16 octobre 2019

La sirène et le scaphandrier

Je l'ai lu....."à cause" de la couverture et du titre ! J'avoue qu'en plus, si Virginie Grimaldi valide, je fonce !

Juin_2019_240_pages

Paru en juin 2019, 240 pages

Hanna vit à Londres. Elle est agoraphobe et ne sort plus du tout de chez elle depuis des années.

Zach est en prison et n'a plus vraiment le goût de vivre.

Hanna ne sortant plus, son psy vient chez elle. Il lui propose d'écrire à un prisonnier. Elle n'a rien à perdre et se lance, sans en attendre quoique ce soit. Et nous voilà à suivre ces échanges, ce lien qui se créé, se creuse, s'étoffe.

Ils vont s'aider mutuellement. Zach va pousser Hanna à sortir, se dépasser, adopter un chien, quitter Londres.

C'est un roman très agréable à lire. Hanna et Zach sont en prison, chacun de leur côté, et chacun peut donner la clé de la sortie à l'autre.

J'ai aimé lire ce roman différent dans la forme et le fond, me laisser cueillir, emporter par l'histoire, les histoires. Bien-sûr, le fait qu'ils aient le même âge est improbable mais.....oh tant pis hein !

C'est léger, sympa comme tout !

A lire pour le plaisir et la légèreté ! QU'EST-CE QUE ÇA FAIT DU BIEN !!!!!

livre

Posté par Huloga à 05:52 A - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,


12 octobre 2019

3 jours et une vie

Quand j'ai vu la bande annonce du film qui vient de sortir avec "adapté d'un roman de Pierre Lemaitre", j'ai cherché le roman. J'adore cet auteur ! Le livre est paru en 2016. Si je l'ai rapidement lu, je n'irai pas voir le film. Trop noir, trop triste pour moi sur écran :

288_pages_2016

288 pages, paru en 2016

Antoine a 12 ans et vit seul avec sa mère à Beauval. Sa mère étant très rigide et bourrée de principes, il n'a pas les mêmes droits que ses copains. On est en 1999, les ados rêvent d'une Playstation. Un des copains d'Antoine en reçoit une en cadeau. Mais sa mère refuse qu'il aille jouer avec ses copains.

Seul, il se retrouve dans la forêt, il construit une cabane. Amoureux d'Émilie, il rêve de son admiration face à sa cabane. Sauf qu'Émilie va se moquer de lui. Vexé, Antoine va dégringoler jusqu'au pire. Par un enchainement de circonstances dont Antoine est la victime, il commet l'irréparable.

Parallèlement, on cherche partout le petit Rémi, 6 ans, qui a disparu sans la moindre raison. On suit les recherches vaines, de sa parents, l'ignorance de ce qui se passe, l'attente, la peur....une grande battue devait être organisée, abandonnée à cause de la tempête de 1999.

Le côté psychologique de ce drame est extrêmement bien décrit. La culpabilité immense d'Antoine, qui ne veut pas décevoir sa mère, la honte, la peur, toujours cette peur. L'attente des parents, cette horreur de ne rien savoir, de vouloir de l'espoir...

L'ambiance est sombre et dure, froide aussi. Tout se passe en hiver et l'ambiance est parfaitement ressentie par le lecteur.

Et puis on est 15 ans plus tard. Personne n'a oublié la disparition de Rémi. Antoine a grandi avec un poids immense, une culpabilité gigantesque.

J'ai eu du mal à lâcher ce roman, par besoin de connaître la suite, la fin, mais j'aurais été incapable d'aller le voir au cinéma. Je n'ai absolument pas été déçue par ce roman. Pierre Lemaître est décidément un très bon auteur !

lire

Posté par Huloga à 05:02 A - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags :

06 octobre 2019

Eden

C'est une belle saga familiale qui vaut le détour :

416 pages

416 pages, paru en mai 2019

 

Eden est le nom d'une maison, une très grande et très belle maison familiale, construite au bord de la mer par Bunny, pour sa femme Sadie et leurs enfants. Il rêvait d'une maison de vacances, d'une maison à souvenirs.

On suit les histoires parallèles de Sadie autour de la Première Guerre Mondiale, de sa fille Becca autour de la Seconde, de la petite fille Rachel et l'arrière-petite fille Sarah. Des histoires de femmes, des histoires qui se répètent à cause du silence, des moments joyeux, des moments tristes, et beaucoup d'amour. Mais aussi un silence qui mène à des drames répétitifs, les mêmes à chaque génération, qui se renouvellent à cause des non-dits.

J'ai parfois eu du mal à suivre parce que le soir, rester concentrée est compliqué avec la fatigue. Mais quelle saga ! Quelle histoire ! On commence par la fin, avec les grosses difficultés financières d'une Becca âgée mais très très attachée à sa maison, la maison de son père, qui a survécu à une tempête terrible et à toutes les difficultés de plusieurs générations.

J'ai aimé, j'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver les héroïnes soir après soir. Ces femmes sont pleines de qualités et le récit très prenant, parce que très bien écrit.

Evidemment tout finit par s'imbriquer et on comprend l'histoire familiale petit à petit.

Je vous le recommande !

lire2

 

Posté par Huloga à 05:53 A - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

20 septembre 2019

La vie rêvée de Margareth

J'ai beaucoup aimé ce roman ! coeur1

476_pages_janvier_2019

476 pages, paru en janvier 2019

Maggie a 28 ans. Une vie de rêve qui se profile : un fiancé parfait, un boulot qui s'annonce, des parents présents et aimants. Maggie n'a qu'un problème : une phobie inexpliquée de l'avion.

Elle essaie de se raisonner mais cette peur immense perdure.

Un jour, son fiancé modèle l'embarque pour un vol. Il n'a pas encore son permis validé mais est sûr de lui. Il tient à demander Maggie en mariage en plein vol. Et ce qui devait arriver se produit : il perd le moteur du petit avion et ils s'écrasent.

Si lui s'en sort indemne, Maggie non. Elle est brûlée dans le cou mais surtout, elle est paralysée des jambes.

Elle bascule dans un autre monde, celui de l'hôpital, et c'est toute une vie qui s'écroule. Le fiancé parfait se révèle un abruti fini. Maggie doit entamer une rééducation lourde pour tenter de récupérer l'usage de ses jambes, avec un kiné morose et dur.

 

J'arrête là pour le résumé. Je m'attendais à un livre feel good "léger" et attendu. Il n'en a rien été. Maggie est pleine d'humour, j'ai beaucoup souri en lisant. Elle ne d'épargne pas non plus. Plus qu'un roman feel good, les personnages sont creusés et profonds. Pas de facilités, de gnan-gnan. Les relations avec le fiancé, les parents, sont décrites sans pitié. Les dialogues sont drôles. Le retour de la sœur disparue brusquement n'est pas de trop dans l'histoire.

Évidemment, j'ai beaucoup aimé !!!!

livre

Posté par Huloga à 05:53 A - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

16 septembre 2019

On n'efface pas les souvenirs

Je l'ai dévoré !

mars_2019_272_pages

Paru en mars 2019, 272 pages

Annabelle est heureuse. Elle est mariés à un homme qu'elle aime et qui l'aime. Elle a une petite fille de 4 ans, Zélie, et un bébé de 6 semaines, Violette. La journée du baptême de Violette, début septembre, tout se passe bien, très bien même.

Mais en rentrant le soir, Annabelle se fait enlever de façon tout à fait inexplicable....et disparaît.

On suit son récit, celui de ses proches, de sa petite fille, et du très vieil homme qui la récupère, extrêmement blessée et...sans mémoire. Elle ne sait plus qui elle est. Elle pense qu'elle a fait quelque chose de mal, qu'elle est une personne affreuse, pour que quelqu'un ait essayé de la tuer et laissée pour morte au fond d'une montagne déserte. Recueillie par Émile, un ermite de 92 ans, elle va mettre des semaines à remonter la pente physiquement d'abord. Émile a une histoire douloureuse et s'est coupé du reste du monde depuis....1944. Seul son chien "Va-t-en" lui tient compagnie. Il ne parle plus beaucoup mais va déployer des trésors de patience pour Annabelle, qu'il pense réchappée des Allemands.

C'est un roman totalement addictif et passionnant, sur la résilience, sur la capacité humaine à se reconstruire, sur les liens puissants qui lient une maman à ses enfants et permettent de remonter de toutes les épreuves.

Qui est vraiment Annabelle ? Est-ce qu'elle finira par reprendre le fil de sa vie ? Pourquoi n'a-t-elle pas écouté cette petite voix, cet instinct si fort qui lui disait le danger imminent ?

J'ai aimé le récit de Zélie, qui jamais ne perd espoir, aidée par Françoise, sa nounou

Ne passez pas à côté de ce roman !

livre

Posté par Huloga à 04:34 A - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,


10 septembre 2019

L'aile des vierges

Qu'est-ce que j'ai aimé ! Il fait partie de ces romans qu'on dévore tout en freinant pour ne pas terminer trop vite, vous voyez ?

468_pages_mars_2018_poche

468 pages, paru en mars 2018

On est en 1946. Maggie Füller a 26 ans. Elle est veuve. Tout le monde la croit veuve de guerre alors que pas du tout. Elle n'ose pas expliquer que non. Elle devait, voulait devenir médecin. Sa mère était militante, a défendu la cause des femmes. Sa grand-mère était suffragette. Et Maggie n'est pas médecin.

Sans argent, elle se résoud à rentrer dans une grande maison bourgeoise, et à devenir femme de chambre.

Elle n'a pas oublié son éducation militante et ne se fait pas forcément bien voir en défendant les droits, mais elle s'en fiche ! Elle se lie avec l'adorable Kittie, elle amène un peu de vie et de joie dans cette maison étriquée et raide, d'un autre temps.

Elle se prend d'affection pour le grand-père, atteint d'Alzeihmer, et que son garde-malade lâche dans le labyrinthe chaque midi pour avoir un peu de temps libre.

Maggie est jeune, pleine de vie alors qu'elle a vécu des années affreuses avec son mari handicapé, joyeuse....elle tombe amoureuse évidemment !

C'est un roman très dense, sur la condition des femmes, sur des choix de vie en rapport avec les valeurs de chacun, sur la joie aussi. J'ai vraiment tellement tellement aimé !!!!

Il faut que vous lisiez ce très beau roman, mais attention aux nuits raccourcies !

livre2

Angleterre, avril 1946. La jeune femme qui remonte l’allée de Sheperd House, majestueux manoir du Kent, a le cœur lourd. Car aujourd’hui, Maggie O’Neill, un fort caractère, petite-fille d’une des premières suffragettes, fille d’une féministe active, va entrer comme bonne au service des très riches Lyon-Thorpe. Et la seule consolation de Maggie est que personne ne soit là pour assister à sa déchéance, elle qui rêvait de partir en Amérique et d’y devenir médecin. Qui en rêve toujours, d’ailleurs.

L’intégration parmi la dizaine de domestiques vivant comme au siècle précédent est difficile pour Maggie. Elle trouve ridicules les préoccupations et exigences de Madame, surnommée par ses employés « Pippa-ma-chère », car c’est ainsi que ses amies l’appellent à grand renfort de voix haut perchées. Le maître de maison, lointain, l’indiffère. Seul trouve grâce à ses yeux le vieux lord, âgé de près de cent ans, qui perd la tête et la confond avec une mystérieuse Clemmie à qui il déclare son amour.

Mais Maggie va bientôt découvrir que le maître de maison, John Lyon-Thorpe, est loin d’être l’héritier phallocrate qu’elle imaginait. Ils entament une liaison passionnée. Comme elle, John est prisonnier de son destin, et veut s’en libérer. Il a grandi en Afrique, où son père avait une immense propriété, et compte y retourner. Il éprouve les mêmes envies d’ailleurs que Maggie, le besoin de se sentir vivant.

Et du jour où elle s’avoue son amour pour John, Maggie comprend qu’elle va devoir choisir entre la promesse du bonheur et son aspiration à la liberté

Posté par Huloga à 05:45 A - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

06 septembre 2019

Comment être aussi cool que Nina Hill

Hiiiiii j'ai adoré !

384_pages_aout_2019

384 pages, paru en août 2019

Et c'est parti pour la rentrée littéraire 2019 !!!

Nina a 29 ans, elle travaille dans une librairie, elle est célibataire et a un chat, Phil.

Comme elle a des crises d'angoisse, elle contrôle ses émotions en contrôlant un maximum sa vie. Tout est cadré, organisé, dans des cases. Elle a décidé qu'elle était mieux en restant célibataire. Elle ne reste pas pour autant enfermée chez elle. Chaque soir, elle participe à des jeux de Quiz (elle a une équipe), a des rencontres de lectures, à des échanges. Elle voit peu sa mère, qui a eu cette enfant un peu par hasard et parcourt le monde pour exercer son métier de photographe. Elles s'aiment mais se voient peu. Nina a été élevé par une nounou Louise, qui même si elle a déménagé, reste son pilier.

Et puis un jour, un avocat débarque dans la librairie. Il lui annonce qu'elle a un père, qui vient de décéder, et qu'elle se retrouve avec des frères, des soeurs, des neveux, des nièces.....toute une famille.

Mais cela ne va pas à Nina ! Sa vie ne peut pas rester organisée !

J'ai adoré ce roman très british, avec des scones, des ambiances anglaises. Nina adore lire, forcément je ne pouvais qu'aimer !

Mais vous aimerez aussi ce roman tout léger mais qui n'a rien d'insipide, avec des descriptions de sentiments, de peurs, et beaucoup, beaucoup d'humour !

Lisez-le ! Il fait du bien au moral ! C'était mon premier livre de cette rentrée littéraire, et c'était un très bon choix !

livre

Posté par Huloga à 05:31 A - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 août 2019

D'ici là porte-toi bien

Il me fallait du léger après "Une étincelle de vie". Alors un bon roman feel-good, c'est parfait !

juin_2019_379_pages

379 pages, paru en juin 2019

Un vrai parfait roman de vacances, aux chapitres courts qu'on peut lire entre deux activités !

Un centre de vacances ouvre, un centre de luxe, "l'Avenue du Parc Resort and Spa", haut de gamme. Et à l'occasion de cette ouverture, on va retrouver les histoires de 6 femmes, toutes venues pour une semaine :

Samya arrive avec Inès, sa petite fille de 5 ans, et son mari. Elle vient pour tenter de recoller les morceaux de son mariage, alors qu'il est parti plusieurs mois avec sa maîtresse et revenu soit disant par amour. Elle fait la rencontre d'Apolline, venue alle aussi en couple, pour souffler après 4 ans de tentatives douloureuses pour essayer d'avoir un bébé.

Il y a Alison, qui arrive avec pour tout bagage la robe de mariée qu'elle porte sur elle. Son presque-futur-devenu-ex l'a plaquée le jour de son mariage. Elle se lie rapidement avec Jessie, boulimique de travail, venue seule parce que son compagnon préfère qu'elle réfléchisse à leur mariage et à sa phobie de l'organisation.

Enfin il y a Geneviève, venue avec son mari Paul pour leurs 50 ans de mariage, et qui a une dure nouvelle à lui annoncer. Elle fait la connaissance de sa toute jeune femme de ménage Mia, déjà maman d'un petit garçon et qui rêve de ne plus décevoir personne.

Les chapitres se succèdent, avec les récits des unes et des autres, et des destins qui se lient, pour un jour ou plus. On suit cette semaine de vacances qui va changer leur vie à différents niveaux.

L'écriture est fluide et c'était une lecture parfaite pour moi en ce moment. C'est léger mais pas tout le temps, on rit, on est émue.....J'ai beaucoup aimé !

chat qui lit

Posté par Huloga à 05:59 A - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

12 août 2019

Une étincelle de vie

Quel roman !

416_pages_mai_2019

416 pages, paru en mai 2019

J'avais beaucoup aimé "La tristesse des éléphants".

Dans ce roman, on change complètement de lieu, de personnages. Tout se déroule en quelques heures et chaque chapitre remonte le temps d'une heure. J'ai eu un peu de mal à comprendre, mais une fois que j'étais lancée, j'ai eu beaucoup de mal à arrêter !

Il y a de nombreux personnages dans cette histoire mais tous liés à un seul fait : une fusillade dans un centre qui pratique les avortements, aux Etats-Unis.

La journée avait bien commencé pour Hugh, un médiateur apprécié dans la police. Et puis tout a basculé avec une fusillade. Il est appelé pour parler avec le tueur. Hugh est excellent et il aime son métier. Mais va-t-il rester maître de lui-même en se rendant compte que dans les otages, il y a sa fille unique de 15 ans, et aussi sa soeur aînée, qui a élevé Hugh et qu'il aime plus que tout ?

Et que fait sa fille dans ce centre ? Pourquoi sa tante Bex l'a-t-elle accompagnée sans lui en parler ?

Pour Hugh, les heures vont s'écouler très lentement. Chaque chapitre est l'occasion de découvrir les autres otages : Olive, 70 ans, Louie, le seul médecin, une infirmière, une patiente, une militante pro-life, etc

On découvre des personnalités attachantes, des histoires terribles.

Parallèlement, Beth se réveille dans un hôpital, menottée. A 17 ans, elle est accusée de meurtre. Elle a juste tenté d'avorter seule après avoir tout tenté légalement...

C'est un livre passionnant, sur les femmes, sur leurs luttes, leurs droits souvent baffoués, les choix, les incompréhensions, les peurs....une lecture très forte et qui me donne juste envie de lire "Mille petits riens" de cette auteure !

A LIRE !!!!

lire2

Posté par Huloga à 05:35 A - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

06 août 2019

La disparue de la cabine n°10

Ouh là là que je l'ai dévoré celui-là !

janvier_2018_432_pages

Paru en janvier 2018. 432 pages.

C'est un policier.

L'histoire se déroule en plusieurs parties.

Au début, Laura est seule chez elle. Elle vit en pointillé avec Jude, qui est souvent absent. Journaliste dans un magazine de tourisme, elle végète dans sa carrière.

Une nuit, elle se fait agresser chez elle. Et cette agression va déterminer tout le reste. Le sommeil étant problématique pour elle, cela va tout aggraver.

Très vite après cette agression, par un jeu de circonstances, elle se retrouve à bord d'un bateau, l'Aurora, qui part en croisière de grand luxe pour aller admirer les aurores boréales. Elle est là en tant que journaliste, elle doit écrire des articles, et aussi en profiter pour grimper les échelons et se faire connaître.

Mais dès la première nuit, il se passe des choses étranges dans la cabine à côté de la sienne, et elle est sûre qu'un corps a été jeté à l'eau. Seulement personne ne la croit, absolument personne.

Laura tombe alors dans une autre dimension pour elle, elle est sûre d'elle mais le manque de sommeil, la croisière, tout la perd et elle ne sait plus quoi penser.

Les chapitres sont extrêmement prenants, il a fallu que je me fasse violence pour éteindre le soir !

A LIRE !!!!

lire2

Posté par Huloga à 05:38 A - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :