03 juillet 2020

Et que ne durent que les moments doux

J'ai ADORÉ !!!!

360_pages_juin_2020

360 pages, paru en juin 2020

Les chapitres entrecroisent l'histoire de Lili et celle d'Élise.

Lili vient d'accoucher. Sa toute petite fille est minuscule, prématurée. Et elle est perdue, Lili, face à ce bébé qui ne ressemble pas au bébé dont elle rêvait, qu'elle imaginait. Sa petite-toute-petite est fragile, ne respire pas seule, ne peut pas téter, et est pleine de tuyaux, de machines, de bips inquiétants. Le papa est tout aussi perdu, mais ils sont soudés.

Et puis il y a Élise, jeune cinquatenaire qui, après 23 ans passés à s'occuper avec beaucoup d'amour de ses 2 enfants, Charline et Thomas, se retrouve seule. Charline a quitté la maison depuis un moment, elle vit en couple avec un anglais à Londres, elle vit sa vie. On commence le roman avec le départ de Thomas, qui met Élise face à elle-même, face à sa solitude, même si elle garde avec elle Édouard, le vieux chien (moche !) de Thomas. Elle n'a vécu que par et pour ses enfants, elle ne se connaît plus, ne connaît plus ses goûts, ses envies, ses besoins.

Les chapitres alternent avec le quotidien de l'une et l'autre, et leur évolution, leurs apprentissages. Lili apprend à connaître son bébé, à vivre chaque jour l'un après l'autre, à guetter la moindre amélioration, à avoir le coeur qui s'emballe au moindre bip. Elle fait la connaissance des autres parents, compagnons involontaires d'une situation subie et qui finissent par nouer des liens, s'épauler. Ils traversent la même épreuve, ils se comprennent. Hommage aussi à tout le personnel soignant, dévoué aux bébés et aux parents.

Élise doit revoir entièrement son organisation et choisit de prendre soin d'elle par la danse, et de prendre soin des autres en se portant volontaire à la maternité pour bercer les bébés prématurés.

C'est marrant, on retrouve cette même découverte des bénévoles berceurs, que Sophie Tal Men évoque également dans son dernier roman.

Comme elles sont toutes les deux en néonatalogie, on s'attend à la rencontre et......

Je ne dirais rien ! La fin m'a complètement cueillie, je suis restée avec un "ouaaaaaaaaaah", un bon moment ! C'est un sublime roman sur l'amour des mamans, les sentiments, l'empathie, la tendresse. Entre les chapitres, parfois, il y a des échanges de sms très très drôles entre Élise et ses enfants.

J'ai adoré, vraiment adoré, parce que c'est beau, c'est plein de jolis moments, d'humour aussi, d'autodérision, mais aussi de "la vie" qui peut ne pas faire de cadeaux et pourtant.....

LISEZ-LE !!!!!!

livre2

Posté par Huloga à 06:03 A - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,


08 juin 2020

Va où le vent te berce

J'aime les romans de Sophie Tal Men depuis la sortie du premier. Je n'ai pas été déçue !

304_pages_mars_2020

304 pages, paru en mars 2020

Cette fois on retrouve Anna, la cousine de Matthieu. 

Elle revient d'Argentine enceinte et dévastée. Son mari est mort. Matthieu la prend sous son aile, mais il va falloir qu'elle se reconstruise.

Et puis il y a Gabriel, le meilleur ami de Marie, qui se retrouve un peu malgré lui embarqué dans une association qui aide les parents d'enfants hospitalisés. Gabriel se rend compte qu'il a un don : celui de bercer les bébés. Il est immense, imposant, c'est un boxeur.....et il est capable de bercer et calmer les bébés hospitalisés en quelques minutes. Un vrai don. Il a eu une enfance chaotique et violente, avec un père qui a tué sa mère sous ses yeux et si violemment projeté son frère, qu'il en a gardé des séquelles. Les deux garçons ont été adoptés par GiaGia, une mère de substitution formidable. Elle les a recueillis, reconstruits, portés, bercés.

Le chemin de Gabriel va croiser celui d'Anna. À la naissance d'Andreas, elle est perdue, seule, désemparée, et le bébé ne cesse de hurler. Il est en colère.

Gabriel va tenter doucement d'apprivoiser Andreas, puis Anna....

On retrouve le Gobe-mouches, Groix, Brest, la mer, l'entraide, la solidarité, les larmes aussi, la reconstruction, la vie quoi !

Vous pouvez prendre une bouffée d'iode même si vous n'avez pas lu les précédents romans.

En prime dans celui-ci : des recettes bretonnes qu'il me tarde d'essayer !

livre2

Posté par Huloga à 05:45 A - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

02 juin 2020

Les sales gosses

Une lecture moins légère qu'il n'y parait :

mai_2019_264_pages

264 pages, paru en mai 2019

Jeanne a 81 ans quand elle se retrouve malgré elle placée en maison de retraite par ses 5 enfants, qu'elle qualifie alors de sales gosses. Elle est encore très indépendante et ne comprend pas. Toute sa vie, elle s'est dévouée à son mari, ses enfants, sans broncher, en trouvant cela normal....et là, elle ne comprend pas. Elle porte alors un regard neuf sur ses enfants, petits-enfants, qu'elle pensait connaître. Qui sont-ils pour penser à sa place ? Imaginer qu'elle serait mieux là sans lui demander son avis ? Elle le vit comme une véritable trahison et cherche à exprimer sa colère.

Elle se révolte, feint la sénilité et nous avons droit à des moments vraiment très drôles ! Jolie vengeance intelligente.

Et puis petit à petit, elle intègre une "bande" de joyeux lurons : Jo, Léon, Loulou, Lucienne et Paddy. Un vendredi par mois, ils se réunissent chez l'un ou l'autre et organisent une Soirée des regrets. L'un d'eux explique un regret de sa vie passée, et les autres tentent de le résoudre. C'est une de ces soirées qui va changer profondément leur vie à tous.

Alors que Jeanne a tout fait pendant des mois pour montrer à sa famille son refus de rester là, elle va s'adapter et chercher à rester absolument, parce que cette nouvelle vie lui plaît énormément ! Ses enfants sont perdus et décontenancés, ce qui amuse encore plus Jeanne.

J'ai cru au départ à un roman "simplement" feel good et léger, mais au contraire, en passant par l'humour, il aborde de vrais problèmes de fond : la vieillesse, la perception du grand âge, les souvenirs, les regrets et remords, mais aussi les bons moments passés, les liens, la famille, l'entraide, la solidarité.

J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre !

livre2

Posté par Huloga à 06:09 A - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : ,

27 mai 2020

J'ai failli te manquer

Quel roman !

368_pages_avril_2020

368 pages, paru en avril 2020 en ebook [Il va sortir en juin en format papier]

Il s'agit d'une très belle histoire. Peut-être autobiographique ?

Cerise est la fille de Lise et Axel. Axel est un écrivain très célèbre, mondialement connu. Lise ne vit que par et pour lui, mais s'impose auprès de lui, solaire et magnifique.

Cerise est adorée par son père, heureusement pour elle. Sa mère ne cesse de répéter qu'elle aurait préféré un garçon, garon qu'elle aurait perdu. Lise prend toute la place, quitte à évincer totalement sa fille. L'aime-t-elle ? On en doute, et Cerise la première ! Elle a d'ailleurs hérité de ce prénom....à cause d'un yaourt à la cerise. Tout est dit...Lise ne lui épargne rien, tous ses mots font mal, sont destinés à blesser, consciemment ou non.

Axel meurt lorsque Cerise a 17 ans, laissant mère et fille dans un grand désarroi. La mère devient encore plus rèche, insupportable, méchante. Cerise finit de grandir trop vite, perdue face à cette mère qui lui mène la vie trop dure. Elle devient écrivain, parlant de son père, essayant de construire sa propre vie. Comment exister, trouver sa voie ? Cerise a la chance d'avoir des amis sincères, dont Ganaëlle, qui l'aident à tenir debout et répondent toujours présents.

Chaque chapitre est une voix qui parle : Axel, Lise, Cerise. Et petit à petit, l'air de rien, on comprend un passé très enfoui, très difficile, peuplé de silences et de mensonges, destructeur. Si Lise est vraiment extrêmement agaçante, elle a ses raisons, qui remontent à loin. Il faut dérouler le fil, lentement.

Cerise déniche des secrets, tombe amoureuse d'un Breton en Afrique du sud. On voyage entre Paris, Quiberon, l'Île de Groix et l'Afrique. La mer et la savane. Le silence et les touristes. L'air iodé et la poussière d'Afrique. Le bateau et le petit avion.

Mère et fille vont-elles réussir à se trouver, se retrouver, ou vont-elles se manquer ?

Lorraine Fouchet a, pour moi, écrit son plus beau roman, le plus fouillé, le plus juste, le plus intense.

Je vous le recommande vraiment !

livre2

Posté par Huloga à 05:23 A - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : ,

11 mai 2020

Oh happy day !

Dévoré en deux jours !

mars_2020_336_pages

Paru en mars 2020, 336 pages

Je suis tombée dedans aussi rapidement que pour le premier tome !

On retrouve Pierre-Marie Sotto et Adeline. Ils ne sont restés ensemble que peu de temps, pour des raisons qu'on découvre peu à peu dans le roman.

Cette fois, il y a la correspondance des deux protagonistes, mais pas seulement.

Ils se sont séparés 4 ans plus tôt et se retrouvent un peu par hasard, juste un peu. En grande partie parce que l'écrivain n'a jamais réussi à oublier Adeline et regrette ce qui s'est passé et a mis fin à leur belle histoire.

Pierre-Marie est seul dans sa grande maison familiale. Max est toujours présent, fidèle au poste de meilleur ami prêt à tout pour aider Pierre-Marie.

Adeline est à présent mariée et veut croire à son bonheur tout neuf, quitte à fermer les yeux sur beaucoup de choses inquiétantes.

J'ai encore une fois beaucoup aimé, parce que ce n'est en rien un copier-coller du premier, mais il y a une vraie construction, une vraie recherche des mots, de la profondeur et une description fouillée des sentiments, de l'inquiétude, de la sollicitude, et de la noirceur aussi, de la perversion narcissique dans tout ce qu'elle a d'abominable et destructeur.

Un roman où on plonge et s'évade facilement, parce qu'il est extrêmement bien écrit !

A LIRE !!!!

livre2

Posté par Huloga à 05:13 A - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,


03 mai 2020

Et je danse aussi

Je me suis retrouvée complètement embarquée jusque tard dans la nuit !

288_pages_2015

288 pages, paru en 2015, existe en poche

Je l'ai commencé un peu au hasard et très vite, je suis tombée dedans !

Il s'agit d'un roman épistolaire actuel : des échanges de mails.

Adeline Parmelan écrit à un écrivain très connu : Pierre-Marie Sotto.

Les premiers échanges sont sobres, très protocolaires, puis ils y prennent goût, se confient, discutent à bâtons rompus et s'attachent l'un à l'autre.

Adeline a déposé une grosse enveloppe à Pierre-Marie, mais elle a changé d'avis, elle préfère qu'il ne l'ouvre pas, Toute leur correspondance part de là.

L'écrivain a été très entouré, une énorme tribu. Il a été marié 3 fois et souffre toujours de la disparition inexpliquée de sa 4è femme, 3 ans plus tôt. Sa maison, qui a abrité tant d'enfants par les recompositions variées, est à présent vide. D'ailleurs il n'écrit plus.

Adeline est chez sa mère, au Cloître, et s'y morfond. Elle a subi des pertes traumatisantes.

Rien que ça, déjà, ça donne envie non ?

Et bien ce n'est pas terminé ! Le roman s'étoffe, approfondit les relations, les sentiments, les gens. Et c'est passionnant ! Ils se consolent, se comprennent, se manquent alors qu'ils ne se rencontrent pas. Les mots écrits, échangés, sont beaux.

Je vous le recommande vivement en ce moment, parce qu'il fait du BIEN ! J'ai vraiment adoré !

Il existe un tome 2, youhouh !!!!!

tres heureux

Posté par Huloga à 05:48 A - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,

26 avril 2020

Né sous une bonne étoile

Pour ce livre également, j'ai choisi de ne pas lire le résumé avant de commencer :

342_pages_mars_2020

342 pages, paru en mars 2020

Une bien belle histoire, hommage aux enseignants, hommage et espoir pour tous ceux qui ont une scolarité difficile, qui ne rentrent pas dans le moule.

On suit la vie de Gustave (que sa famille appelle "Gus-Gus" comme la petite souris de Cendrillon) de son entrée au CP à sa vie d'adulte, mais surtout ses années de primaire et de collège, qui seront profondément destructrices pour lui.

Il n'est pas stupide du tout. Il n'est juste pas fait pour ce système scolaire là, cet enseignement là. Il vit dans une banlieue de Paris avec sa mère Noémie et sa grande soeur Joséphine. Pas de chance pour Gustave, Joséphine est brillante, première de la classe. Elle veut entrer dans une grande école pour s'échapper de ce milieu qu'elle ne supporte pas.

Dès cette entrée au CP, toute la vie de la famille va se mettre à tourner autour des devoirs de Gustave, qui rame, y passe des heures, s'épuise, épuise sa mère et très vite fait fuir son père.

Gustave survit, profondément malheureux, jusqu'à ce jour de 5è où il croise une prof, qui n'est pas sa prof, mais qui va croire en lui, qui va trouver LA bonne méthode avec lui. Et cet enfant qui n'arrive pas à trouver sa place, qui a perdu espoir, qui a été cassé par un système qui ne lui convient pas, qui se retrouve constamment comparé à une grande soeur qui prend toute l'attention et obtient tout ce qu'elle veut, va découvrir une autre voie, et surtout qu'il a une valeur. Évidemment ce ne sera pas simple, parce qu'il est extrêmement perdu et sans repères.

Toute sa vie, il a été montré du doigt comme le cancre, le nul, l'idiot...alors qu'il est parfaitement capable, et profondément gentil, ce garçon.

C'est un très bel hommage envers tous les profs qui aiment leur métier et se défoncent.

Un roman à lire, mais aussi à offrir !

livre2

Posté par Huloga à 05:22 A - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : ,

10 avril 2020

Se le dire enfin

Une jolie lecture en cette période où on a besoin de s'évader :

432_pages_fev_2020

432 pages, paru en février 2020

J'ai beaucoup aimé voyager grâce à Agnès Ledig !

Édouard attend le train à la gare de Vannes avec sa femme Armelle. Ils rentrent à Paris.

Passe une dame âgée, Suzann, qui peine avec ses bagages. Édouard l'aide.....et part sans réfléchir avec elle dans un car qui les emmène en pleine forêt de Brocéliande. Là il trouve une chambre en maison d'hôtes et fait le point sur sa vie, ses envies, sa femme, son boulot. Il plaque tout. Il a 50 ans, il est temps d'arrêter de courir après du vent.

Dans ce village au bord de la forêt, il fait la connaissance de Gaëlle et son fils muet Gauvain. Du vieux voisin au vocabulaire d'un autre temps. De la magnifique Adèle qui loge aussi chez Gaëlle avec lui.....et sa vie change, bascule et retrouve un sens qu'elle avait perdu.

Édouard trouve une place, trouve sa place, tout en remettant de l'ordre dans sa vie et de façon inattendue, dans celle des autres.

 

Un roman où tout se pose et où on se pose aussi, dans le calme de la forêt, de la mer. On y parle des gens, de la vie, du sens, des sentiments, du besoin d'être utile et de trouver sa place. On respire la forêt, la mousse, les vieilles pierres. On va prendre le large à Pléneuf-Val-André.

Évidemment, de Tréhorenteuc au Cap Fréhel, tous ces noms me parlent et c'est encore mieux ! Mais si vous ne savez pas les situer sur une carte, ce n'est pas grave ! J'ai eu envie de retourner vers la forêt de Brocéliande, proche de chez moi, et d'aller découvrir la petite église dont il est question.

Un roman PARFAIT pour cette période de confinement !

livre2

Canalblog étant certainement aussi en confinement, je ne reçois pas les notifications de vos commentaires et il m'est donc difficile et laborieux de vous répondre....mais je les lis tous, alors n'hésitez pas, ils me font vraiment plaisir !

Posté par Huloga à 05:02 A - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

13 janvier 2020

La consolation de l'ange

Après le très dur "La dernière fois que j'ai vu Adèle", il fallait de la joie, du feel-good :

La-Consolation-de-l-ange_208_p_nov_2019

208 pages, paru en novembre 2019

Hugo a 20 ans. Il vient de tenter de se suicider. Il se retrouve dans une chambre double à l'hôpital avec Blanche, une octogénaire en fin de vie, par manque de place.

Il n'aurait jamais dû se trouver là, mais cette rencontre va changer sa vie.

Rescapée des camps de concentration, Blanche a failli mourir. Cette expérience de mort imminente lui a fait rencontrer celui qu'elle nomme l'ange de la consolation, et qui a déterminé tout le reste de sa vie.

Alors Blanche entreprend de montrer à Hugo comme la vie est belle et vaut la peine.

Je n'ai pas adhéré à tout. Mais c'est un petit roman qui fait du bien. On y pioche ce qu'on veut et c'est aussi très agréable !

livre2

Posté par Huloga à 05:30 A - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

12 décembre 2019

La petite librairie des coeurs brisés

Je voulais le lire depuis très longtemps, c'est fait !

480_pages_2017

480 pages, paru en 2017

La couverture, le titre, tout me plaisait !

Posy est une jeune femme de 26 ans, qui vit au-dessus d'une librairie avec son frère Sam.Ils ont perdu leurs parents subitement 7 ans plus tôt. Leur père vendait des livres dans la librairie, leur mère y tenait un salon de thé. La librairie, l'appartement, tout est resté dans le même état depuis. Posy ne se remet pas de cette perte et ne parvient pas à avancer. Elle est protégée par la propriétaire de la librairie, Lavinia.

Sauf que Lavinia, très âgée, décède. Elle laisse derrière elle une librairie qui ne se porte pas très bien, vieillissante. Elle la lègue pour 2 ans à Posy. Si elle n'a pas réussi à la remettre d'aplomb au bout de ces 2 ans, elle reviendra au petit-fils de Lavinia, Sebastian. Celui-ci va devenir omniprésent dans la librairie, ce qui va rendre dingue Posy.

Elle voudrait tout repeindre et donner un thème à la librairie qui, en se spécialisant, pourrait renaître. Elle veut y vendre seulement de la romance. Sebastian ne l'entend pas, ne l'écoute pas, et part tête baissée sur le thème que lui trouve pertinent : les romans policiers.

Bon, j'ai vu rapidement que Sebastian n'est pas le grand méchant que voit Posy, c'était évident. Mais on se laisse porter par cette lecture à l'ambiance très british que j'apprécie tellement ! Il se met à s'occuper de Sam, un ado de 15 ans qui devient grand pour Posy.

Naviguent autour d'elle 3 employés hauts en couleurs, qui donnent de la gaité supplémentaire.

Ce roman est le premier d'une série de 4 et le 4è est sur le thème de Noël. J'aimerais donc pouvoir lire les 2 autres pour lire celui sur Noël, qui rentrerait dans le Winter Cold Challenge !

Avez-vous déjà lu cette série ?

livre2

Posté par Huloga à 05:38 A - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : ,