02 novembre 2017

La petite librairie des gens heureux

Un bien joli livre, très léger après la densité de "la Serpe" :

313 pages

313 pages. Paru en février 2017

C'est un livre très visuel. On imagine très bien le décor, l'ambiance, voire les odeurs. Il s'agit d'un roman chorale, pas forcément une lecture facile donc, puisqu'il faut suivre et comprendre les interractions entre les différents personnages. Et à la fin, hop! tout s'emboîte parfaitement !

Julius avait créé de toute pièce la librairie Nightingale, alors qu'il s'était retrouvé seul avec son bébé, la petite Émilia. Il l'a élevée au milieu des livres, dans un environnement génial (enfin je trouve hein !). Julius était adoré de tous ses clients, des habitants de sa petite ville. Malheureusement il est emporté trop tôt et très vite par (sans doute) un cancer, même si le mot ne sera jamais écrit clairement.

Émilia se retrouve propriétaire de la librairie du jour au lendemain, elle qui enseignait jusque-là au Japon. Elle découvre une boutique au bord de la faillite, parce que Julius n'avait aucune envie de s'occuper des comptes ou de l'argent. Elle est aussi en proie à un requin de l'immobilier, qui lorgnait depuis longtemps déjà sur la boutique.

Elle a envie de baisser les bras, mais elle n'est pas seule et chaque chapitre est l'occasion de découvrir un ou des personnages pour qui la librairie et Julius ont eu une grande importance dans leur vie. Chaque fin de chapitre se termine par une liste de 10 livres en lien avec le personnage et/ou son activité. Et la palette est large : une châtelaine, une prof-cuisinière, une mère au foyer désespérée, un violoncelliste, une actrice au coeur brisé et j'en passe !

On est dans le feel good, d'accord, mais pas dans le trop facile ou trop léger. J'ai aimé les mots employés par l'auteure et j'ai facilement imaginé une adaptation au cinéma, l'odeur des bons petits plats concoctés par Thomasina, l'ambiance de la librairie, la joie de vivre de Béa, tout quoi ! J'ai passé de très bonnes soirées grâce à ce roman très prenant si on aime les ambiances brittish et les belles histoires.

lire2

J'en profite pour répondre ici à un tag de Sue-Ricette. Je ne ferai pas le Tag en entier, n'étant pas adepte des chaînes :

1. Tu es plutôt mer, montagne ou campagne ?

La mer me manque à la montagne et la montagne me manque à la mer...

2. Si tu avais le choix entre un éclair au chocolat et un tiramisu, que choisirais-tu ?

L'éclair !

3. Ton livre préféré ? (globalement ou alors ta meilleure lecture depuis le début de l'année)

Je suis incapable de répondre ! Chaque livre lu et apprécié détrône le précédent

4. Ta musique/chanson préférée ?

 La Petite Monnaie de Bénabar

5. Tu es plutôt jeux vidéos ou jeux de société ? (petits chevaux, jeux de cartes, jeu de l'oie, les dames...)

Jeux de société

6. Comment te définirais-tu, en un seul mot ?

Sensible

7. Combien as-tu de bibliothèques chez toi ?

Dans ma maison : une dans le salon, et ma table de nuit déborde. Sinon j'ai autour de 10 biblis sur Rennes. Mais depuis le départ à Tahiti, j'ai énormément diminué la quantité de livres à la maison. Je préfère nettement aller en bibli et ne pas stocker.

8. Un plat 100% végétal que tu adores ?

Sans la moindre hésitation : le curry de pois chiches au thermomix

9. Tu es plutôt thé, tisanes ou café ?

Un café le matin, un thé en matinée et/ou le midi, puis une ou deux tisanes

10. Comment définirais-tu tes copinautes de la blogosphère ?

Incroyables, riches, généreuses

11. Un objectif pour la fin d'année ?

Toujours le même : trouver du boulot.....

 

Voilà ! Merci de m'avoir nominée Sue-Ricette !

bisous1

Posté par Huloga à 04:51 A - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags :


29 septembre 2017

Le dernier cerveau disponible

Oh qu'est-ce que j'ai aimé !

336 pages

336 pages. Paru en mars 2017

C'est un roman feel good....et pas seulement.

Un jour, un vieil homme est violemment agressé dans la rue, apparemment juste pour lui voler son cigare. Son agresseur le jette à travers la vitrine d'un coiffeur. Le vieil homme est sérieusement blessé, défiguré, et il a perdu la mémoire, comme si quelqu'un avait appuyé sur la touche "reset" de son cerveau. Il faut tout lui réapprendre, c'est un enfant, mais un enfant incroyablement docile et qui apprend très très vite. Je vous passe les détails, mais le coiffeur se retrouve bien malgré lui à accueillir le vieil homme lorsqu'il sort de l'hôpital. Il n'a pas de nom, personne ne sait qui il est, personne n'a signalé sa disparition. Alors Harold, le coiffeur, décide de l'appeler Olaf.

Et Olaf va changer la vie d'Harold, mais aussi de sa femme Philomène, de Daniel le chauffeur de taxi. Parallèlement on suit les expériences du terrible professeur Strumstick sur Olaf, parce qu'il considère comme la chance de sa vie de pouvoir accéder à un cerveau neuf. Et on suit aussi, mais sans que cela nous perde, l'enquête du lieutenant Phorminx qui se démène pour savoir qui a agressé Olaf et surtout qui il est !

C'est un roman positif, qui nous parle de l'enchainement vertueux que peut donner une première bonne action (ici accueillir Olaf alors qu'il y aura des conséquences) avec toutes les réactions en chaine. C'est un roman extrêmement bien construit, on tombe dedans sans se perdre et en continuant à tourner les pages malgré les minutes et les heures qui défilent le soir (hum ça sent le vécu hein ?). C'est un roman différent par tous les fils emmêlés qu'on déroule comme une pelote !

La fin est une bonne fin, construite, cohérente et surprenante !

A LIRE !

lire2

Posté par Huloga à 04:32 A - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :

17 septembre 2017

Un clafoutis aux tomates cerises

Qu'est-ce que j'ai adoré ce roman !

384 pages

384 pages. Paru en mars 2017

L'écriture, le texte, tout est tellement doux et tendre !!!!

Jeanne a 90 ans. Elle est encore bien autonome, elle conduit, elle voit ses copines, elle joue au carte, elle va à la messe, elle a un jardinier, une jeune fille qui vient entre autre lui faire le ménage, bref, elle vit bien et savoure chaque journée.

C'est d'ailleurs la construction de ce roman : Jeanne écrit chaque jour et le livre est divisé en 4 parties : les 4 saisons. On commence au printemps. Jeanne raconte le jardin qui se réveille, ses petits bonheurs quotidiens.

Parce qu'elle aime la vie Jeanne, celle qu'elle a, celle qu'elle a eu, même si elle ne se projette plus dans l'avenir. Elle avance en prenant chaque jour un par un. Et surtout elle raconte son quotidien, ses enfants, ses petits-enfants, ses difficultés face aux nouvelles technologies (et on comprend même pourquoi c'est si compliqué chez les seniors !) ; mais si ce roman rentre pour moi dans la catégorie des feel good, on n'est pas non plus dans la naïveté. Jeanne raconte ses copines qui perdent la tête, le corps qui part en vrac, les oublis, les peurs, les décès autour d'elle et sa vie qui devient vaine et fatigante.

Un petit bijou de livre formidablement écrit et le mot que je retiens c'est : douceur. Jeanne parle de ses virées chez les unes et les autres, le petit verre qu'elles s'accordent pour profiter un peu, leur train-train qui les rassure mais ne dure pas, et aussi le décalage entre les générations, besoin de s'isoler quand toute sa famille est là. Famille qu'on sent attentionnée et respectueuse de cette mamie qui vieillit si bien.

J'ai adoré ce roman dans lequel on s'attache aux personnages en regrettant les "seulement" 384 pages qu'on ne voit pas passer. Encore une fois, Gérard Collard est de très bon conseil !

Je vous laisse découvrir pourquoi le titre est "un clafoutis aux tomates cerises" parce que c'est certain : vous allez le lire !

coeur1 A LIRE !!! coeur1

 

Et comme on cause lecture aujourd'hui, si je faisais le tirage au sort ?

C'est parti ! Vous étiez 24 participantes :

La gagnante est :

C'est Cox !!! Envoie-moi tes coordonnées postales ! bravo

 

lire2

Posté par Huloga à 05:55 A - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags :

11 septembre 2017

Le vieux qui déjeunait seul

Restez jusqu'au bout de cet article !

 

Pour celles qui aiment la rubrique lecture, j'ai inséré grâce à l'aide de Sue-ricette (<= allez voir chez elle, c'est non seulement joli mais vraiment intéressant et agréable !) un petit bloc en bas à gauche dans les colonnes, où j'indique le livre en cours. Je suis une toute pitite joueuse par rapport à elle, je n'en lis qu'un à la fois ! ça s'appelle "En ce moment je lis".

En août, j'ai reçu avec surprise une grosse enveloppe de la part d'Isa merci:

20170802_163950

Elle contenait entre autre un livre, que j'ai dévoré en une après-midi :

160 pages

160 pages. Paru en poche en mars 2017

J'ai adoré ce petit roman plein de vie et de feel good !!!!

Clara est une jeune serveuse, qui travaille dans un restaurant et adore son métier. Elle aime les gens, elle aime faire plaisir, elle aime qu'ils soient heureux. Parce qu'elle ne l'est pas vraiment. En elle, un secret de famille pas joli-joli la dévore et lui gâche le quotidien.

Tous les lundis midis vient un monsieur très vieux, qu'elle appelle Henri parce qu'elle ne connait pas son prénom. Ils ont envie de faire connaissance et n'osent évidemment pas se lancer ni l'un ni l'autre. "Henri" lui aussi est abîmé par le passé, même si c'est différemment.

Évidemment un évènement va les mettre dans les pattes l'un de l'autre et leur vie vont se croiser, de la meilleure façon qui soit, leurs destins se réparant mutuellement joliment. L'écriture est si belle, si limpide, si naturelle, qu'on ne peut pas lâcher le livre, surtout qu'on sait qu'on a dans les mains un petit format ! La tentation est trop grande de le lire jusqu'au bout et de comprendre les failles de Clara et Henri ! Et j'avoue qu'on n'est pas déçu du tout !

A LIRE !!!!

Fidèle à ma démarche de faire circuler les livres et en accord avec Isa, je l'offre à qui veut !

priere Ne me laissez pas de commentaire si vous n'en voulez pas, cela rend le tirage au sort compliqué priere

good luck

Posté par Huloga à 05:21 A - - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags : ,

11 juillet 2017

Le temps de Lilas

Après "Ce que je peux te dire d'elles" et "Si j'ai bonne mémoire", Anne Icart clôt ici cette si belle saga :

306 pages

306 pages. Avril 2017

Quel bonheur de retrouver la tribu Balaguère ! Je dois avouer qu'il m'a fallu quelques chapitres avant d'être vraiment à l'aise et de re-situer chaque personnage, mais après, ça a vraiment été du bonheur ! Aucune déception pour ce dernier tome, l'écriture si entrainante est toujours présente.

Garance se découvre enceinte alors que son amant marié vient de la quitter pour la énième fois. Elle tait cette grossesse à toute la tribu, ne sachant pas si elle garde ou non ce bébé inattendu.

Parallèlement, Blanche a des absences, des oublis, des paralysies qui mettent la tribu en alerte ; toutes se soudent autour d'elle pour qu'elle consulte, pour qu'elle se préserve, pour savoir si c'est ou non une maladie grave.

Violette voit son couple se dissoudre. Raphaël ne parvient pas à trouver sa place dans la tribu Balaguère. Il n'y arrive plus et elle ne le voit que lorsqu'il est trop tard et qu'il part en Chine....

Bref, tout est là sans déception, avec le même bonheur de rentrer dans une tribu bienveillante, avec en prime la couture, la création, les petites mains qui s'activent.

Si vous avez lu et aimé les deux premiers tomes, allez y les yeux fermés.

Si vous n'avez pas lu les deux premiers tomes, cette saga est parfaite pour l'été !

A LIRE !

lire

Posté par Huloga à 05:04 A - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags :


27 juin 2017

Entre mes doigts coule le sable

Vous allez dire "encore" mais.....j'ai adoré !

297 pages

297 pages. Paru en mai 2017

J'avais beaucoup aimé le premier roman de cette auteure : "Les yeux couleur de pluie"

Il s'agit de la suite. Donc si vous n'avez pas lu le premier, il ne faut pas commencer par celui-ci.

On retrouve Marie-Lou et Matthieu dans leurs études de médecine. Il est en neurochirurgie, elle passe en psychiatrie. Leurs emplois du temps rendent leur vie plutôt compliquée mais ils essaient de tout mener de front. Et puis la maman de Matthieu devient la patiente de Marie-Lou, ce que Matthieu n'accepte pas. Parallèlement leur ami Jo a de gros soucis de santé, liés à l'alcool. Entre tout ça, ils ont du mal à réussir à marcher ensemble. Leur couple vacille, ils se perdent. On découvre le monde de la psychiatrie du côté des soignants, de la patience, de la recherche de solutions, mais aussi du côté de la détresse extrême.

L'écriture est très forte et très "vivante". L'auteure sait nous transmettre des odeurs et des sensations, et c'est un exploit ! On est très vite embarqué dans cette jolie histoire qui sent bon les embruns. Les mots sont précis, l'histoire nous entraine et j'ai enchainé les chapitres très vite pour connaître le dénouement : vont-ils faire la paix et vivre ensemble ? Parce que nous, on sait, on avait compris qu'ils sont faits pour s'aimer hein ! Parfois l'auteure ne va pas dans la direction qu'on voudrait. Alors ? Vont-ils se trouver ? Viiiiiiiiiite allez lire ce très joli roman réussi, qui se passe dans le Finistère ! Je ne vais tout de même pas tout vous raconter non plus !

La fin laisse présager un troisième tome : chouette !

A LIRE !

lire2

Posté par Huloga à 05:38 A - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

17 juin 2017

Minute, papillon !

Un livre très vite lu :

272 pages

272 pages. Paru en avril 2017

Vite lu mais....bof, je ne sais pas. Lecture "trop facile" et c'est dommage. Les livres feel good doivent aussi être bien écrits. Ce n'est pas parce qu'on est dans la littérature "simple" que ça doit être "simpliste". Bref.

Je l'ai lu, je suis allée jusqu'au bout, mais je suis restée déçue jusqu'à la fin. Ce livre ferait certainement une jolie comédie télévisée.

Rose a 36 ans. Elle est tombée enceinte à 17 ans et a dû abandonner ses rêves d'études d'infirmière. En très peu de temps, elle perd son père, son boulot de nounou, et son fils quitte la maison à 18 ans pour aller vivre avec une jeune fille qu'elle ne connait pas. Il a décidé de couper les ponts avec sa mère tant qu'elle ne lui donnera pas le nom de son père, qu'elle a toujours caché.

Rose se retrouve alors seule et devient dame de compagnie....pour chien. La maîtresse du chien est une femme immonde, qui paye Rose pour s'occuper du loulou de Poméranie et pas de sa propre mère qui vit avec elle et aurait elle aussi besoin de compagnie. Colette est une dame un peu déjantée, qui ne sort plus du tout de chez elle.

Evidemment la vie de Rose va changer, elle va faire les bonnes rencontres et tout se termine avec la petite musique qui va bien....presque gnangnan pour le coup...aucune surprise, aucun rebondissement, on comprend vite vers quelle fin le roman se dirige...trop vite.

Un raté donc, il faut être honnête. Et pourtant, la pub pour ce livre est super présente !

A lire si vous cherchez un roman facile et rapide, pas prise de tête. (ah ça....)

....mais seulement pour cette raison, sinon la déception sera là !

lire

Posté par Huloga à 04:41 A - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :

11 juin 2017

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie

J'ai adoré, dévoré en 2 jours ! (ne râlez pas, ce n'est pas de ma faute si en ce moment je tombe dans les livres : ils sont bons !)

464 pages

464 pages. Paru en mai 2017

Je suis tombée dedans comme on tombe dans un sorbet sous la canicule !

Pauline vient de se séparer de son mari Ben. Ils ont un petit garçon de 4 ans. Elle est revenue chez ses parents avec lui, bien que ses relations avec sa mère soient un peu compliquées. Mais sa mère fait énormément d'efforts pour que tout se passe bien.

Sauf que Pauline fait un déni complet : oui, Ben lui a dit qu'il ne l'aimait plus, mais ce n'est pas grave, il va revenir, il va forcément revenir ! Elle décide de lui écrire ses souvenirs, un à un, jusqu'à l'été. ça ne peut que le faire changer d'avis, revenir hein.

Elle refuse de voir les mains tendues pour l'aider, elle garde ses oeillères et n'a que cette idée en tête : elle va lui faire comprendre qu'il a tort, qu'il l'aime encore, en ravivant ses souvenirs.

Coincée dans son déni, Pauline fait un burn-out au travail (j'avoue, j'ai ri). Elle est mise d'office en arrêt maladie, doit voir un psy, part en vacances forcées avec sa famille.....

L'écriture est d'une finesse et d'une sensibilité qui ne peut que toucher le lecteur (enfin la lectrice, il faut être honnête). Parce que petit à petit on avance dans le roman en découvrant les vraies raisons de tout ce qui est arrivé. Et l'écriture est magnifique, il faut le souligner, le dire. S'il y a énormément d'humour dans ces pages, de légèreté, on n'oublie pas le réel et les sentiments. Loin de partir dans la facilité, il y a ici un véritable travail de fond et on le sent. On sent l'application, le besoin de trouver les mots justes, les mots qui percutent, et ça marche. On sent que Virginie Grimaldi n'a pas choisi la facilité mais est revenue souvent sur ses écrits pour les améliorer, trouver les mots, en rajouter. On commence dans la légèreté pour avancer dans des sujets très forts et très sérieux.

Un livre sur la vraie vie, qui parle aussi de la résilience et du feel good.

Un livre qui fait du bien, à dévorer en quelques heures en s'attachant aux personnages (le frère est assez exceptionnel !) et à cette histoire touchante.

Bref, vous l'avez compris : A LIRE !!!!

Ne passez pas à côté !

lire2

Posté par Huloga à 04:10 A - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :

07 juin 2017

Miss Cyclone

Mais quel livre !!!! Gérard Collard en avait dit beaucoup de bien, Sophie aussi, et pourtant je n'étais pas super emballée. J'ai tout de même pris le temps de le réserver à la bibli....je l'ai dévoré en 3 jours !

mars 2017

Paru en mars 2017. 342 pages

Vous vous rappelez de cette auteure ? Mais siiiiiiii, elle a écrit "La drôle de vie de Zelda Zonk" !

Bon et bien là, allez savoir pourquoi, je n'étais pô emballée. Les prénoms June et Angela..... Oui, bof.

Une fête foraine à New-York..... Mouais.

Et puis je l'ai ouvert. Et je suis tombée dedans comme on peut tomber sans relever le nez dans un bon dessert ! Si si ! (oui, toujours ce rapport pourtant non obsessionnel avec la nourriture sucrée....allez comprendre ! Ceci dit je suis sûre que l'image parle à beaucoup !)

June est blonde, petite, fine, a un caractère fort, une famille riche. Angela est brune, a des origines italiennes, vit seule avec sa mère. Elles ont 16 ans et la vie devant elles. June veut s'éclater, profiter de la vie. Angela, elle, a déjà (!) une vie toute tracée. Elle va se marier avec Nick, son voisin de pallier, qu'elle connait depuis toujours. C'est comme ça. A 16 ans, sa vie est faite ! Évidemment on est consterné pour elle.

On suit les deux amies à 4 moments-clés de leur vie : 1980 et l'assassinat de John Lennon, moment clé à partir duquel toute leur vie va se jouer ; 1991 et une tempête terrible ; 1998 et le scandale Clinton et enfin 2001 et les attentats à New-York. Il ne s'agit pas seulement de l'histoire de deux, femmes, mais aussi de leur mari, Nick et Adam, et de ce drôle de quatuor qui se croise, s'affronte en permanence et s'aime. Une vie entière, quatre vies entières qui se déroulent le temps d'une lecture et dont on n'arrive absolument pas à se détacher. Les personnages sont forts, les moments très bien choisis, on est vraiment embarqué dans ce roman jusqu'à la dernière page.

Foncez sans hésiter une micro-seconde dans ce roman à l'écriture remarquable, dans lequel on tombe sans même s'en rendre compte. Vous savez, il fait partie de ces livres qu'on a autant envie de dévorer que de lire lentement pour qu'ils durent plus lontemps ! Un livre qu'on voudrait lire d'une traite (mais c'est pô possible !) et refermer après chaque chapitre en même temps. Vous voyez de quoi je parle ? Hein ? Mais siiiiiiiiiiiii ! Et vous êtes encore là ? course

BONNE LECTURE !

lire2

Posté par Huloga à 05:18 A - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

03 juin 2017

Quand je serai partie

J'ai beaucoup aimé :

438 pages

438 pages. Paru en février 2017

Ne vous laissez pas rebuter par ce que je vais dire : il s'agit d'un bon roman sur la résilience, le deuil et la vie qui reprend.

Natalie vient de décéder d'un cancer. Pourtant son mari reçoit presque chaque jour une lettre d'elle, la première le jour de l'enterrement. Elle lui apprend à vivre sans elle, à s'organiser...à reprendre le cours de la vie. Qui envoie ces lettres ? Pourquoi ?

Et Luke s'accroche (trop) à ces lettres et oublie de vivre. Heureusement, il est entouré par les amies de sa femme. Annie la meilleure amie de Natalie, qui s'occupe du petit dernier de 3 ans en manque de maman notamment. Il y a aussi une étudiante, Stessie, que Natalie fait entrer dans la vie de Luke.

Petit à petit, lettre après lettre, Natalie révèle des secrets, de plus en plus lourds, amenant Luke à remettre en cause son mariage, la vie qu'il a eue....et sa femme. La connaissait-il vraiment ?

Le temps qui passe apaise tout et Luke sort doucement de son brouillard, regardant autour de lui, reprenant pied dans la vie, mais il va lui falloir faire le point sur son mariage à cause des lettres.

J'ai vraiment aimé ce livre, qui prouve qu'avec le temps, on peut se remettre de tout.

A LIRE !!!

 

lire2

 

Posté par Huloga à 05:18 A - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags :