en est sûr, de l'abandonneront jamais. Il a pris la place de son père. Ses collègues se moquent de cet homme étrange, qui vit seul, coupé du monde.

Un soir, il trouve une minuscule poupée. Cette trouvaille va faire débarquer dans sa vie Elena, très bavarde, très vivante, qui prend très vite une place effrayante pour Michele. Ils ne se comprennent évidemment pas, étant très éloignés l'un de l'autre, chacun dans sa bulle de souffrance et de peine. Mais Elena n'a pas autant de barrières que Michele et va déployer une énergie énorme pour sortir Michele de sa tour défensive. Elena traine elle aussi ses casseroles, avec une soeur jumelle dont on comprend très vite les failles.

Peu après, Michele retrouve dans le train...son cahier rouge. Comment est-il arrivé là ? Pourquoi ? Qui l'y a forcément délibérément caché ?

Il part à la quête de cette personne, à la recherche désespérée de sa mère, aidé malgré lui par Elena.

La trame est identique à "Éléanore Oliphant" et pourtant je ne le savais pas. On part d'une histoire très légère, un brin étrange quand même, pour partir en profondeur et dans des sentiments très intenses. Un roman sur la résilience, la recherche, l'ouverture au monde, la découverte, les petits bonheurs....

Sur un fond d'histoires dramatiques, le roman se construit, page après page, sur une capacité à trouver le bonheur en cherchant les réponses. J'ai beaucoup aimé !

A LIRE pour le côté feel-good !!!!

chat qui lit

Posté par Huloga à 05:56 A - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags :

13 février 2018

Éléanore Oliphant va très bien

Ce roman fait partie des incontournables :

Sept 2017

Paru en septembre 2017. 432 pages.

Je l'ai eu complètement par hasard. Je suis allée rapporter un livre à la bibli, et ma bibliothécaire préférée m'a dit qu'elle venait de le terminer, qu'il était incroyable. Je l'ai pris mais j'avais encore la tête dans "Le presbytère" (que je ramenais).

Je l'ai commencé sans y croire et j'ai été happée, complètement. Happée par l'écriture, par l'histoire, et aussi parce que beaucoup de choses m'ont parlé dans ce livre. Et pourtant on commence le roman en trouvant que quelque chose cloche, qu'elle est drôlement bizarre cette héroïne....

Éléanore a 30 ans. Elle travaille depuis 9 ans chez Bob, où elle est comptable. Une comptable triste, qui fonctionne comme un robot. Elle fait son travail à la perfection, dans une solitude totale, moquée par ses collègues, qu'elle ne comprend pas, qui ne la comprennent pas non plus. Elle s'est forgée une carapace gigantesque sans s'en rendre compte. Tout est mécanique chez elle. Pas de sentiments, pas de contacts physiques, un robot.

Le vendredi soir elle achète de l'alcool fort et s'anesthésie tout le week-end, puis une nouvelle semaine strictement identique commence. Chaque mercredi soir, elle reçoit un appel de sa mère, qui l'insulte et la rabaisse.

Et puis un jour, Éléanore tombe amoureuse d'un musicien, par hasard. Elle en est sûre : c'est l'homme de sa vie. Commence alors une quête pour elle : tout faire pour le séduire. Elle va aller chez le coiffeur, s'acheter de nouveaux vêtements, un téléphone, un ordinateur, une révolution pour elle ! Elle apprend à maquiller la cicatrice qui lui barre une joue (d'où sort cette cicatrice ? On tourne les pages pour le découvrir !)

Sa vie va totalement changer, elle découvre des sentiments, des comportements, des attitudes qu'elle ignorait. Et cela change encore quand elle apporte son aide à un homme qui fait un malaise dans la rue, alors qu'elle venait de faire la connaissance de Raymond, un de ses collègues.

Peu à peu, avec beaucoup de patience et de tact, Raymond va la sortir de sa léthargie, la poussant à se révéler et aussi à chercher dans son passé une vie qu'elle a tout fait pour oublier, enterrer.....

J'ai trouvé ce roman incroyable. Au début j'ai pensé qu'Éléanore devait être une sorte d'autiste, avec un handicap. Petit à petit on apprend, on comprend. Un livre formidable sur la tolérance, la résilience, la différence, l'espoir, avec une écriture sans faille. Un livre qui commence avec une écriture qui interpelle, puis qui devient de plus en plus profond, avec un fond très intéressant et fort.

Vous pensiez que votre pile de livres à lire était déjà immense ? Vous ne pouvez pas passer à côté de celui-ci !!!!!

non

A LIRE ABSOLUMENT !!!!

chat qui lit

Et si vous le lisez, donnez-moi votre avis !

Un immense merci à ma bibliothécaire, sans laquelle je serais passée à côté de ce petit bijou !!!! merci

Posté par Huloga à 05:50 A - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags :

03 février 2018

Les couleurs de la vie

J'ai commencé plusieurs romans, abandonnés en cours de route. Mais je n'ai pas lâché celui-là :

400 pages

400 pages. Paru en mars 2017

Un vrai roman feel good mais pas gnan-gnan !

Kim vit avec Clovis sur l'île de Groix. Ils tiennent une maison de la presse et ont leurs habitudes. Chez eux vit aussi la grand-mère de Kim, que tout le monde appelle "Le Chat". La mère de Kim est décédée en lui donnant naissance. Elle ne connait pas son père.

Sa vie lui plait. Sauf qu'un jour Le Chat lui joue un mauvais tour. Elle prétend partir voir une amie sur le continent mais en fait elle se rend en Suisse pour y être euthanasiée. Elle a 74 ans, elle est en parfaite santé. Kim ne comprend pas, est ravagée par cette perte immense, douloureuse et sans raison.

Elle largue tout et décide de partir un mois s'occuper d'une personne âgée pour tenter de comprendre la décision du Chat. Elle se retrouve au service de Gilonne de Kerjant, dans le sud de la France, embauchée par son fils Côme. Sauf qu'assez vite, Kim comprend que Côme n'est pas le fils de Gilonne. Celui-ci est mort 2 ans auparavant dans des circonstances dramatiques et étranges. Alors qui est Côme ?

Kim vacille entre le besoin de connaître la vérité par loyauté envers cette vieille dame exceptionnelle et incroyable, et l'envie de se réfugier dans une bulle parce qu'elle vient de comprendre qu'elle est enceinte.

La suite, vous la lirez vous-même, parce qu'on est très vite embarqué dans cette histoire à la jolie écriture et sans temps mort !

A lire pour l'écriture, pour le roman, pour le côté feel good qui fait vraiment du bien !

lire2

Posté par Huloga à 05:33 A - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :

28 janvier 2018

Agir et penser comme un chat

Ce petit livre était mis en avant dans ma bibli, alors je l'ai emprunté par curiosité :

158 pages

158 pages. Paru en mars 2017

Je n'ai pas regretté de l'avoir emprunté !

L'auteur détaille 40 qualités des chats : le calme, la capacité à se préserver, les bienfaits qu'ils procurent, leur classe naturelle, etc, et les transpose à nous, humains, et à tout ce que nous pouvons apprendre de nos chats, à tout ce que nous pourrions mettre en oeuvre pour leur ressembler, dans le but d'aller mieux.

J'étais sceptique, je l'avoue. Mais en refermant le livre, on se dit juste "et pourquoi pas ?"

Je ne l'ai pas lu d'une traite, mais petit à petit, chaque soir, je lisais 3 qualités.

A la fin, l'auteur propose un test pour savoir si on est ou non un chat.

Je suis chat !!! 

danse-de-la-joie

Et vous ?

Pour le savoir, lisez ce petit livre très très sympa !

bisous1

Posté par Huloga à 05:52 A - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags :