26 juillet 2021

Le roi n'avait pas ri

J'aime beaucoup l'humour de Guillaume Meurice. J'avais très envie de découvrir son écriture, je n'ai pas été déçue :

mars_2021_300_pages

300 pages, paru en mars 2021

Triboulet était le fou des rois Louis XII et François 1er. Ce dernier l'appelait même "mon cousin".

Né diforme, il a très vite été rejeté, sans prénom jusqu'à son entrée à la cour de Louis XII, miséreux, affamé, mais avec un esprit vif et une très bonne répartie. Cela lui permettra d'être aimé des rois, et détesté de beaucoup.

Jusqu'où l'humour peut-il aller sans fâcher, sans déraper, sans mener au pire ?

L'écriture est telle qu'on est au Moyen-Âge, au milieu des pauvres, des nantis, des guerres, des coups bas et de la misère. Guillaume Meurice a su s'approprier un vocabulaire qui pourrait paraître dépassé mais absolument pas. Il le met à la portée de tous et nous permet de faire de nombreux parallèles entre le 16è siècle et notre époque.

Les fous du Moyen-Âge sont-ils devenus les humoristes actuels ? La différence est qu'ils ne peuvent plus, et heureusement, terminés pendus ! Triboulet, pour être aimé des puissants, tente de rester sur le fil, jusqu'à ce que la corde raide ne lui permette plus de rester en équilibre sans basculer.....

A lire, pour la culture générale et la découverte du talent de l'auteur !

livre2

Posté par Huloga à 05:26:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


20 juillet 2021

Les fantômes de Harvard

Le titre m'a attirée et je n'ai pas regretté :

565_pages_mai_21

565 pages, paru en mai 2021

Quand Cadence, que tout le monde appelle Cady, fait son entrée à Harvard, c'est sans le soutien de sa mère.

Cady n'est pas une étudiante comme les autres. L'année précédente, son frère Eric, lui aussi étudiant à Harvard, s'est jeté de la fenêtre de sa chambre, au 7è étage. Il était atteint de schizophrénie, se pensait épié, surveillé, entendait des voix, et sa famille ne pensait pas du tout qu'il en viendrait à se suicider.

Ses parents, Cady, tout le monde se pense coupable. Alors Cadence décide de choisir Harvard, pour comprendre son frère, marcher dans ses pas, trouver une explication. Elle a récupéré les carnets laissés par Eric. Elle a besoin de retracer sa route d'étudiant, ses rencontres, ses habitudes.

Sauf que rapidement, elle aussi se met à entendre des voix, et toute sa scolarité bascule devant l'incompréhensible.

Devient-elle schizophrène elle aussi ? Et si finalement Eric n'avait jamais été malade ?

Elle reprend le dernier carnet, déchiffre les codes laissés par son frère, qu'elle seule pouvait comprendre, et avance dans la vie de son frère, soutenue par son père mais absolument pas par sa mère.

Il est absolument impossible de lâcher ce roman, tant le suspense est intense et l'écriture incroyable !

Je n'ai pas vu passer les pages, le temps, mais je me suis retrouvée totalement embarquée dans cette histoire, dans ces histoires, et qu'est-ce que ça fait du bien ! J'adore être embarquée dans un livre, et vous ?

livre4

Posté par Huloga à 05:38:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

06 juillet 2021

Intuitio

Le dernier Laurent Gounelle me tentait vraiment beaucoup :

400_pages_avril_21

400 pages, paru en avril 2021

Alors j'ai aimé, mais certaines choses m'ont posé problème. Je vais d'abord parler de ce qui a coincé, et puis après tout ce qui va !

J'ai trouvé plusieurs fautes d'orthographe. C'est gênant je trouve...

Ensuite il y a une incohérence qui m'a drôlement gênée : vers la fin, à quelques pages d'intervalle, le héros cherche son portable, pour lequel il a déjà trouvé une explication de disparition...je suis revenue en arrière pour vérifier, mais oui, j'avais raison. Dommage !

Alors ensuite, et bien tout le reste était top :

Timothy Fisher est un auteur moyen, à la vie moyenne, au talent moyen. Il vivote et ça lui va bien. Jusqu'à ce qu'Anna Saunders rentre dans sa vie et lui propose de le former en accéléré à l'intuition. Il se retrouve encadré par deux agents du FBI. Il est recruté parce qu'ils pensent qu'il sera un très bon élément, et qu'il doit permettre l'arrestation de la personne qui s'est mise à incendier les tours de New-York notamment. Les tours visées sont celles abritant de grands groupes financiers.

Une course contre la montre commence, au cours de laquelle Timothy va se découvrir un vrai talent et des compétences qu'il ignorait jusque-là. En fait, il n'est pas du tout "moyen", bien au contraire.

De nombreux thèmes sont abordés ici : l'intuition (qu'on appelle aussi 6è sens), les lanceurs d'alerte, la surconsommation, les loobies, les corruptions des industriels et des politiques...ce qui est effrayant, c'est que tout est plausible, voire existe vraiment. Allons-nous vraiment continuer à valider ce monde-là ? Cette surconsommation-là ? Cette main-mise des grands groupes sur notre vie, nos envies ?

Alors je me suis laissée embarquer, d'autant plus que je suis tombée sur une vidéo de Laurent Gounelle :

Le rythme du roman est prenant ! Il est bien difficile de s'arrêter en fin de chapitre et d'attendre la suite ! Qui est ce mystérieux incendiaire qui ne fait pas de victimes ? Timothy sera-t-il à la hauteur de ce qui est attendu de lui ?

Un thriller qui porte bien son nom !

livre4

Posté par Huloga à 05:40:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

24 juin 2021

Le livre des deux chemins

Une lecture que j'ai lu en commun sur le groupe Facebook créé par Eve, de Bobines et pelotes. C'était sympa de lire et de pouvoir échanger !

Avril21_512_pages

Paru en avril 2021, 512 pages

Dawn est une femme comblée : un mari aimant, une fille de 15 ans portée sur les sciences et très intelligente.

Elle prend l'avion mais celui-ci est victime d'un crash, et Dawn se rend compte que ce n'est pas à son mari Brian qu'elle pense, mais à Wyatt, son premier amour. Elle ne voit pas défiler sa vie, mais elle pense à celle qu'elle a abandonnée 15 ans plus tôt, subitement.

Actuellement, Dawn est Doula de fin de vie. Elle est embauchée pour accompagner les personnes sur le point de mourir, ainsi que leur famille. Elle conseille, entoure, prépare le malade et les aidants, s'occupe des formalités comme de la vie courante. Avant cela, elle était égyptologue, passionnée par son métier, amoureuse de Wyatt, qui travaillait avec elle. Ensemble, ils ont fait des découvertes majeures. Ensemble, ils étaient un binôme très performant.

Dawn a tout abandonné du jour au lendemain pour venir au chevet de sa mère, qui lui avait caché son cancer. Là, elle se rend compte que non seulement elle va devenir orpheline, mais qu'elle doit élever son petit frère de 13 ans. Impossible de retourner en Egypte auprès de Wyatt. Alors elle devient Doula.

Les chapitres alternent entre l'Egypte et Boston, entre sa première et sa seconde vie.

Quels choix guident vos existences ? Qu'est-ce qui nous rend heureux ? Quelles décisions peuvent tout changer dans un sens comme dans l'autre ?

Les sujets abordés sont tellement denses ! La mort, l'accompagnement, l'égyptologie, les recherches, les hiéroglyphes, l'adolescence, le mariage, les liens, les choix, les décisions et la possibilité, ou non, de tout remettre en cause.

J'ai tellement aimé que j'ai terminé en avance la lecture commune. Impossible de m'arrêter certains soirs !

Encore un Jodi Picoult fortement documenté et riche d'apprentissages !

livre2

Posté par Huloga à 06:18:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

16 juin 2021

Le serpent majuscule

J'ai l'impression que tous mes auteurs préférés sortent des romans en ce moment !

Voici le dernier de Pierre Lemaître, qui est aussi son tout premier roman policier, écrit en 1985 :

336_pages_mai_21

336 pages, paru en mai 2021

Il est jubilatoire !

Mathilde a 63 ans. Son métier est et a toujours été : tueuse à gage.

Sauf qu'elle vieillit et que sa mémoire commence à lui jouer des tours. Elle commet des bêtises, a des oublis....

Elle se promène toujours accompagnée de son chien Ludo, un Dalmatien pas très futé mais gentil.

Malgré son cerveau qui s'en va, elle reste suffisamment lucide pour ne pas se faire prendre.

Mais elle commence à mettre à mal le réseau qui lui confie ses missions, notamment le Commandant, son supérieur, envers qui elle a toujours eu un penchant réciproque.

Sur sa trace, se lance Vassiliev, un inspecteur très grand et très seul, triste aussi. Il est compétent mais laisse une impression (fausse) d'idiotie. Il rend visite régulièrement à un ancien préfet, atteint de démence sénile, qui a été son bienfaiteur.

La rencontre entre Mathilde et Vassiliev donnera un paquet d'étincelles !

C'est vraiment drôle à lire !

On replonge en 1985, une époque sans portables, sans recherches ADN, mais avec des cabines téléphoniques !

fou_rire2

Posté par Huloga à 05:12:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :


10 juin 2021

Les possibles

Oh là là, laissez-vous embarquer !

378_pages_mai_21

378 pages, paru en mai 2021

Juliane a une vie très carrée, très organisée. Elle est mariée à un homme adorable, a un fils, Gaëtan, tout va bien.

La seule ombre au tableau est peut-être qu'elle ne voit plus son père Jean depuis 8 mois.

Et puis un jour, elle est appelée : Jean est à la rue, sa maison a entièrement brûlé. Elle n'a pas le choix : elle doit l'accueillir chez elle. Enfin Jean et son chien Apache ! Il n'appelle pas Juliane par son prénom mais toujours Microbe.

La cohabitation commence, cahotique et toujours avec humour et qu'est-ce qu'on rit en lisant !

Puis, petit à petit, Juliane se rend compte que qeulque chose ne va pas, que Jean déraille. Rien de flagrant, juste une intuition, puis une certitude. Alors elle décide, devant ce père qui s'en va par petits bouts, de profiter de chaque instant.

Le sujet est grave et pourtant, avec quel humour Virginie Grimaldi nous entraîne dans cette histoire qui est tout sauf triste !

Les liens se créent et des souvenirs s'installent pour le petit Charlie, grand fan de ce grand-père fantasque et imprévisible. Soutenue par Gaëtan, Juliane va de rendez-vous médicaux en examens, et même dans ces moments de diagnostic difficile à entendre, on sourit !

Les relations entre Jean et son ex-femme sont tellement drôles ! De même que les mauvaises relations que Jean s'évertue à entretenir avec le voisin, M. Colin !

On rit et on pleure, alors que le sujet est sérieux. Mais ce n'est pas de la dérision ou de la légèreté, c'est juste une formidable écriture, qui parvient à rendre acceptables et beaux les moments les plus compliqués. Je l'ai dévoré !

A LIIIIIIIIIIIIRE !!!!

livre4

Posté par Huloga à 05:32:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,

02 juin 2021

Celle qu'il attendait

Et si on commençait ce mois de juin par de la poésie ?

Quand j'ai vu que Baptiste Beaulieu sortait un nouveau roman, j'ai dansé de joie (sur mon canapé) et j'ai sauté dessus (de mon canapé....) :

342_pages_mai_2021

342 pages, paru en mai 2021

C'est mon auteur chouchou. Donc je n'ai pas lu le résumé.

Et je me suis retrouvée complètement désarçonnée. Rien à voir avec ce qu'il a écrit jusque-là.

C'est l'histoire d'Eugénie et Joséphin.

Ils se rencontrent sur le quai d'une gare.

Commence alors une belle histoire. Mais pas que. Une danse, une ronde.

Eugénie est une inventrice. Confinée d'elle même dans son appartement, elle s'inventer, se réinvente. Se méfie de tout. Surtout des hommes. Ces hommes qui lui ont coupé les ailes. Les gens qui lui ont dit et répété qu'elle était trop grosse, pas adaptée, moche. Elle ne prend pas soin d'elle, elle ne s'aime pas, on le lui a tellement répété : elle n'est pas aimable. Elle est grosse. Elle ne se sent pas grosse. Non. On le lui a dit, répété, de son enfance à l'âge adulte, de sa famille aux soignants. Forcément, elle a fini par y croire ! D'ailleurs elle a perdu des mots, les mots gais comme bonheur, amour, soleil. Elle ne peut plus, ne sait plus les prononcer.

Et là, paf, sur le quai de la gare, elle rencontre Joséphin, le chauffeur de taxi venu la chercher. C'est un coup de foudre, silencieux du côté de Joséphin. Il ne parle pas. Enfin si, il parle.....lorsqu'il fait tourner la céramique, lorsqu'il créé des merveilles sur son tour. Il déverse dans ses créations tout ce qu'il ne sait pas, ne sait plus dire, exprimer.

Et voilà ces deux-là embarqués dans une belle histoire. Ils pansent leurs blessures les mains dans la terre.

Et le roman est un conte, une ronde, une ritournelle, comme s'ils se connaissaient, s'étaient toujours connus, attendus.

La poésie, l'enchantement, sont partout, à chaque page du roman, de façon inattendue. Chaque mot est pesé, soupesé et tombe juste. J'ai souvent relu des phrases deux, trois fois, juste parce qu'elles chantaient bien, parce que la tournure était parfaite. On perd le fil du temps dans ce livre, on est touché, enchanté, emporté !

Inutile de vous dire que j'ai adoré, vous l'avez compris !

livre3

Posté par Huloga à 05:12:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

26 mai 2021

Je te promets la liberté

J'avais envie/besoin de bienveillance :

384_pages_janvier_2020_en_poche

384 pages, paru en janvier 2020, existe en poche.

Cette lecture a été parfaite au moment où j'ai lu ce roman !

On alterne entre 2018 et 1964.

En 2018, Sam est journaliste. Il assiste à la remontée d'une péniche qui a sombré à Lyon en 1964. Y travaillait alors une jeune directrice, qui a eu ensuite une immense carrière. Mais elle a également utilisé cette notoriété pour des œuvres de bienfaisance. Sam parvient à décrocher des entretiens avec la dame de 85 ans, qui lui raconte le début de son parcours.

En 1964, elle est jeune directrice et tout se passe subitement mal pour elle. Sibylle a été promue un peu par hasard. Timide, effacée, elle ne sait pas s'affirmer. Son patron lui donne 10 jours pour remettre à flot les comptes de la péniche. Son amoureux, un des serveurs, pense que leur relation touche à son terme.

Tout va mal pour elle. C'est alors qu'elle retombe sur un ancien lycéen, qui était encore plus effacé qu'elle à l'époque. Là, elle a du mal à le reconnaître : il est charismatique, solaire, sûr de lui. Intriguée, elle l'interroge et il lui donne son secret : des séances d'hypnose avec une mystérieuse confrérie des Kellia. 

Sibylle n'a rien à perdre. Elle s'y rend et commence un parcours initiatique hors du commun.

C'est un roman sur les personnalités, les qualités, les défauts, l'écoute qu'on peut donner et attendre. Un roman feel good qui permet d'apprendre et de relativiser.

Un très bon cru de Laurent Gounelle !

livre2

Posté par Huloga à 05:18:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

18 mai 2021

Pardonne lui

Connaissant Jodi Picoult, j'étais sûre de ne pas être déçue. Effectivement !

651_pages_2013

651 pages, paru en 2013, existe en poche

Sage Singer est une jeune femme effacée, qui vit la nuit en tant que boulangère. C'est son choix : vivre cachée. Suite à un accident de la route, elle a une cicatrice sur le côté droit du visage et se focalise dessus, persuadée que les gens ne voient que cela. Pour se punir encore, elle vit une relation cachée avec un homme marié, ce que réprouve son amie et employeure. Mais en vain.

Un jour, au cours d'une séance dans un groupe de soutien, Sage rencontre Josef Weber. Le vieil homme est là pour surmonter le décès de sa femme. Sage et Josef sympathisent et le vieux monsieur lui demande un acte très particulier : le tuer.

Il s'appelait Reiner Hartmann et était SS, cruel, dans un camp de concentration pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Décontenancée par cette demande, Sage fait appel à Léo Stein, un spécialiste des procès d'anciens nazis.

Comment réagir face à cette demande ? Josef a-t-il choisi Sage par hasard ? Par affinité ? Parce qu'elle est juive ?

Elle ne pratique pas mais se rend compte qu'elle connait très peu l'histoire de sa grand-mère Minka, qui a été déportée dans un camp.

Sage va remonter l'histoire de Josef/Reiner, et celle de sa grand-mère en parallèle. Pour comprendre.

Et les récits sont passionnants.

Jodi Picoult décrit avec une grande précision cette période particulière : la cruauté, la détention, les petits bonheurs, l'espoir, la culpabilité et les 650 pages filent et défilent, nous emmenant loin de tout, hors du temps.

Qui sait comment on réagirait face à une telle demande ?

livre3

Posté par Huloga à 05:21:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

08 mai 2021

Pour une heure oubliée

Difficile de trouver un roman aussi génial que Trois ! Alors j'ai enchainé un peu au hasard je l'avoue :

304_pages_janvier_21

304 pages, paru en janvier 2021

Émile vit avec Jeanne depuis 7 ans. C'est une passion, un grand amour.

Mais Jeanne ne sait pas tout du passé de son compagnon.

Émile a été condamné à 13 ans de prison, pour un meurtre dont il ne se rappelle rien, accusé d'avoir tué une femme qu'il connaissait à peine. Elle a été retrouvé morte, assassinée, à côté de lui. Sauf qu'il avait tellement bu, qu'il n'a aucun souvenir de ce qu'il s'est passé pendant cette heure où tout s'est déroulé. Rien, pas une bribe, rien, le trou noir. Il ne sait même pas qui était cette Louise.

Il a fini par se persuader qu'il l'avait tuée, puisque tout le monde le dit. Même s'il ne comprend pas, parce qu'il n'est pas capable d'une telle violence. Mais il accepte le verdict et purge sa peine. Ses deux meilleurs amis, Manon et Paul, se montrent très présents et l'aident à tenir. Paul déploie des trésors de créativité pour qu'Émile tienne bon et finisse par sortir.

Un jour, une journaliste, Sandra, envoie un courrier à Émile : elle voudrait écrire son histoire, l'aider, comprendre. Jeanne tombe sur ce courrier et s'en va.

Les chapitres alternent entre le présent, le passé et le futur et les morceaux de ce puzzle se mettent en place pour Émile comme pour nous, retraçant une histoire dont chaque personnage avait un élément sans le savoir ou sans oser le mettre en commun avec les autres, parfois volontairement, parfois non.

La fin ne m'a pas totalement surprise mais cela reste un bon roman, bien mené, bien écrit.

lire2

Posté par Huloga à 05:31:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :